Pédocriminalité : Le visage de la honte !

Pédocriminalité : les réseaux de l’ombre

Rien n’est prouvé car tout est caché, occulté, transformé et manipulé pour les moutons que nous sommes. Il n’y a pourtant pas de fumée sans feu et les faits sont bien réels. Beaucoup tentent de nous alerter, de nous ouvrir les yeux mais ils sont aussitôt discrédités, stoppés voir même enfermés sans que personne ou presque n’en soit informé.

A chaque scandale révélé des voix s’élèvent pour un temps, criant leur indignation sur les réseaux sociaux puis retombent aussi sec dans une indifférence et un déni global parce que les médias de masse, le quatrième pouvoir, nous dicte de le faire en mettant sur le devant de la scène des mensonges savamment orchestrés pour nous brouiller l’esprit et nous faire oublier.

C’est pourtant tous les jours qu’à travers le monde et la France est loin d’être épargnée, que de nombreuses têtes blondes passent entre les griffes de réseaux Pédo-Satanistes. De rares enquêtes sont ouvertes puis passées sous silence parce qu’elles mettent en évidence l’implication de hauts fonctionnaires de l’État.

Chut… !

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Témoignage d’un petit garçon et de sa maman, tous deux victimes d’un réseau Pédo-sataniste (Lyon)

L’image du jour : (Autodérision) – Quand le paraître prévaut sur l’être

Maquillage et chirurgie plastique, tout est bon pour ne pas ressembler à ce que l’on est et pour se fuir de soi-même !

Dans l’art de l’illusion, on en arrive à voir des mères qui paraissent plus jeunes que leur propre fille. Mais jusqu’où iront l’indécence, l’hypocrisie et le refus de soi, jusqu’où ira la fuite en avant et surtout jusqu’où l’être humain est-il capable d’aller pour refuser l’évidence ?

Le mot magique, celui que je chéri pour caractériser l’espèce décadente que nous sommes car il fera partie des mots clefs qui nous qualifieront dans le futur :

LE DÉNI

Jusqu’où sommes-nous capable d’aller pour nous mentir à vous-même ?

Stéphane Guibert

 

Culture & Cinéma Topo & Roby – Under the ice

Topo & Roby, un groupes mythique des années 80 qui entra dans le top 50 avec ce titre “Under the ice”

Le groupe était représenté sur scène par Topo le petit robot et la chanteuse (Simona Zanini) qui l’accompagnait. La musique était interprétée et composée par le duo : Aldo Martinelli et Fabrizio Gatto, faisant partie de la vague Italo Disco.

L’instrumental de ce titre fut repris comme générique par l’émission de canal + “Direct” qui était présentée par le très populaire Philippe Gildas.

Stéphane Guibert

Topo & Roby : Under the ice

Topo & Roby : Under the ice (Instrumental)

Générique et extrait de l’émission de la chaîne Canal + qui fêtait son deuxième anniversaire : “Direc”

Emmanuel macron “Le jour où tu veux faire la révolution, t’apprends d’abord à avoir un diplôme.” Emmanuel Macron fait la leçon à un adolescent.

Emmanuel Macron ne sait peut-être pas que l’intelligence ne se mesure pas à son instruction.

Un adolescent qui se fait remettre en boîte par l’actuel locataire de l’Élysée :

Tu es là, on est dans une cérémonie officielle, tu te comportes comme il faut. Tu peux faire l’imbécile mais aujourd’hui c’est la Marseillaise et le chant des partisans. Tu m’appelles “Monsieur le président de la république” ou “Monsieur” ! Et tu fais les choses dans le bon ordre : Le jour ou tu veux faire la révolution, t’apprends d’abord à avoir un diplôme et à te nourrir toi-même. D’accord ? Et à ce moment-là, tu iras donner des leçons aux gens.

Ce qui signifie pour simplifier que tant qu’on a pas de diplôme, tant qu’on a pas eu à en découdre avec le système, on est inapte à formuler une opinion claire et on reste à notre place de gueux.

Il est possible que ce jeune homme qui n’a peut-être pas de diplôme ait un Q.I plus élevé que son interlocuteur et pour qu’un peuple se libère, il faut qu’il prenne d’abord conscience que son intelligence n’est pas liée à son statut social et encore moins à son instruction dont les bases même sont de plus en plus remises en question aujourd’hui.

Les médias corrompus s’appliquent plus que jamais à nous enfermer dans une bulle d’idées et de préjugés dans laquelle nous nous auto-flagellons tout en nous laissant bercer par des illusions qui nous relèguent dans un système de consumérisme hors normes.

“TRAVAIL, CONSOMME ET CRÈVE !”

Je salue ce gosse qui malgré-lui a fait le buz sur la toile et l’invite à suivre ses rêves avec ou sans instruction en lui disant que sans les utopistes, les plus beaux rêves de l’humanité n’auraient jamais vu le jour.

Bonne chance bonhomme et ne te laisse pas corrompre par ce système qui est aux abois.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK / MondiAspora

Culture & Cinéma : Catherine Lara – les années poussière

Sortie en 1972, cette très belle chanson de Catherine Lara nous plonge dans un univers fait de rêves, de magie, de pureté et de beauté

Les années poussière

Tombent les années-lumière
sur les saisons prisonnières.
Mais un jour, tomberont les années d’haine
sur les saisons qui s’enchaînent,
au nouveau jour.

Viendra le temps, la vie à rebours commencera.
L’éternelle retour de cet instant ne finit pas.

Tombent les années-misère,
sur les vagues solitaires.

Mais demain, tomberont les années d’Ève
sur l’horizon de nos rêves, sans lendemain.

Viendra le temps, la vie à rebours commencera.
L’éternel retour de cet instant ne finit pas.

Tombent les années-poussière,
sur les prisons saisonnières et je sais,
tomberont sous les décombres,
les prisons des années sombres,
à tout jamais.

Loi secret des affaires : Les consommateurs désormais sous le joug des industriels

Ça y est, c’est fait ! Depuis le 21 juin 2018, date historique pour l’industrie dans sa globalité, une victoire cinglante sur la démocratie car désormais, plus rien ne pourra arrêter les industriels dans leur volonté de gonfler leurs bénéfices grâce à la loi secret des affaires !

VOTRE AVENIR EST DERRIÈRE VOUS

Et vous l’aurez bien cherché !

Journalistes d’investigation et lanceurs d’alerte, tous seront soumis à cette loi tant attendue par les lobbies en tous genres, les actionnaires tous confondus, les multinationales, la pharmacom etc …

En résumé, le scandale des huiles contaminées à l’hydrocarbure, scandale dévoilé en 2007, le scandale sur le vaccin Gardasil, le scandale sur le Glyphosate et tout ce qui fait de ce monde notre pire cauchemar ainsi que celui de notre environnement, toutes ces informations pourtant vitales pour nous, consommateurs et défenseurs de la nature sont désormais soumises à cette loi liberticide dite :  “Loi sur le secret des affaires“.

Pour que tout le monde comprenne, je vais me mettre dans la peau d’un industriel peu scrupuleux :

“Je possède une usine qui fabrique de la sauce à salade et ai été  informé que depuis 2008, suite à un scandale sur des huiles d’hydrocarbure, l’union Européenne avait rehaussé l’acceptance d’huiles impropres à la consommation dans les huiles comestibles à raison de 10% (ce n’est pas un fake) et veux en profiter. Jusqu’à cette date fatidique du 21 juin 2018, je n’aurais pas été à l’abri d’un journaliste d’investigation ou d’un lanceur d’alerte qui aurait eu l’indélicatesse de faire un reportage sur mon activité.

Mais Dieu merci, voila que cette loi qu’aucun citoyen européen n’a voté est tombée et il m’est à présent possible de mettre ce que je veux dans ma sauce sans qu’un seul journaliste ne puisse me reprocher quoi que ce soit car si il osait s’aventurer sur ce terrain, la loi secret des affaires qui est désormais de mon côté le bâillonnerait, pouvant le condamner à de très fortes amendes voir même à de la prison. Eh oui, la loi place aujourd’hui mes intérêts financiers avant les intérêts de celles et ceux qui consomment ma sauce, vive la démocratie”.

A présent, je sens les commentaire du style : “Il faut se réveiller, on ne va pas les laisser faire, quelle bande de pourris, mon dieu quelle horreur, que pouvons-nous faire etc…”

Ces commentaires sont dorénavant stérile et même hypocrites car trop tardifs, en effet :

C’était avant qu’il fallait se mobiliser et se lever comme un seul homme pour dire STOP !

Mais voilà, derrière cette révolte qui n’émerge pas, il y a les séries télévisées, les “anges de la réalité”, l’émission qu’il ne faut à aucun prix manquer sur C8 ou C7 que sais-je, le mondial (mon dieu j’allais l’oublier celui-là), le souci d’avoir la plus belle voiture, le dernier Smartphone, épater la galerie, les selfies, les Pokemon etc… La société quoi !

J’ai 56 aujourd’hui, sans enfant et en suis très heureux car le monde que nous laissons aux générations futures n’a rien à voir avec un monde parfait. Il laisse à nos enfants qui auront raison de nous juger et de nous condamner ne serais-ce que pour notre passivité et notre déni, un monde terne, sans couleur et sans saveur, un monde sans vie, sans envie et sans avenir.

A la question : “Est-ce le monde que nous voulons pour eux en parlant de nos enfants ?” La réponse est malheureusement et inéluctablement : “Il n’y a plus d’autre alternative” car il est trop tard.

A présent, voici le lien d’un billet que j’avais publié et qui pourrait voir même devrait être une solution à tout ce gâchis en étant parfaitement conscient qu’il va probablement soulever des boucliers.

Tout fou le camp et pourtant nous continuons à y croire !

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK / MondiAspora

Médias : La fin des guignols, la fin du service public, tout cela suit une logique implacable

La fin des Guignols sur Canal + peut se comparer à la fin du service public en France. Retour sur les prémisses d’une catastrophe sociale qui se dessine depuis plus d’un demi siècle.

Selon Bruno Gaccio, humoriste et producteur, on peu comparer la fin des Guignols de l’info à la fin du service public en France, il s’agit d’une méthode qui existe depuis toujours. Quand on veut qu’un service public devienne privé on le désorganise. Pour cela Il faut de l’argent et du temps et il se trouve que l’actionnaire de canal en a et qu’à l’État, quand ils veulent tuer un service public, ils ont des décennies pour le faire.

Pour l’hôpital, ça prendra du temps mais ils vont y arriver, la sécurité sociale, ils vont y arriver, la SNCF, ils vont y arriver, l’énergie … Ils vont arriver à tout.

Et à la question pourquoi ne pas produire les Guignols sur un autre média :

Hors mis l’aspect financier, c’est pour des questions de droits et que ces derniers ont été verrouillés par l’actionnaire de Canal + qui a également racheté la boîte qui fabrique le latex nécessaire à la fabrication des marionnettes, il est donc impossible d’en produire de nouvelles.

Stéphane Guibert

Syrie, Pierre Le Corf : J’écris peu mais j’essaye de prendre du recul

J’écris peu mais j’essaye de prendre du recul, de terminer les activités avec les enfants et de préparer tous les programmes que j’ai pour l’année prochaine … ça va être un challenge. Le challenge étant aussi de décrocher, décrocher de la guerre et du passif qui va avec. Parfois j’écris d’une manière qui peut-être assez pessimiste, triste, … en quelque sorte je m’en excuse, ces derniers temps je me suis rendu compte que je n’avais jamais vraiment décroché de tout ce qui s’est passé ou que j’ai vécu, que je n’ai jamais vraiment tourné la page de la libération à cause du fait que je continue à aller dans des zones souvent bombardées, par exemple la semaine dernière 5 personnes sont mortes à cause d’un mortier dans la rue de notre refuge, … à la fois du déni, faire semblant que tout est fini comme tout le monde, et en même temps un passif qui agit comme une balle de ping pong dans l’eau, plus j’essaye de l’enfoncer plus elle remonte. Mais je m’en rend compte et je peux le changer au profit de quelque chose qui me tient à coeur, l’inspiration. Quoi qu’il arrive l’année prochaine ou dans les mois qui viennent, je vais prendre le recul nécessaire, tourner cette page, pour autant ne pas effacer ce qui existe toujours, mais essayer de transmettre la guerre sous une forme plus inspirante, plus positive, quoi qu’il arrive. Pour éteindre le terrorisme je crois finalement qu’il faut allumer la lumière. Et même si la situation reste très fragile, tout ce qui est arrivé ici n’a fait que rendre les gens plus forts, plus lumineux … et c’est cette lumière qui a fait la différence grâce à l’espoir. Voyons ou nous porte le vent.

Pierre Le Corf

——

#hope I write few but II’m trying to take a step back, to prepare all the programs that I have for the next year, it will be a challenge. The challenge is also to disconnect, to disconnect from the war and the liabilities that comes with it. Sometimes I write in a way that may be rather pessimistic, sad, … I kind of apologize, lately I realized that I had never really dropped everything that happened or that I lived, that I never really turned the page from the liberation because of the fact that I continue to go in bombed areas, for example last week 5 people died because of a mortar in the street of our shelter, … both of denial, pretending that everything is over like everyone else, and at the same time a passive that acts like a ping pong ball in the water, the more I try to sink it the more she come back at the surface. But I realized it and I can change it for something that is important to me: inspiration. Whatever happens next year or in the coming months, I will take the necessary step back, turn this page, so as not to erase what still exists, but to try to transmit the war in a more inspiring form, more positive, whatever happens. To put an end to terrorism, I finally believe that we need to turn on the light. And even if the situation remains very fragile, all that has happened here has only made people stronger, brighter … and it is this light that made the difference through hope. Let’s see where the wind take us.

Pierre Le Corf

L’image du jour : Le Bénésclavagisme

Le Bénésclavagisme, nouveau mot pour Bénévolat c’est faire croire aux gens qu’ils vont travailler Gratuitement dans l’intérêt général tout comme on leur fait croire que les Guerres dans le Moyen-Orient sont des guerres humanitaires.

G.S

L’Afrique, berceau de l’humanité, le plaidoyer de la dernière chance !

Après des siècles d’esclavagisme, de colonialisme et de spoliation, l’Afrique, berceau de l’humanité nous pardonne et nous envoi un ultime message, celui de notre rédemption.

Retenez bien ce mot car il est la clef de tout :

MONDIALISATION

Quel beau plaidoyer même si il ne s’agit que d’une bouteille jetée à la mer. Le message est clair, direct et sans détour. Nous devons ouvrir les yeux, prendre conscience de nos erreurs, calculer leurs impact sur notre environnement et les conséquences qui en découlent, ne surtout pas les reproduire comme nous le faisons depuis des décennies en nous voilant la face et, aller de l’avant.

Ce message qui vient d’Afrique et qui est rempli d’altruisme, d’amour et de bon sens devrait être diffusé sans modération aux multitudes que nous sommes.

Apolitique, c’est sur la pointe des pieds que je relaye Madame Aïssata Tall Sall dont le message m’a touché le cœur tout en insistant sur mes réserves concernant tout ce qui touche à la politique.

Plaidoirie de Maître Aïssata Tall Sall, avocate et femme politique du Sénégal, candidate aux prochaines élections présidentielles de ce pays, qui auront lieu au mois de février 2019.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK / MondiAspora