Politique : Les Français, pour la plupart, croient encore au père Noël

François Asselineau, président du parti politique qu’il a fondé, l’UPR, redoute que la génération actuelle des électeurs croie encore au père Noël et soit la génération “fossoyeur” de la France.

Ce qui différencie l’UPR des autres partis politiques réside dans le fait que par la voie de son président-fondateur, François Asselineau, les discours ne se résument non pas par des idées, mais par des faits.

François Asselineau à qui, ironiquement l’on reproche de connaître  les articles de la constitution européenne sur le bout des doigts ne cesse de m’épater ne serais-ce que par son énergie et sa clairvoyance.

Selon lui, il y a une volonté chez les Français de ne pas savoir, une honte inconsciente que la génération actuelle sera peut-être le fossoyeur d’un pays qui a 1’500 ans d’âge, d’un pays qui a été créé par 40 générations et que la génération actuelle , (Pokémon Go (ndlr.)) en sonnera peut-être le glas.

Note personnelle :

Horsmis l’UPR et les quelques partis “hors-norme” boycottés par les médias mainstream lors des élections et aujourd’hui encore, tous les partis politiques ne sont que des “copier coller”.  Ils ont exactement le mêmes programme, les mêmes intérêts et la seule chose qui les différencient ne se résume que dans le papier d’emballage qui correspond aux promesses électorales non tenues et qui en bout de course nous ramènent inlassablement au même résultat à savoir : que nous nous sommes fait avoir sur toute la ligne.  

Le père Noël est un imposteur et ses cadeaux sont empoisonnés.

Merci encore à François Asselineau pour sa conférence à Genève, à laquelle j’ai assisté et que j’ai apprécié.

Et pour terminer :

Ce qui fragilisera notre société et qui à terme la condamnera, ça ne sera pas les plaies qui les unes derrière les autres nous tomberont dessus, ça sera bel et bien notre incapacité à faire preuve de clairvoyance par rapport à notre propre destin mais aussi et surtout notre déni, notre refus d’accepter la réalité. L’humain est tel, qu’il monétisera sa propre extinction.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Facebook Comments

Cash Investigation : Quand Élise Lucet met le numéro 2 de Coca-Cola face à ses contradictions sur le recyclage des emballages en plastique.

Dans le monde, dix tonnes de plastique sont produites chaque seconde. Un dixième finit dans les océans, laissant présager qu’en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans la mer.

Face à ces chiffres effarants, Elise Lucet et son équipe partent explorer ce « continent plastique » qui ne cesse de grandir. Les responsables ? Les grandes marques qui s’acharnent à développer une addiction à cette matière. Pour éviter d’endosser la responsabilité de la pollution, certains industriels ont trouvé la parade : la mettre sur les épaules des consommateurs. Enquête sur les stratégies secrètes de l’un des géants mondiaux des sodas et les promesses de recyclage des emballages.

Comptes Facebook associés : Premières lignes / Cash investigation

Cash investigation – Plastique : la grande intox (Intégrale)

G.S / FINALSCAPE

Facebook Comments

No comment : Ballade pour une étoile

BALLADE POUR UNE ÉTOILE

Facebook Comments

Le message d’un enfant de 11 ans à Monsanto : “Arrêtez de vendre ça. Regardez ce que ça m’a fait !”

Dernière mise à jour : mardi 18 septembre 2018 – 19:29

Théo souffre de graves malformations et se bat depuis sa naissance pour pouvoir respirer. Suspect numéro 1 : le glyphosate, auquel sa mère a été exposée sans le savoir pendant sa grossesse. Aujourd’hui, ils nous racontent leur combat judiciaire contre Monsanto.

Il y a 12 ans, alors qu’elle était enceinte, Sabine, la maman de Théo utilisait un herbicide à base de glyphosate pour nettoyer le terrain occupé par ses chevaux. Quelques mois plus tard, elle accouche de Théo, victime de graves malformations de l’œsophage et de la trachée. Sabine a décidé d’attaquer en justice le géant mondial de l’agrochimie, Monsanto qui est à l’origine du glyphosate.

Les risques de malformation chez les fœtus exposés au glyphosate ont été prouvés en 2010 dans une étude de l’université de Buenos Aires .

Sabine reproche à Monsanto d’avoir caché la nocivité de leurs produits et tout particulièrement la nocivité pour les embryons, elle se dit déçue par Emmanuel Macron dont la fin du glyphosate faisait partie de son programme de campagne électorale. Quand il a nommé Nicolas Hulot au 3e poste du gouvernement, on s’est dit : “Wahou ! Peut-être que là, on a été entendu. Et on a vu évoluer en un an ces personnes qui probablement grâce aux lobbies, on reculé cette interdiction.”

Quand à Théo à qui l’on demande ce qu’il comprend dans tout ça, il déclare : “Ben je comprends que nous, on se bat, que mes parents, ils se battent pour ma cause, que Monsanto a beaucoup, beaucoup d’argent, et que l’argent fait, entre guillemets, “le pouvoir”. Qu’ils peuvent faire pression par beaucoup de moyens…”

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Pour rappel :

Cash investigation : Pesticides, insecticides et fongicides, le cocktail qui tue nos enfants à petit feu.

  • Lanceurs d’alerte, scientifiques et quêteurs de vérité, tous sont stigmatisés, diabolisés voir même enfermés afin de préserver les profits colossaux qui sont engendrés puis redistribués aux actionnaires des grandes multinationales.
  • Pandémie planétaire : les enfants sont en première ligne et l’empoisonnement global se traduit sous forme de tumeurs au cerveau, de leucémies, de malformations congénitales, de baisse significative du quotient intellectuel et d’autisme. Chaque année de nouveaux cas sont recensés dans le monde entier et cela à vitesse exponentielle. Pourtant, des milliers de scientifiques tirent la sornette d’alarme depuis des années, alors pourquoi les lobbies de l’industrie agrochimique continuent-ils cet empoisonnement massif en toute impunité ?
  • Loi secret des affaires : Elise Lucet revient sur cette loi liberticide et mortifère pour la démocratie qui au moment du tournage n’avait pas encore été votée par l’assemblée.

Retour sur l’article >>>

Voir aussi : “La mort est dans le pré”

Sur VK

Sur Youtube

C’est un film percutant dont personne ne sortira indemne. Mais surtout un film qui dévoile un problème de santé publique autrement plus grave que le pourcentage de cheval roumain dans les lasagnes au bœuf.

Un problème de santé publique probablement équivalent à celui de l’amiante, dont les victimes ont enfin été reconnues après plusieurs décennies de combat et de mépris de la part des autorités compétentes, complices de l’industrie.

Ce drame, c’est celui vécu par les agriculteurs ou proches d’agriculteurs qui ont été au contact quotidien des pesticides, et qui contractent cancers, maladies neurologiques et autres saloperies susceptibles d’être fatales.

Épilogue :

Guerre chimique au Vietnam

Pendant dix ans (1960/1971), l’armée américaine a déversé sur le sol vietnamien des milliers de tonnes « d’agent orange » herbicide composé de dioxine et fabriqué par la firme Monsanto, la même qui veut aujourd’hui imposer à travers le monde la culture de ses OGM.

40 ans après, l’agent orange de Monsanto continue à faire des ravages !

40 ans après la guerre du Vietnam, l’herbicide de Monsanto « Agent Orange » qui était utilisé et largué par des avions (Chemtrails) afin de détruire la végétation servant de refuge aux ennemis américains continue à faire des ravages sur la population.

Le fabricant de ce produit, Monsanto, continue à réfuter sa part de responsabilité sur les méfaits de ce poison hautement toxique sur tout l’écho système et la population locale.

Les mutations génétique se poursuivent génération après génération en se transmettant de la mère au nourrisson.

Le Docteur Phuong vient en aide à ses enfants. Une vidéo de « Channel 4 Unreported World »

G.S / FINALSCAPE

Facebook Comments

Syrie & Pierre le Corf : «Le gouvernement syrien n’a aucune raison d’utiliser l’arme chimique»

Interviewé par RT France, Pierre le Corf, humanitaire Français en Syrie déclare ce dont de plus en plus de gens sont convaincus : “Le gouvernement syrien n’a aucun intérêt à utiliser l’arme chimique contre son propre peuple”.

“Que ce soient les Syriens ou les Russes, avec l’armement dont ils disposent, s’ils le souhaitaient, ils seraient capables de détruire une région toute entière en une seule fois ; alors pourquoi aujourd’hui, à la fin de la guerre, alors que la majorité du pays est libéré, le gouvernement syrien se mettrait-il à utiliser des armes chimiques sachant que c’est la seule chose qui va faire que l’entière communauté internationale va lui retomber sur le dos ?”

G.S / FINALSCAPE

Entretien du 13/9/2018 avec Pierre Le Corf, humanitaire français à Alep, en Syrie. Il donne son analyse de la situation syrienne, notamment la question de l’emploi d’armes chimiques à Idleb.

Source : RT France

>>>Suivez Pierre le Corf sur Facebook<<<

Facebook Comments

Agriculture : Polyter, une technique révolutionnaire qui redonne espoir à la vie

Polyter, une technique révolutionnaire qui redonne espoir à la vie

Il s’appelle Philippe Ouaki Di Giorno, il est agronome-inventeur, il a mis au point une invention qui permet d’économiser 80% de l’eau distribuée aux plantes lors de l’arrosage. Il redonne aux sols qui ont été détruits par l’érosion une seconde chance, il fait reverdir les déserts et redonne vie à des sols complètement pollués.

Cette invention qu’il ne veut pas céder aux géants de l’agro-alimentaire est pour cet inventeur de génie, une mission, un devoir pour la sauvegarde de l’humanité et de la biodiversité.

une vidéo de 20 minutes qui démontre qu’une autre agriculture est possible, qu’il y a assez de richesses pour tous et qui dénonce aussi un système capitaliste en fin de course.

Pour Philippe Ouaki Di Giorno, l’argent doit être une résultante et non une finalité en soi.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Sources :

 

Facebook Comments

Humour (noir) : Poutine, votre pays tout pourri !

“Poutine, avec votre pays tout pourri je vais vous la mettre bien profonde”

Facebook Comments

Société : L’être humain, capable du pire comme du meilleur

Un shaman disait que l’homme était le rêve du dauphin et certains d’entre nous ressentent une réciprocité à ces mots ; d’autres par contre, dont les coutumes sont ce qu’il est encore gentil de qualifier de barbares en sont au Nadir, (opposé du zénith) en organisant une fois par an ce qu’ils appellent le Grind.

Le massacre des dauphins dans les îles Féroé est une triste réalité. Il s’agit d’une terrible tradition au cours de laquelle des centaines de dauphins sont tués. Un massacre d’une violence extrême, les cétacés étant piégés avant d’être tués au couteau.

La couleur azur qui borde les îles Féroé devient rouge sang. On appelle cette tradition le Grind et malheureusement pour les globicéphales, elle se poursuit. Malgré les dénonciations et les actions des associations, le massacre continue chaque année, entre juin et octobre.

>>>Voir aussi<<<

Quand je dis que l’homme est capable du pire comme du meilleur :

Un sauvetage de dauphins échoués sur une plage, de superbes images, un geste d’empathie, de quoi redonner à l’humanité des couleurs, de l’espoir et quelques lettres de noblesse car la vie, c’est cela aussi.

G.S / FINALSCAPE

Facebook Comments

Consommation : Quand un grand producteur de produits laitiers fait hypocritement son “Mea culpa”

Le vendredi 21 septembre 2018, Danone et ses marques reverseront l’intégralité des ventes de la journée à des projets d’agriculture plus respectueuse de la planète et de la santé.

“Je sais pour la fonte des glaces, pour la déforestation […] Je ne peux pas faire comme si je ne savais pas, je suis la première génération qui a tous les faits, ce n’est pas facile, mais nous n’avons qu’une vie, qu’une planète. Chaque fois que nous mangeons ou buvons nous choisissons le monde dans lequel nous voulons vivre”

Ils sont très forts les communicants en marketing dans toutes ces grandes multinationales. Ils se rendent parfaitement compte qu’ils font partie de la cour des géants aux pieds d’argile et c’est de cette manière qu’ils jouent leur dernière carte. Il ne tient qu’à nous de ne pas tomber dans leur piège à la “Mea culpa”

Je le dis souvent ici : “C’est à nous, consommateurs qu’il incombe de faire plier les industriels en consommant intelligemment et si nous le sommes vraiment, ce n’est pas une multinationale qui nous ouvrira la voie”

De nombreuses ONG nous culpabilisent en nous disant : “C’est par nos choix de consommateurs que nous en sommes arrivés là” mais il faut prendre conscience que ces choix nous ont été imposés par différents moyens comme par exemple les accords de libre-échange dont le dernier en date, le JEFTA, accord de libre-échange entre l’UE et le Japon qui a été signé dans le plus grand secret.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Facebook Comments

L’image du jour : Pour un peu d’argent, ils tueraient Terre et mer

Pour un peu d’argent ils tueraient Terre et Mer !

Facebook Comments