Economie : A Beyrouth Les banques ont sauté !

Army soldiers stand guard outside a bank that was attacked by protesters during ongoing demonstrations in Lebanon’s capital Beirut on January 16, 2020. – Lebanon’s security forces released most of the 100-plus anti-government protesters detained in the past 48 hours, lawyers told AFP, after two nights of violent demonstrations in Beirut. (Photo by ANWAR AMRO / AFP)

Economie : A Beyrouth Les banques ont sauté !

A Beyrouth, les banques ne sont plus en mesure de délivrer de l’argent à leurs clients et l’on assiste à un véritable “Bank run”

Les banques libanaises, à court de liquidités, ont restreint les retraits, provoquant la fureur des déposants. Le Liban pourrait se retrouver en défaut de paiement sur sa dette qui pèse plus de 150 % du PIB.

Lors de leurs manifestations, les Libanais s’en prennent de plus en plus souvent aux banques. À Beyrouth, en marge des rassemblements des 14 et 15 janvier, plusieurs distributeurs de billets ont été incendiés et les vitrines d’établissements ont volé en éclats. Les banques deviennent une cible de la colère de la population car elles limitent de plus en plus les retraits. Alors que bon nombre de transactions se font en dollars, il devient difficile de s’en procurer. Les queues s’allongent devant les guichets.

« Ce matin, après plus d’une heure d’attente, ma banque a accepté de me donner 299 dollars, dont plus de la moitié en billets d’un dollar ! L’employé a expliqué qu’il n’avait plus de billets plus gros…, raconte Nasri Messarra, professeur de l’université Saint-Joseph de Beyrouth. Si on connaît le directeur de la banque, si on peut prouver qu’on a un enfant qui étudie à l’étranger, on peut arriver à faire un virement en dollars. Mais sans cela, rien du tout… L’argent est bloqué. »

Salaires qui tardent, produits manquants

Le quotidien des Libanais est d’autant plus compliqué que les entreprises ont du mal à importer et donc à verser les salaires. Un certain nombre de fonctionnaires n’ont pas été payés en décembre. Et des produits commencent à manquer dans les commerces.

Selon le journaliste Pierre Jovanovic il s’agit du miroir de ce qui va se passer en France.

Facebook Comments

Agriculture & élevage : Se passer de l’industrie laitière c’est possible

Agriculture & élevage : Se passer de l’industrie laitière c’est possible

Quand les paysans se mobilisent pour des conditions de travail et de vie humaines

“Quand j’allais épandre des pesticides sur les champs, je n’étais pas du tout à l’aise avec moi-même.”

2 ans après avoir repris la ferme de sa mère, Yann a décidé de passer au bio. Voilà ce que ça a changé pour lui au quotidien.

Voir tous les épisodes >>>

Crédit vidéo : Brut

 

Facebook Comments

Médias : Envoyé spécial célèbre ses 30 ans

Envoyé spécial célèbre ses 30 ans ce jeudi 23 janvier de 21h à 6h du matin sur France 2.

Charlie Hebdo, la vidéo de Penelope Fillon, quand Jacques Chirac lui a dit “abracadabrantesque”… Elise Lucet raconte 3 moments qui l’ont particulièrement touchée.

Depuis des décennies, c’est « une fenêtre sur le monde » pour les téléspectateurs français : le magazine Envoyé Spécial fête jeudi ses 30 ans, avec une soirée consacrée aux jeunes qui changent le monde, le retour d’anciens participants, et la rediffusion de reportages particulièrement marquants.

« Tout était à défricher », se souvient Bernard Benyamin, qui a lancé le magazine en janvier 1990 avec Paul Nahon, à la demande de la direction d’Antenne 2 (devenue France 2 en 1992). Car, rappelle-t-il, à l’époque, il n’existait pas de magazine de reportages diffusé en première partie de soirée, depuis la fin de l’émission mythique de l’ORTF Cinq colonnes à la une (1959-1968).

Un alignement des planètes exceptionnel

La période s’avère propice pour ce pari du service public sur l’information en prime time : en cette année 1990, le Mur de Berlin vient de tomber, le rideau de fer se fissure partout en Europe de l’Est, Ceausescu est exécuté, l’URSS vit son crépuscule et la première Guerre du Golfe éclate durant l’été… L’émission bénéficie dès ses débuts d’une très grande liberté d’action, et avec ses reportages dans le monde entier, elle s’impose comme « une fenêtre sur le monde », souligne Bernard Benyamin.

« Tout était possible, sans aucune pression », déclare le journaliste, qui rappelle qu’Envoyé Spécial a bénéficié d’un alignement des planètes exceptionnel : l’émission est née avant l’apparition des chaînes d’info ( LCI est lancée en 1994, iTélé en 1999), d’Internet et des réseaux sociaux, et alors qu’il n’existait que cinq chaînes hertziennes au sein du PAF. Elle suit dès ses débuts un grand principe : décrypter l’actualité, en allant au-delà des informations brutes diffusées dans les JT.

Elise Lucet, à la présentation depuis 2016

Si l’émission s’est allongée et a subi d’autres modifications de son format, Elise Lucet, qui la présente depuis 2016 (elle a succédé à Françoise Joly et Guilaine Chenu, qui en avaient repris les commandes en 2001), assure que la ligne éditoriale reste la même : du reportage de terrain, de l’investigation et une grande proximité avec les téléspectateurs.

Elise Lucet, qui exerce la rédaction en chef du magazine avec Sébastien Vibert et Séverine Lebrun, se dit déterminée à faire vivre « cette grande rigueur » instaurée dès 1990 par Paul Nahon et Bernard Benyamin, qui a permis selon elle à l’émission, de s’inscrire dans la tradition des magazines d’investigation de la BBC ou des grandes chaînes américaines.

Sur la forme, l’émission doit continuer de s’adapter aux attentes des téléspectateurs, dit-elle, et tenir compte d’une diffusion qui se fait de plus en plus via les plateformes numériques. « On doit garder l’ADN et entendre l’époque », en s’appuyant sur les réseaux sociaux, qui permettent d’atteindre des téléspectateurs plus jeunes.

Un dispositif exceptionnel, en trois temps

Une stratégie payante puisque le magazine a des audiences solides : 2 millions de téléspectateurs et 10 % de part d’audience (pda) en moyenne entre septembre et décembre. La précédente émission, diffusée le 16 janvier, a grimpé à 2,8 millions de téléspectateurs et 13,6 % de pda, son meilleur score depuis un an et demi. Pour ses 30 ans, le magazine bénéficiera d’un dispositif exceptionnel, en trois temps. Durant la première partie de soirée, Envoyé Spécial se tournera vers l’avenir avec des sujets consacrés à des jeunes qui changent le monde : Kylian Mbappé, Greta Thunberg et Bilal Hassani.

En deuxième partie, on retrouvera des personnes qui ont témoigné dans les émissions et dont les histoires sont des marqueurs des grandes évolutions de la société en matière d’enfance, de famille, de travail, d’environnement… Enfin, à 0h35, France 2 diffusera une Nuit Envoyé spécial, avec un florilège des plus grands reportages de l’émission, distingués par des prix prestigieux.

Crédit Vidéo : Brut

Facebook Comments

Stéphanie Gibaud, lanceuse d’alerte : “Dire la vérité est un acte citoyen”

Stéphanie Gibaud, lanceuse d’alerte : “Dire la vérité est un acte citoyen”

Lanceurs d’alerte : Comment protéger ceux qui parlent ?

Entretien réalisé en octobre 2017 sur France 24.

Facebook Comments

Consommation et sur consommation : Nous nous sommes fait piéger par notre propre piège

Consommation et sur consommation : Nous nous sommes fait piéger par notre propre piège

Nous avons des yeux pour voir et des oreilles pour entendre et pourtant …

Celles et ceux qui refusent de voir la réalité en face sont victimes de leur déni et ces gens-là seront les premiers à disparaître !

  • Attendu que si pour boire du lait pourtant impropre à la consommation humaine il faille tant de souffrances du côté de nos amis bovidés, je renonce.
  • Attendu que si pour manger de la viande il faille souscrire au massacre, à la mutilation et à l’humiliation de dizaines d’espèces vivantes, je renonce.
  • Attendu que si pour manger un fruit, un légume ou quelqu’autre source végétale que ce soit, il faille en passer par les OGM, je renonce.
  • Attendu que si pour me chauffer l’hiver, il faille polluer les océans et les nappes phréatiques, je renonce.
  • Attendu que si pour aimer ou se sentir exister il faille en passer par les autres, je renonce.
  • Je renonce à tous ces artifices qui font de nous des pantins, des marionnettes et des esclaves.

Je n’ai besoin de personne !

Je suis fou, je suis sage mais seuls les fous et les sages n’ont besoin de personne et je me sens bien comme ça.

Ce monde part en croisade contre lui-même et il va se heurter à sa propre destinée, celle d’un monde d’inconscients dont les œillères qu’ il s’est volontairement imposé l’empêchent ne serai-ce que d’entrevoir sa propre destinée.

Suicidaire, autodestructeur, égoïste, tels sont les trois mots clefs qui peuvent on ne peut mieux définir la race humaine.

Combien de temps nous reste-t-il ?

15 ans ? 20 ans ? Peu importe. Les dés sont bipés.

La survie n’est plus une question technique mais spirituelle. Consomme, consomme, consomme, ne te gènes pas fous-en toi plain la gueule pendant que tu le peux encore. Et surtout, oui, surtout si tu veux jouir pleinement de cela, détournes ton regard de celles et ceux qui souffrent. Ainsi, ton ticket pour l’enfer te sera offert !

Ce message est particulièrement destiné à celles et ceux qui jusqu’à il n’y a pas si longtemps que cela se sentaient supérieurs de par l’épaisseur de leur porte monnaie; mais ces temps de disgrâce pour les infortunés miséreux qui ne faisaient que travailler pour payer semblent se muter en une prise de conscience universelle en reléguant aux rebuts celles et ceux qui les méprisaient jusqu’ici.

Oui ! vraiment oui ! La roue tourne et il va falloir rendre des comptes !

Destruction de notre environnement, manipulations, mensonges, destructions massives, inhumanité… Vous en avez lourd sur votre carma. Votre fric, vos beaux billets de banque c’est bientôt tout ce qui vous restera à manger.

Les consciences s’élèvent, nous sommes le 99% de ce que vous considérez comme étant quantité négligeable, alors il vous en faudra du temps pour nous éradiquer !

En attendant, beaucoup de travail en perspective si nous, le 99%, aspirons à un monde meilleur.

Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

CULTURE & CINEMA : “Bright Lights, Big City

CULTURE & CINEMA : “Bright Lights, Big City

Les “After houres” , les “Under Ground”, le monde de la nuit !

SYNOPSIS :

Jamie, qui aspire à devenir écrivain, quitte le Kansas de son enfance pour rejoindre New York. Marqué par la mort de sa mère, abandonné par sa petite amie, il s’ adonne à tous les excès, au risque de se perdre…

Superbe interprétation de la coqueluche des années 80, Michael J. Fox qui exulta dans la trilogie “Retour vers le futur“.

Vidéo :

New Order : True Faith (Tiré de la bande originale du film)

Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

CULTURE & CINEMA : Karl Jenkins “Adiemus”

CULTURE & CINEMA : Karl Jenkins “Adiemus”

En quête d’aventures et pour sauver mon âme sœur, moi et mes compagnons nous retrouvions projetés au delà de la réalité et du temps, dans une dimension faite de chimères et de rêves, dans un monde fait de magie où la réalité n’a plus cours.

C’est au sortir d’une forêt sombre et ténébreuse que s’offrit à nos yeux ébahis, une plaine faite de lumière de couleurs et de cristaux étincelants de mille feux. Il nous était désormais possible de nous envoler tout en nous fondant dans les éléments; nous avions atteint Adiemus, le but ultime. (Extrait de ma nouvelle : “Ni ici ni ailleurs”).

Karl Jenkins nous invite à un voyage musical qui nous transporte d’un univers cartésien à un univers fantasmagorique que nos rêves les plus fous nous permettent de construire au fil de nos envies et de l’amour qui nous manque.

La musique est un fil conducteur qui nous propulse au delà d’une réalité bien souvent trop fade, triste, sans goût et sans couleur.

Un petit moment d’évasion en attendant des jours meilleurs.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Facebook Comments

Stéphanie Gibaud : La traque des lanceurs d’alerte

Stéphanie Gibaud : “La traque des lanceurs d’alerte”

Stéphanie de Muru reçoit la lanceuse d’alerte Stéphanie Gibaud.

Rappel (2017) :

Il faut absolument et sans réserve  être solidaire et remercier ces lanceurs d’alerte qui, souvent, au péril de leur vie, nous informent et font contrepoids au système médiatique mainstream corrompu. (ndlr.)

En dénonçant les malversations orchestrées par la banque suisse UBS, elle a permis à la France de récupérer 12 milliards d’euros et de mettre la main sur 38 000 comptes offshore. Stéphanie Gibaud sort un livre, “La traque des lanceurs d’alerte” aux (éditions Max Milo), dans lequel elle raconte la vie de 50 lanceurs d’alerte, français et étrangers, qui, comme elle, subissent dans leur vie quotidienne les conséquences de leurs révélations.

Portes qui se ferment, inscription à Pôle emploi, téléphone désespérément muet, familles et amis qui leur tournent le dos… Les lanceurs d’alerte subissent tous les mêmes contrecoups de leur acte civique.

Aujourd’hui Stéphanie Gibaud n’a plus d’emploi et vit avec le RSA.

Message de Stéphanie Gibaud : “A tous ceux qui se mobilisent pour Assange et les lanceurs d alerte, petit rappel :”

Source et Crédit Vidéo : RT France

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

CLIMAT : Les images de la tempête Gloria qui arrive en France

CLIMAT : Les images de la tempête Gloria qui arrive en France

Plusieurs personnes sont mortes en Espagne et près de 200.000 élèves étaient privés de classe en raison de la tempête “Gloria” qui frappe principalement l’est du pays. Les fortes pluies et rafales de vent froid se dirigent actuellement vers les côtes françaises.

La tempête «Gloria» débarque, la mousse aussi.

Après avoir fait 3 morts en Espagne, la tempête touche désormais le sud de l’Hexagone. Elle est accompagnée de fortes chutes de neige mais aussi d’un phénomène d’émulsion marine sur les plages.

après l’Espagne, où elle a fait trois morts, la tempête «Gloria» a touché mardi les Pyrénées-Orientales (F), amenant avec elle de fortes chutes de neige en altitude qui ont privé 1000 foyers d’électricité.

Des pluies soutenues depuis lundi soir, la fonte de la neige fraîchement tombée et un vent marin qui gêne l’écoulement des rivières font en outre craindre dans les heures qui viennent des inondations importantes dans la plaine du Roussillon. Le département frontalier de l’Espagne a été placé en vigilance pluie-inondation et neige-verglas par Météo-France.

Il s’agit d’un «phénomène d’une ampleur assez exceptionnelle, avec une intensité assez forte mais maîtrisé pour l’instant», a souligné à la mi-journée le préfet Philippe Chopin lors d’un point de presse.

Vagues violentes

Au pied du massif des Albères, à Argelès-sur-mer, le quartier du Racou situé dans une anse faisant la jonction entre plage sableuse et côte rocheuse est particulièrement exposé aux vagues violentes.

«L’eau est entrée dans la maison, on ne s’y attendait pas du tout. On n’a pu récupérer que les vêtements qui étaient au-dessus des placards, on a tout perdu», déplore Prudence Kancola, 40 ans, qui vit avec son mari et sa fille de 7 ans dans une maison du front de mer.

«Pas catastrophique mais compliquée»

«Actuellement, la situation n’est pas catastrophique mais elle est compliquée», a indiqué le maire de la station balnéaire, Antoine Parra. «Une forte houle ravage un peu tout le littoral et notamment le secteur du Racou. La plage a pratiquement disparu, l’eau arrive au niveau des premières habitations. Si le vent se renforce et que les précipitations se poursuivent, la situation pourrait se compliquer davantage», craint-il.

Dès lundi soir, entre 50 et 80 personnes ont quitté leur habitation, de leur propre chef ou à la demande de la mairie.

Dix cours d’eau traversent la commune d’Argelès-sur-mer. A sec la plupart du temps, ils se transforment en torrents en cas de fortes pluies, en raison d’un ruissellement très important.

Importants cumuls de pluie

Les principales inquiétudes viennent des fortes précipitations. Selon Météo-France, les cumuls de pluie depuis lundi atteignaient en milieu de matinée 40 à 150 mm du nord au sud sur les plaines entre Perpignan et Cerbère, avec notamment 77 mm à Torreilles, 94 à Argelès et 161 mm à Cerbère.

D’ici à mercredi matin, ce sont généralement 90 à 120 mm de pluie qui sont attendus, localement 150 mm sur les contreforts orientaux, ce qui porte les quantités de précipitations entre lundi soir et mercredi matin à 120 voire 150 mm, localement entre 150 et 180 mm sur une grosse moitié du département. Ponctuellement, ces valeurs peuvent grimper jusqu’à 250 mm vers la côte Vermeille (Argelès – Cerbère) et les contreforts orientaux. Et les précipitations pourraient se poursuivre mercredi.

En raison d’éboulements et d’inondations, la route côtière D114 a été fermée entre les stations balnéaires de Banyuls-sur-mer et Cerbère, limitrophe de l’Espagne. Plusieurs routes départementales ont été coupées et de nombreuses routes de montagne ont été interdites aux poids lourd.

Emulsion marine sur les plages

Dans plusieurs communes côtières espagnoles ou françaises, une mousse épaisse a envahi les plages (voir vidéo ci-dessus). Il s’agit d’écume de mer. Le directeur du laboratoire d’océanographie de Banyuls-sur-mer explique au site de 20min.fr comment se forme ce phénomène: «Il s’agit de matière organique (…) qui est remise en suspension par le vent. Cela provoque une émulsion, avec le brassage de l’eau, qui crée l’écume.»

Facebook Comments

CLIMAT : A Davos, Trump fustige les « prédictions d’apocalypse » devant Greta Thunberg

CLIMAT : A Davos, Trump fustige les « prédictions d’apocalypse » devant Greta Thunberg

Le président américain a vanté l’abondante production d’hydrocarbures des Etats-Unis, et dénoncé les « prophètes de malheur », un message notamment adressé à la militante de l’environnement Greta Thunberg.

« Un boom comme on n’en a jamais vu »

« Nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions de l’apocalypse », a-t-il dit lors du Forum économique mondial, peu après que la jeune Suédoise eut regretté que « rien n’ait été fait » pour enrayer le changement climatique.

Facebook Comments