Environnement : Quand l’écologie se conjugue avec la décroissance

Sortie de la crise écologique par la décroissance ?

L’humanité court à sa perte préviennent 15’000 scientifiques à travers le monde et parmi eux, l’Astrophysicien et écologiste, Hubert Reeves qui déclare :”Si on continue comme ça et que l’on bouge pas rapidement, là ça risque d’être foutu”.

Les scientifiques le disent : Il va falloir donner un sacré coup de volant pour éviter de foncer dans le mur climatique. Pour plusieurs d’entre eux, c’est notre système économique qui est responsable de ces dérèglements, un système qui repose sur une croissance perpétuelle. Et donc, pour sauver l’humanité, certains appellent à la décroissance.

Aujourd’hui, qu’est-ce qui mène le monde ? C’est l’économie, une économie capitaliste basée sur la recherche de la croissance infinie. Dans la logique actuelle, si l’économie d’un pays ou d’une entreprise ne croit pas, ou même, ne croit pas suffisamment vite, on peut dire que ça va mal.

On court après la croissance, parce qu’elle permettrait d’augmenter le niveau de vie de tous. Mais ce n’est pas exactement ce qui se passe dans la réalité : en 2016, 82% des nouvelles richesses créées dans le monde sont allées directement dans les poches du 1%, les plus riches.

La croissance a donc creusé les inégalités.

Pour générer cette croissance, on doit consommer plus que le mois précédent, plus que l’année précédente etc … Et pour ça, on doit produire plus et, plus on produit, plus on pollue et plus on épuise les ressources naturelles.

Aujourd’hui, le problème réside dans le fait que l’on utilise plus de ressources naturelles que ce que la Terre est capable de régénérer. La première année où le calcul a été établi, c’était en 1971 où on a estimé que collectivement, on avait épuisé notre budget annuel de ressources naturelles le 21 décembre soit, peu de temps avant la fin de l’année. Cette année, ce même constat est fait au plein milieu de l’été, le 1er. août.

Pour que nous puissions continuer à vivre au même rythme il nous faudrait l’équivalent de 1,7 fois notre planète et c’est un chiffre qui augment chaque année parce que d’une part, la population mondiale augmente constamment et d’autre part, les pays en développement aspirent à rattraper le rythme de vie des pays industrialisés et si tout le monde vivait comme l’on vit au Canada par exemple, pour produire et survivre, l’humanité aurait besoin de l’équivalent de 5 fois la planète.

En analysant tout cela, certaines personnes en sont venues à la conclusion que la croissance perpétuelle dans un monde aux ressources finies n’est pas soutenable et ces mêmes personnes en appellent plutôt à décroitre, à plafonner et, éventuellement à réduire ce que nous produisons.

Le concept de la décroissance prend racine en 1972 avec la publication du rapport Meadows intitulé “Halte à la croissance ?” Ce rapport, mené par des chercheurs du MIT, estime que si on continue dans cette quête effrénée de la croissance, on devrait atteindre un point de rupture aux environs de 2030. Selon ce même rapport, la dégradation de l’environnement et la diminution des ressources provoqueraient une baisse de la population mondiale et une réduction de la qualité de vie de ceux qui resteraient sur terre. Ce rapport a fait l’objet de nombreuses critiques, mais le MIT l’a réactualisé en 2012, et les conclusions sont les mêmes.

Le reste dans la vidéo.

Facebook Comments

Trois Corporations dirigent le monde: la ville de Londres, Washington DC et le Vatican

Je déteste la critiquable habitude de certains de voir des conspirations partout. Dites vous bien qu’il n’y en a pas, si ce n’est une lutte des dominants pour conserver leur domination sur nous, dominés, et l’accroître comme en ce moment.

Je suis persuadé qu’ils sont arrivés à 95% de leur projet, et nous on est une poignée ridicule d’auteurs et de commentateurs, qui passent une partie de notre temps à propulser nos egos, moi y compris.

Ils avancent à visage découvert, mais se foutent bien qu’une minorité microscopique comprenne ce qu’ils font.

Les événements mondiaux, dont la plupart sont des trésors d’ingéniosité pour nous enfumer, laissent une trace qui mène à leurs architectes, leurs instigateurs directs. C’est ainsi que nous découvrons qu’il y a trois villes sur terre qui existent sans être soumisses à aucune autorité nationale. Elles ont des lois distinctes, ne paient pas d’impôts, ont leur propre force de police, et même possèdent leur propre drapeau de « l’indépendance ». Folklore ou bien plus ?

Ces 3 villes contrôlent l’économie, mènent parfois des attaques militaires par forces interposées et sont les êtres spirituels de ceux qui ont le réel pouvoir. Les 3 villes sont en fait des sociétés privées, des corporations comme on les appelle en anglais, et elles sont :

  • la ville de Londres,
  • Le District de Columbia
  • et le Vatican.

Ensemble et à elles trois, ces trois entités contrôlent les politiciens, les tribunaux, les établissements d’enseignement, l’approvisionnement alimentaire, les ressources naturelles, les politiques étrangères, les économies, les médias, et le flux d’argent de la plupart des pays, ainsi que 80% de toute la richesse du monde. Pas mal pour seulement trois organisations apparemment anodines.

Leur but ultime est de construire un régime totalitaire à l’échelle mondiale où les gens seront divisés en gouvernants et gouvernés, après avoir dépeuplé le monde jusqu’à parvenir à un nombre de personnes restreint qu’ils souhaitent gouverner. Ce que nous devons comprendre c’est que le monde ne fonctionne pas selon ce que nous avons été amenés à croire. Nous sommes noyés dans la désinformation.

Au centre de chaque Etat de la ville se trouvent des géants phalliques, monuments de pierre en forme appelés obélisques.

À Londres l’obélisque (aussi appelé, Aiguille de Cléopâtre): Situé sur les rives de la Tamise, cet obélisque a été transporté à Londres et érigé en 1878 sous le règne de la reine Victoria. L’obélisque à l’origine se trouvait dans la ville égyptienne de Sur, ou Héliopolis (la ville du Soleil). Les terres des Templiers étendu à ce secteur de la Tamise, où les Templiers avaient leurs propres quais. De chaque côté de l’obélisque, il est entouré d’un sphinx, plus symbolique, datant de l’ancien monde.

Au District of Columbia l’obélisque est connu comme le monument de Washington et il a été consacré par George Washington aux soins de la confrérie secrète de Freemason (Francs-Maçons), et plus précisément de la Grande Loge du District de Columbia en 1848. Ils ont également contribué à ériger 22 pierres commémoratives maçonniques. 250 loges financées, le monument obélisque de Washington, y compris l’ordre maçonnique des chevaliers.

L’obélisque du Vatican: Situé sur la place Saint-Pierre, a été déplacé de l’Egypte à son emplacement actuel, en 1586. Le cercle sur le sol représente le vagin de la femme, tandis que l’obélisque lui-même est le pénis. Ceci est généralement connu comme le symbolisme occulte.

Les lieux suivants sont les 3 corporations de domination:

La City de Londres Incorporée

La ville de Londres a été érigée quand les Romains sont arrivés en Grande-Bretagne il y a 2000 ans et ont construit un port sur la rivière Thames, la Tamise. Exactement 1000 ans plus tard Guillaume le Conquérant (le roi Guillaume III) a donné un statut souverain à la ville de Londres après 1066, lui permettant de continuer de jouir de droits et privilèges distincts tant qu’ils le reconnaîtraient comme roi. Les rois qui ont succédé à William cependant ont décidé de construire une nouvelle capitale et l’ont nommé Westminster. Il y a eu de nombreux cas où le roi et le maire de la Ville étaient en désaccord les uns avec les autres.

Ce qui est particulier est que les lois adoptées par le Parlement britannique ne sont pas applicables à la ville de Londres. Cependant, la Cité de Londres n’est pas une nation indépendante comme le Vatican.

Aujourd’hui, la Cité de Londres est une ville de superficie d’un mile carré, un mouchoir de poche. Le deux Londres ont des mairies séparées et élisent des maires distincts, qui perçoivent des impôts distincts chacun de leur côté pour financer leur propre police distincte et qui appliquent des lois distinctes. La City of London a son propre drapeau et son écusson distinct (armes), tandis que la ville de Londres ne l’a pas.

Le maire de la ville de Londres a un titre, « Le très honorable Lord Maire de Londres » et se promène à l’occasion sur un chariot doré pour les cérémonies du Guildhall, tandis que le maire de Londres porte un costume décoré et prend le bus. Apparemment très folklorique tout ça. Ça semble inoffensif.

Le maire de Londres n’a aucun pouvoir sur le très honorable Lord Maire de Londres (City of London). Ce qui est unique c’est que la City de Londres est une société et bien plus que le Royaume-Uni, mais a un représentant au Parlement du Royaume-Uni en la personne connue sous le nom ‘Remembrancer’, présente pour protéger les intérêts de la «ville.

La City de Londres abrite en particulier :

  • La « Banque d’Angleterre «  contrôlée par Rothschild
  • Lloyds of London
  • La Bourse de Londres
  • Toutes les banques britanniques
  • Les bureaux de la Direction générale de 384 banques étrangères
  • 70 Banques des USA
  • Les Fleet Streets journaux et les éditions Monopolistiques
  • Le Siège pour le monde de la franc-maçonnerie, j’ai dit pour le monde !
  • Le Siège pour le cartel de l’argent dans le monde entier connu sous le nom de « la Couronne »

La City de Londres est contrôlée par la Banque d’Angleterre, qui est une société privée appartenant à la famille Rothschild après que Nathan Rothschild ait écrasé le marché boursier anglais en 1812 et a pris le contrôle de la Banque d’Angleterre. Je vais raconter ça dans un autre article détaillé, restez branché.

La Reine se réfère à la City of London Corporation comme le « cabinet », mais elle est connue comme « la couronne ». Buckingham Palace est à Londres, mais pas dans la City de Londres et la ville ne fait pas partie de l’Angleterre.

La City of London contrôle directement et indirectement tous les maires, les conseils, les conseils régionaux, les banques multinationales et transnationales, des sociétés, des systèmes judiciaires (par Old Bailey, Temple Bar et la Royal Courts of Justice de Londres), le FMI, la Banque mondiale , la Banque du Vatican (par NM Rothschild & Sons London et sa filiale italienne Torlonia), la Banque centrale européenne, la réserve fédérale américaine (qui est une propriété privée et secrètement contrôlée par huit banques actionnaires britanniques contrôlée), la Banque des règlements internationaux en Suisse (qui est également sous contrôle britannique et supervise l’ensemble des banques de réserve centrales dans le monde entier, y compris la Fed), l’Union européenne et l’Organisation des Nations Unies.

La Couronne contrôle le système financier mondial et dirige les gouvernements de tous les pays du Commonwealth, et de nombreux pays hors Commonwealth «occidentaux» aussi bien (comme la Grèce). La Couronne remonte au Vatican, qui est dirigé par le pape (qui possède American Express). En substance, la City of London Corporation deviendrait le « One World Earth Corporation », et serait propriétaire privée du monde. Vous en saurez plus dans les jours qui viennent.

Washington DC (District de Colombie)

Washington DC ne fait pas partie des Etats-Unis. District of Columbia est situé sur 10 miles carrés. DC a son propre drapeau et sa propre constitution indépendante. Cette constitution opère en vertu d’une loi romaine tyrannique connu sous le nom Lex Fori. La constitution de DC n’a rien à voir avec la Constitution américaine. La loi de 1871 votée par le Congrès a créé une société distincte appelée Etats-Unis, et un gouvernement d’entreprise pour le District de Columbia. Ainsi DC agit à titre de société par la Loi. Le drapeau du district de Washington de Columbia a 3 étoiles rouges (les 3 étoiles dénotant DC, Cité du Vatican et la ville de Londres).

Un regard sur les différents traités soulève la question de savoir si des États-Unis demeurent une colonie de la Couronne britannique. La base remonte à la première Charte de la Virginie en 1606 qui a accordé la Grande-Bretagne le droit de coloniser l’Amérique et a donné aux Britanniques (Rois / Reine) de tenir une autorité souveraine sur l’Amérique, et sur ses citoyens. La colonie « Amérique » a été créée après avoir volé l’Amérique à des Indiens autochtones. Il paraît que ces sauvages scalpaient et violaient les femmes, ces vilains ! On aurait bien fait de les exterminer et les placer comme il convient dans des réserves. Si l’Amérique a été colonisée par des sujets britanniques ces personnes sont des sujets du gouvernement britannique.

Pour annuler tout ça  ce fut le traité de 1783 de la déclaration d’indépendance de la Grande-Bretagne. Toutefois, le présent traité identifie le roi / reine d’Angleterre comme le Prince des États-Unis. (S’il vous plaît se référer www.treatyofparis.com) Néanmoins, selon le dictionnaire loi Bouviers dans les « gouvernements » un sujet doit allégeance permanente au monarque dans ce cas, les sujets britanniques en Amérique colonisée doivent allégeance permanente au monarque. L’inverse est applicable en vertu de la loi constitutionnelle où l’allégeance est due au souverain et aux lois d’un gouvernement souverain ainsi qu’aux indigènes que sont les sujets citoyens.

Note: le 13e amendement qui a été ratifiée en 1810 ne semble plus dans les copies actuelles de la constitution des Etats-Unis. Il porte sur l’abolition de l’esclavage. Les complotistes apprécieront.

En 1913, la Réserve fédérale a été adoptée par le Congrès américain ce qui a donné le contrôle total de l’économie Américaine aux banksters Rothschild. La Réserve fédérale est un système bancaire privé qui ne fait pas partie de l’Amérique.

Il semble que la société américaine soit détenue par le même pays qui possède le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, dont les dirigeants sont tous au service de la Reine et les États-Unis ont aussi été et demeurent une colonie de la couronne qui appartiennent à l’Empire des 3 Ville-États – City of London, Cité du Vatican et à Washington DC.

Le président américain n’est rien de plus qu’une figure de proue, un guignol, pour les banquiers centraux et les sociétés transnationales – qui sont tous deux contrôlés par le Haut Ecclésiastique de la franc-maçonnerie de la City de Londres, qui abrite le système financier mondial.

Vatican

La Cité du Vatican ne fait pas partie de l’Italie ou de Rome. Le Vatican est le dernier véritable vestige de l’Empire romain. L’Etat d’Israël est également dit être un avant-poste romain. La richesse du Vatican a des investissements avec les Rothschild en Grande-Bretagne, en France et aux Etats-Unis, avec le pétrole et les armes. Les milliards de milliards de dollars du Vatican sont censés être à Rothschild, qui contrôle la  «Bank of England» et la Réserve fédérale américaine. L’argent possédé par le Vatican est plus important que celui des banques, des sociétés ou même des gouvernements. Donnez à la messe lors de la quête, faites de l’Église votre héritière et surtout allez vous confesser et obtenez l’absolution pour vos vilains péchés.

La richesse du Vatican a été accumulée au cours des siècles en taxant les indulgences, et certains papes ont vendu des billets pour le ciel. Ne rigolez pas, c’était un big business.

La Fabian Society (société fabienne) est une entité qui suivant les écrits dès 1887 est un mélange de fascisme, de nazisme, de marxisme et de communisme. Il est difficile d’imaginer maintenant que tous ces «idéologies» aient également été conçues par les mêmes personnes. Il n’est donc pas surprenant de découvrir que la Fabian Society est à l’origine même de la création de la Chine communiste, du fascisme en Italie et en Allemagne, et du socialisme à l’échelle mondiale. « Mon ennemie c’est la finance » qu’il disait Monsieur Hollande. En voilà un qui nous prend pour des billes. Il y a quand même une majorité de Français qui ont votés pour lui, ce qui prouve l’intelligence de la masse désorganisée et augure pour les prochaines élections.

Dans quelle mesure les gens ont été dupés explique aussi le rôle joué par la Fabian Society dans la formulation des politiques de l’Empire britannique décolonisé. Cela signifierait également que bon nombre d’indigènes instruits comme britanniques étant donné le prétexte de conduire les nouvelles nations indépendantes auraient aussi été membres de la société Fabian. La prise de contrôle communiste de Russie aussi est réputée être le travail de la Fabian Society britannique, financée par les familles bancaires de la Cité de Londres.

Un examen plus approfondi des entités comme la Banque des règlements internationaux (BRI), le Fonds monétaire international (FMI), le Club de Rome, le Comité des 300, l’Agence ‘Intelligence’ Centrale (CIA), le Conseil sur les relations étrangères (CFR), La Tri- Commission latérale, les Groupes Bilderberg, la réserve «fédérale», l’Internal Revenue service (s) (IRS), Goldman Sachs, Israël et le lobby israélien, le Vatican, la City de Londres, Bruxelles, l’Organisation des Nations Unies, le Mossad israélien, et l’Associated Press (AP) révélera qu’ils font tous partie de la Fabian Society, qui contrôle également l’Union Européenne.

Devant une telle constatation, on peut penser qu’on est infiltrés jusqu’à l’os, cuits et archi cuits. Il nous reste à nous engueuler pour être sûrs qu’on est inoffensifs et s’occuper de sujets de société pour que la grenouille cuise lentement jusqu’à être ébouillantée. Destinée funeste pour nous.

Une citation remarquable est celle du sénateur australien Chris Schacht qui a dit en 2001: «Vous n’étiez probablement pas au courant que nous fabiens ont pris le relais de la CIA, du KGB, du MI5, d’ASIO (sécurité Organisation australienne du renseignement), du FMI, de la Banque mondiale et de nombreuses autres organisations ».

De tout cela, nous devons réaliser que RIEN NE SE PASSE DE FAÇON ISOLÉE. Par conséquent, chaque événement, si petit soit il, est conçu et orchestré par une poignée de personnes qui contrôlent le monde et ce qui se passe dans le monde. Il n’y a pas de conspiration, il y a une monstrueuse machine qui n’a aucun complexe à apparaître au grand jour. Les seuls rétifs sont des imbéciles comme moi qui écrivent des articles et tiennent des blogs pour une archi minorité.

Ensemble, ces 3 sociétés sont responsables de :

  1. Changement (global Warming) / climatique – En créant une catastrophe environnementale et en gagnant le prix Nobel, ils ont créé une sensibilisation du public pour un « gouvernement mondial »qui leur donne le droit de prendre des mesures sur les gouvernements nationaux. Connu comme l’ordre du jour des Nations Unies 21. En regardant de plus près ses clauses, on révélera comment les gens auront besoin d’obtenir la permission pour tout ce qu’ils font – en d’autres termes, c’est utilisé pour contrôler les gens. Un directeur qui a le titre de Vice Chairman, très important, des Rothschild de la City, Simon Linnett, a imprudemment écrit des choses qui sont de vrais aveux, tant pour les choses liées au réchauffement que pour les banques centrales et le gouvernement mondial. Les as des sites alternatifs n’ayant aucune connaissance de cela cherchent encore les sources ! Espérons qu’ils se réveilleront avant que tout soit fini.
  1. Le système bancaire fédéral – La Fabian Society a créée le Federal Reserve Act en 1913, soit la remise de l’économie américaine à un cartel de financiers internationaux.
  1. Big Pharma – qui est responsable de droguer le Tiers Monde et une bonne partie d’entre nous. Je le sais j’y ai eu droit un temps.
  1. Système de gouvernement local – la promotion de la décentralisation, et le nouveau concept de conseils régionaux dans le but d’élaborer et d’accroître un système de génération de revenus. C’est un plan d’ensemble pour abolir les gouvernements nationaux souverains et indépendants. La Grande-Bretagne est divisée en 9 régions distinctes de l’UE. Les Britanniques seront choqués de découvrir que les lois de l’UE ont préséance sur les lois britanniques et si elles ont des doutes, ils ont besoin de se demander pourquoi les britanniques et la Reine et ont signé des traités pour remettre le pouvoir.
  1. Abolition des droits de propriété – en 1974 à la propriété privée Conférence Habitat a été identifié comme une menace pour la paix et l’égalité de l’environnement. Utilisation de «environnementalisme» comme un stratagème de la quête était de prendre en charge les ressources de la terre et le placer sous une autorité centrale (ONU) et de délivrer des licences pour le paiement. Qui est propriétaire de l’ONU ? les mêmes familles de banquiers. En 1987, le World Wilderness Congress a été organisé par la Banque mondiale de la conservation de s Rothschild, qui a été mis en place la même année. La Banque mondiale est susceptible d’être remplacée par la Banque mondiale pour la nature – le but est de briser les banques et les actifs nationaux seront également déviés vers la nouvelle banque qui est la raison pour laquelle il y a un but de fusionner les monnaies en 2 ou 3 grands groupes de devises et les remplacer par une nouvelle monnaie électronique qui est dit d’être appelé le «dollar du monde», SDR / DTS puis Bancor ou Phenix. La Nouvelle-Zélande a apparemment transféré plus de 34% de sa superficie en aires patrimoniales des Nations Unies et les parcs de conservation et ceux-ci seront tous appartiennent aux mêmes familles de banquiers. En 1992, la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement au Brésil a été présidée par Mikhaïl Gorbatchev responsable de la division de l’Union Soviétique et par Maurice Strong, l’agent Rothschild de Londres. Le sujet était l’Agenda 21 qui a donné les droits de l’homme supérieurs aux animaux, aux poissons, aux plantes, aux arbres et aux forêts. Mon canari m’en parle tous les jours au réveil.
  1. La Loi Patriot, le projet de loi des Droits de l’Homme, la constitution de l’Union Européenne, la sécurité et la prospérité sont tous manipulés pour placer le pouvoir et le garder placé sous le contrôle de quelques mains. Leurs plans sont tracés chaque année par le groupe Bilderberg et leurs agents animent de nombreux think tanks qui orientent la politique du gouvernement qui sont financés par les banksters qui, en termes réels dirigent le monde. Ainsi, les familles bancaires qui dirigent le monde contrôlent les banques centrales du monde qui impriment de l’argent, donnent des prêts sur les intérêts ce qui explique comment la dette nationale ne diminue jamais.

Les crises économiques, la crise du pétrole (tout simplement contrôler les prix), les conflits arabes sont tous fabriqués, comme les guerres. Il y a un dicton qui dit que toutes les guerres sont des guerres de banquiers. Le danger est quand la nourriture est placée sous le contrôle est de Monsanto avec les OGM. Monsanto est la même société qui a introduit l’agent Orange, donc il vaut prendre la peine de lire le Codex Alimentarius de l’ONU.

Le tout si on prend tout ça en compte c’est de garder le moral. Moi par exemple il y a des jours où je suis un peu déstabilisé. Le mieux c’est de penser que tout ça ce sont des conneries. Après tout Voltaire a dit que « La métaphysique est vaine et dangereuse ». Chercher à en savoir trop ou comprendre aussi.

Algarath

source: http://algarath-phoenix.com/2018/08/15/trois-corporations-dirigent-le-monde-la-ville-de-londres-washington-dc-et-le-vatican/

https://reseauinternational.net/trois-corporations-dirigent-le-monde-la-ville-de-londres-washington-dc-et-le-vatican/

***************************************

Thierry Theller :

Voilà comment notre monde – dit civilisé – devient petit à petit et même sans s’en rendre compte, un gigantesque mouroir grandeur nature.

Il n’est que de voir comment les chefs d’États et les nations, non alignés sur les puissances impériales, se retrouvent aussitôt visés par la malfaisance mondialiste bankstérisée.

Le but ultime ? Le Coeur des nations, celui de la volonté souveraine des peuples, et celui de l’indépendance nationale doit s’arrêter de battre. Coûte que coûte !

Seul le Coeur de l’Empire doit pouvoir continuer, lui, à pomper  ̶   sans entraves   ̶   le sang économique de la planète et celui de ses habitants.

Sauf que, je le répète, un “Avenir” qui n’existe pas piétine le présent. Mais, aussi, qu’un “Avenir” défunt appelle un futur de violences.

En attendant, se cacher derrière son petit doigt : équivaut à confondre stratégie de libération citoyenne et roupie de sansonnet.

D’autant que, face aux dérèglements mentaux de l’État profond, les élections “démocratiques” sont devenues aujourd’hui les antichambres de la dictature ploutocratique. Autrement dit, un “schmilblick” social pour amuser les nigauds.

Une chtouille politique ??? Assurément ! 

Facebook Comments

Environnement : Trois rendez-vous atypiques en Suisse Romande dont les protagonistes militent pour une économie équitable et respectueuse pour les hommes et l’environnement

A bord de leur bus qui fonctionne à l’énergie solaire, Jonas Schneiter et l’écologiste Marc Muller vont montrer à un grand-papa et son petit-fils tout ce qui permet de tuer l’obsolescence programmée en Suisse. L’informatique, les baskets, les objets du quotidien, tout peut désormais être réparé. Avec les solutions découvertes, il devient évident que toutes les générations peuvent aujourd’hui trouver des alternatives durables et enthousiasmantes en Suisse. (Source : RTS)

Trois rencontres dans cet épisode :

  • François qui après avoir été conseiller d’état a créé Why ! open computing, une petite start-up qui redonne une seconde vie aux ordinateurs et aux smartphones. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du recyclage ainsi que du respect et de la protection de notre environnement.
  • Trois jeunes patrons âgés de 20 à 24 ans ont créé la cordonnerie “Dr. Sneakers & Shoes“. Les Suisses achètent en moyenne une paire de baskets tous les 2,5 mois. Des chaussures de toutes marques qui normalement passeraient à la poubelle et qui sont confiées entre les mains de ces orfèvres de la “godasse” ressortent de leur atelier comme neuves et ce, pour le quart du prix d’une paire que l’on se procure dans un grand magasin.
  • Le grand atelier est un espace de bricolage autonome et auto géré où tout un chacun peut venir y travailler le bois et le métal. Le grand atelier met en confiance les personnes n’ayant jamais bricolé tout en les encadrant. Du simple réveil jusqu’à sa bicyclette, tout ressort réparé de cet atelier.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

 

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

 

Facebook Comments

Capitaine Marleau alias Corinne Masiero chez François Ruffin

“Dans le cul de l’oligarchie”

C’est avec un franc parler un peu rêche que Corinne Masiero qui incarne le capitaine Marleau sur le petit écran s’exprime en faveur de François Ruffin lors d’un meeting.

Des phrases choc comme : “Qui c’est les plus forts ? C’est nous ! Qui c’est les bâtards ? C’est eux !

Ou encore : “Dans le cul de l’oligarchie !

Puis elle fait référence au roman de George Orwell “1984” en citant cette phrase : “Nous allons vous presser jusqu’à ce que vous soyez vides et puis, nous vous remplirons de nous-même”.

C’est un discours  de 11 minutes qui dénonce un système corrompu et hypocrite, se servant de la peur des citoyens pour les manipuler afin de faire passer des réformes et des lois liberticides.

Un vrai régal, le franc parler d’une citoyenne parlant en langage citoyen.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

 

Rappel :

Quand le Capitaine Marleau alias Corinne Masiero veut faire sa fête à Macron

Facebook Comments

Société : Travail, le règne de la peur !

Travail, le règne de la peur !

«La qualité qu’il faut avoir dans tous les grands groupes, c’est être conformiste… La meilleure personne pour surveiller les salariés, c’est le salarié lui-même…»

Didier Bille (Ancien DRH)

Nombreux sont les témoignages de cet ancien DRH et auteur du livre : “DRH, la machine à broyer” qui dénonce au fil des plateaux télé, l’implacable machine sociale.

À la question qui lui est posée : “Comment définit-on un bon salarié, un salarié qui est assuré de garder sa place au sein d’une entreprise ?”

Didier Brille répond : “Il y a une qualité qu’il faut avoir dans tous les grands groupes, c’est celle d’être conformiste, être bien dans le moule. Cela augmente vos chances de survie et de progression. Ensuite, il n’y a pas de profil parce que cela peut changer en fonction des besoins de l’entreprise, j’ai vu des personnes en recherche et développement être considérées comme des cadors un mois et puis, l’entreprise décide de ne plus s’intéresser à leur domaine d’expertise, ces gens là avaient, aux yeux de l’entreprise, plus aucune valeur quelques semaines plus tard.”

Puis il s’adresse aux auditeurs : “Tout ce que j’ai fait, je n’aurais pas pu le faire s’il y avait eu plus de liens entre les salariés,  si les salariés soutenaient beaucoup plus leurs représentants syndicaux. Est-ce que vous, salariés, regrettez quand c’est votre collègue qui c’est fait gicler, est-ce que vous regrettez de na pas être descendus dans la rue pour défendre le droit du travail qui est attaqué depuis 30 ans par tous les gouvernements qu’ils soient de gauche ou de droite ?”

Stéphane Guibert

Facebook Comments

Gênes : 1 milliard d’euros de dividendes versé en 2017 aux actionnaires du viaduc autoroutier effondré

Vue générale de l’effondrement du viaduc autoroutier de l’A10, le 15 août 2018 à Gênes, dans le nord de l’Italie Photo – AFP –

Le groupe Atlantia qui possède le gestionnaire d’autoroute italien Autostrada per l’Italia dont une portion de viaduc s’est effondrée ce mardi à Gênes plonge de 20% en bourse actuellement. Sous le feu de vives critiques, le groupe Atlantia est menacé par le gouvernement italien de perdre la concession octroyée à Autostrada per l’Italia sur le tronçon où se trouve le pont effondré.

Sur les 6 premiers mois de l’année 2018, le groupe Atlantia a déjà versé 654 millions d’euros de dividendes à ses actionnaires, et 994 millions d’euros en 2017 (source investing.com).

Facebook Comments

Finalscape , nouvelle rubrique : “No Comment”

No comment, une rubrique dédiée à l’insolite sur Finalscape, des images hors du commun, hors normes, tout ce qui sort de l’ordinaire et qui est directement liée et dédiée à la nature.

Stéphane Guibert

Un escargot amphibie ou presque !

 

Facebook Comments

Science & Vie : Ami d’un jour, ami de toujours. N’abandonnez pas vos animaux sur une aire d’autoroute

Chaque été, des milliers d’animaux sont abandonnés sur la route des vacances.

Le chien abandonné sur une aire d’autoroute n’est pas un mythe. C’est bien pendant la période estivale que l’on compte le plus d’animaux abandonnés : 60 000 en deux mois, soit 1 000 par jour, selon la fondation 30 Millions d’amis.

En cause ? Les départs en vacances et les propriétaires de chats et de chiens qui ne savent pas quoi en faire. Mais c’est aussi la période des portées de chatons. « La plupart des abandons ont lieu l’été, mais il y en a quand même beaucoup pendant tout le reste de l’année », précise Jérôme Michalon, sociologue spécialiste des rapports humains et animaux.

Abandonner un animal, un compagnon, son compagnon, c’est abandonner un enfant, son enfant.

Honte à eux !

Stéphane Guibert

Facebook Comments

Culture pub : Suisse et sécurité routière, il fallait oser

Cette sensibilisation de la police Suisse est à 1’000 lieues de ce que l’on ose en France

Trashs pour certains, osés pour d’autres voici deux clips proposés par la police Helvétique en guise de sensibilisation pour la sécurité routière.

Stéphane Guibert

Facebook Comments

Médias : Quand la contrainte budgétaire se conjugue avec la censure politique

Coupes budgétaires, un moyen efficace pour s’attaquer aux journalisme d’investigation en amont.

Les coupes budgétaires décidées par le gouvernement ont directement visés les magasines : Complément d’enquête ainsi qu’Envoyé Spécial ou 33 CDD seront supprimés.

Les coupes budgétaires desservent  la censure car en s’attaquant à ces émissions en justifiant un budget serré, on met en place une censure en amont.

Tout cela se conjugue également et sournoisement avec la fameuse loi secret des affaires.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Bulletin complet de François Ruffin

Facebook Comments