PROGRÈS CIVILISATIONNEL : APRES LA VOILE ET LA VAPEUR, LES MISSILES

Le passage de la voile à la vapeur a été considéré, en son temps et à juste titre, comme un progrès technologique majeur.

Cependant, comme on n’arrête pas le progrès, nous avons aujourd’hui à la tête de la France (comprenne qui pourra !!!), un dénommé Macron. Ce personnage, élu dans des conditions discutables par une poignée de gobe-mouches patentés, cet incontrôlable jusqu’au-boutiste des causes injustifiables, aussi peu ragoûtantes qu’une pinte de sang caillé, vient de tenter récemment de nous démontrer — stoïque, sous les huées internationales —, que rien ni personne ne pourra s’opposer à la marche de son « progrès » belliciste. Encore moins à ses caprices, aussi amoraux que belliqueux.

L’ennui, à propos de cette notion évolutive du progrès : vue aux travers des lunettes du suscité et de ses âmes damnées, c’est la question qui, pile poil, s’obstine à tarauder notre sensibilité.

Cette question, quasi pathologique, la voici : comment peut-on continuer à souscrire à un soi-disant progrès civilisationnel, inscrit dans un schéma humaniste, qui irait de l’âge paléolithique à l’ère aérospatiale, en passant par l’utilisation de la voile précédant celle de la vapeur, mais dont l’aboutissement final serait (cherchez l’erreur), le recours aux… missiles ?  

Clairement, la réponse est… on ne peut pas ! D’autant que, de ce point de vue, la coupe cosmopolite des horreurs militaro financières est déjà pleine. À ras bord !

Et cela, les éminences noires, les va-t-en-guerre, les anti-nations, les collabos médiatiques, les francs-maçons, les boutefeux macronistes de l’enfer ploutocratique et tous les missionnés sataniques du nouveau désordre planétaire hyper mondialisé, ne peuvent l’ignorer.

C’est sans doute pourquoi, sachant que leur pouvoir hégémonique leur est d’ores et déjà compté, on peut les voir arc-boutés sur la seule suprématie morale qui vaille à leurs yeux : le fric et la guerre. Mais, aussi, copuler, en rangs serrés, avec ce qui leur a jamais tenu lieu de viatique. C’est-à-dire, la peur, la souffrance et la mort.

Dans ces conditions, pertinence oblige, trois questions :

1.  À quoi ça sert d’avoir des bureaux de vote si les Français ne disposent pas d’un candidat politique intègre, non ostracisé médiatiquement et non aliéné à des forces étrangères ? En d’autres mots, un candidat soucieux du seul intérêt de ses électeurs ?

2. À quoi çà sert d’avoir une carte routière dans un pays où, en guise de routes, il n’y aurait que des chemins de croix ?

3. À quoi ça sert de voter pour un résultat connu d’avance qui, à l’instar d’un E. Macron, établirait, à chaque élection, un bulletin démocratique de décès citoyen, périodiquement renouvelable ?

Réponse, s’il y a lieu, aux prochaines élections…

 

Humour : Quand une star du petit écran Helvétique se fait piéger par l’effet Caribou

Esther Mamarbachi, une des Stars de la Télévision Suisse Romande à qui l’on reproche de couper sans arrêt la parole à ses invités se fait piéger par l’équipe de “L’effet Caribou” qui va se faire un malin plaisir de venger les invités de l’animatrice. A cela on ajoute un breuvage censé être une spécialité canadienne que va lui remettre un interlocuteur qui sort d’une nuit très arrosée.

Stéphane Guibert

“VOTRE CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE EST NAPOLÉONIENNE” Marisa Matias, Eurodéputée du bloc de gauche portugais a interpellé Emmanuel Macron au Parlement Européen

CARTON ROUGE POUR EMMANUEL MACRON

Le discours de l’eurodéputé Belge, Philippe Lamberts a fait le tour des réseaux sociaux. Marisa Matias, eurodéputée du bloc de gauche Portugais a elle aussi interpelé le président Français.

“Monsieur Macron, vous êtes présenté ici comme le président de la France mais, en réalité on dirait que vous vous prenez pour un petit Napoléon. Vous êtes venu faire une déclaration d’amour à la démocratie, vous avez même dit que la démocratie n’était pas une parole creuse. Mais je vous le demande : Quelle démocratie ? La démocratie, quand vous avez décidé, il y a moins d’une semaine, unilatéralement, avec Trump et May de lancer une attaque sur la Syrie, en ayant rigoureusement consulté personne ? Votre conception de la démocratie n’a pas de citoyen ? N’a pas de parlement ? Vous n’avez même pas vu l’assemblée nationale française. Vous avez ridiculisé les institutions européennes !

C’est ça votre conception de la démocratie ? Monsieur le Président, votre conception n’est pas creuse, elle est inexistante. Votre conception de la démocratie est Napoléonienne. Or, nous voulons une démocratie complète. Si vous voulez la paix au Moyen-Orient, vous avez un bon remède : Arrêtez de vendre des armes. Vous êtes en très bonne position pour le faire.”

États-Unis: un moteur d’avion explose en plein vol, brise un hublot et tue une passagère

Mardi, le hublot d’un avion a explosé suite à une défaillance de moteur, sur la ligne New York-Dallas. Une passagère aspirée vers l’extérieur mais retenue par des passagers est décédée à l’hôpital. L’avion a atterri d’urgence à Philadelphie.

Un Boeing 737 de la compagnie aérienne américaine Southwest a connu mardi peu après son décollage de New York une défaillance de moteur, qui a brisé un hublot et fait un mort parmi les passagers. L’appareil a dû faire un atterrissage d’urgence à Philadelphie.

“Nous pensons que des parties du moteur se sont détachées”, a indiqué l’organisme fédéral de la sécurité des transports (NTSB), qualifiant l’incident, à ce stade, de “défaillance de moteur”.

Daniel Balavoine : Un homme engagé qui pour le pouvoir de l’époque en disait trop ?

L’accident aérien du rallye Dakar est un crash d’hélicoptère qui a eu lieu au Mali, le soir du en marge de la huitième édition du Paris-Dakar, le 14e jour de compétition.

Cinq victimes sont à déplorer : le chanteur Daniel Balavoine (33 ans), le pilote François-Xavier Bagnoud (24 ans), l’organisateur du rallye Thierry Sabine (36 ans), la journaliste du Journal du dimanche Nathalie Odent (25 ans) et le technicien radio de RTL Jean-Paul Le Fur (36 ans) (qui avait déjà couvert La Chasse aux trésors).

Cet accident fut très médiatisé en raison de la notoriété de Daniel Balavoine et de Thierry Sabine, et ses circonstances ne sont toujours pas aujourd’hui entièrement claires. Le chanteur ne participait pas à la course cette année-là (il avait concouru lors des éditions Rallye Dakar 1983 et 1985), mais s’occupait de l’action humanitaire « Paris du cœur » qui visait à installer des pompes à eau hydrauliques dans des villages africains en profitant de la logistique du rallye. (Source : Wikipédia)

Je sens les anti-complotistes me tomber dessus mais combien de morts camouflées en suicide, en false flag ou accident pure et simple ne sont-elles pas aujourd’hui et preuve à l’appui à imputer à des assassinats pour Raison d’État ?

Revenons un instant sur cet accident impliquant le décès du très engagé chanteur Daniel Balavoine.

Voici une vidéo dont les dernières secondes laissent songeur. Déclarations de Jean Pernin à la radio :

  • la mort de Daniel Balavoine n’est pas naturelle mais provoquée.
  • L’accident ne c’est pas produit mardi 14 janvier 1986 mais la veille, lundi 13 janvier.
  • Il y a des intérêts financiers parce qu’il y a beaucoup de choses dans cette histoire.
  • On est capable de faire tomber un Boeing avec 500 personnes à bord pour en tuer une.
  • etc …

Cela ne prouve rien certes mais auront-nous un jour si la mort du chanteur est réellement liée à son assassinat ainsi que celui de ses 4 infortunés compagnons de voyage, le droit à la vérité ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Afin de ne pas faire perdre leur temps aux cartésiens, on parle dans cette série de 3 vidéos, d’ésotérisme et de vie après la vie ; mais certaines informations et témoignages très probants semblent démonter la version officielle de ce fameux crash du 14 janvier 1986.

Si vous vous posez vraiment la question, ces vidéos de la chaîne Youtube  Meta TV rebaptisée aujourd’hui TEPA sont à visionner.

G.S

L’affaire Balavoine 1/3

L’affaire Balavoine 2/3

L’affaire Balavoine 3/3

Nantes : Des émeutes avec un parfum de guerre civile

Rien ne va plus en France. Après les réformes successives du gouvernement, la France s’embrase dans tous les sens.

Texte recueilli sur la page Facebook qui diffuse la vidéo :

“Nantes est sous occupation. La manifestation du samedi 14 avril, contre l’expulsion militaire de la ZAD, en est un nouvel exemple. 1000 CRS contre des manifestants. Mille CRS ! Des canons à eau à chaque coin de rue. Un hélicoptère. Des centaines de tirs de grenades et de balles en caoutchouc. Une manifestation interdite de fait.

On nous signale de très nombreux blessés, souvent graves, depuis samedi. Ce gouvernement est en guerre contre sa population. Il cherche à blesser, tuer, terroriser.”

(Vidéo en fin d’article)

Un mort du côté des manifestants pourrait déclencher l’étincelle menant à un point de non retour.

Ce dont il faut se souvenir, c’est qu’en Europe, la peine de mort a été rétablie en cas d’insurrection ; non ce n’est pas un fake :

Les dispositions de l’article 2 de la Charte correspondent à celles des articles précités de la CEDH et du protocole additionnel. Elles en ont le même sens et la même portée, conformément à l’article 52, paragraphe 3, de la Charte. Ainsi, les définitions «négatives» qui figurent dans la CEDH doivent être considérées comme figurant également dans la Charte:

«La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire:

a)  Pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale.
b)  Pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue.
c) Pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.

>>>Télécharger le texte officiel<<<

>>>Lien Officiel<<<

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Humour : Après la saga Harry Potter voilà comment la Warner va nous en mettre plein la vue

Après la saga Harry Potter voilà comment la Warner va nous en mettre plein la vue

CanHarry Potter et la coupe de Punk

Il sera instruit à JauneFondor

 

Stéphane Guibert

Syrie : Les attaques chimiques évoquées par l’occident seraient bidon

Le reportage de Presstv révèle que les patients, ne souffraient pas des conséquences d’une attaque chimique, mais de l’inhalation de poussière et de privation d’oxygène. Ils sont rentrés dans l’hôpital de Douma, là où les terroristes ont filmé les victimes d’une attaque chimique imaginaire.

L’équipe de Presstv est rentrée dans l’hôpital de Douma qui était installé dans des locaux souterrains pendant la guerre d’où des terroristes ont filmé des civils en affirmant qu’ils suffoquaient à cause de substances chimiques envoyées par le gouvernement Syrien.

Les terroristes ont commencé à verser de l’eau sur les civils qui suffoquaient à cause des gaz qu’ils avaient inhalé. Ce film de propagande a été filmé par les terroriste dans la salle où les blessés avaient été acheminé. Le personnel de l’hôpital a expliqué à Presstv comment les terroristes avaient fabriqué cette histoire de toutes pièces en répandant des rumeurs faisant état de l’utilisation de produits chimiques.

G.S

L’esclavagisme moderne s’accentue de jour en jour, la France est sur le point d’imploser

Sur le plateau de l’émission de France 2 “On est pas couché“, une déléguée syndicale de l’enseigne Carrefour s’exprime sur un raz le bol qui se généralise en France

Elle déclare en direct que les salaires des caissières qui sont en moyenne de 1’300 euros par mois ne permettent pas de tourner sans devoir drastiquement se serrer la ceinture, que les salariés en ont marre, que les conditions de travail dans la grande distribution sont de pire en pire et si l’on regarde les dividendes qui sont reversés aux actionnaires, 356 millions d’euros, il faut savoir que la participation qui était reversée aux employés avant pouvait atteindre entre 800 et 900 euros par année. Aujourd’hui, cette participation n’excède pas 57 euros.

Les employés se sentent lésés. Avant, ils devaient travailler pour vivre alors qu’aujourd’hui ils doivent vivre pour travailler dans le sens qu’ils doivent passer leur journée au travail du matin au soir ce qui impact gravement sur la vie privée.

Elle fini par dire : “Nous passons notre vie à donner de l’argent à des actionnaires qui ne nous respectent même plus, qui n’ont même pas le respect de nous reverser au moins ce que nous produisons parce que ce sont nous, les salariés, les producteurs de richesse, c’est nous qui faisons en sorte que Carrefour gagne de l’argent et aujourd’hui on ne peu pas nous le reverser ou au moins avoir une équité dans le reversement des richesses, ce n’est plus possible et nous en avons raz le bol.”

Et pour rappel :

Alors que de réforme en réforme les Français sont priés de se serrer chaque fois plus la ceinture, Carrefour gave ses actionnaires avec les deniers publics. Scandaleux !

Alors que carrefour prévoit un plan social mettant à la trappe 10’000 emplois, depuis 2013 les Français ont versé à la firme 744 millions d’euros sous forme d’aide publique. Dans le même temps, Carrefour versait 2,4 milliards sous forme de dividendes à ses actionnaires.

Cela signifie que chaque foyer imposable à donné 44 euros aux actionnaires de Carrefour, cela signifie que la direction de Carrefour a versé l’équivalent de toutes les aides publiques reçues à ses actionnaires.

Guibert Stéphane

asfjéas

Syrie, Pierre Le Corf : Avant la libération (Témoignage)

“Je vis ici à Alep, avant avec ma famille, puis dans la rue et maintenant avec cette femme qui me garde avec elle à Ashrafié. Elle ne m’a jamais obligé à aller dans la rue et demander de l’argent aux gens, je vais dans la rue, je demande de l’argent moi-même et je lui donne. En échange j’ai un lit, un toit et à manger. Je dors à côté d’elle ou à côté de sa mère parce qu’ils veulent que je sois un petit comme leur enfant.

C’est compliqué de s’en sortir dans la rue, les gens t’insultent, ne te respectent pas. Je donne tout mon argent à cette femme parce qu’ils n’ont rien, elle est trop pauvre et son mari est mort. Avant elle vivait dans un jardin, un jardin que je connaissais d’avant, je l’ai connue là-bas.

Moi et mes parents on avait l’habitude d’aller au jardin de Tawhid. Un jour mes parents m’ont laissé jouer avec un autre enfant dans le jardin et ils m’ont dit « quand tu auras fini, reviens ». Quand j’ai fini, je suis allé à la maison de mes parents, j’ai frappé à la porte, frappé et frappé mais personne ne répondait. Je suis allé à un autre étage pour demander aux voisins et ils m’ont dit que mes parents aillaient bien, qu’un mortier était tombé mais que tout allait bien, qu’il ne fallait pas que je m’inquiète … c’était au Sallom hôpital, le mortier est tombée sur le côté de l’hôpital. Ma maman et ma sœur sont mortes à cet endroit, ça fait un an et demi à peu près. Je ne les ai pas vus mourir mais j’ai vu leurs corps, j’espère que leur âme est avec Dieu.”

We are superheroes

————-

“I live here in Aleppo, before with my family, then in the street and now with this woman who keeps me Ashrafié with her. She never forced me to go to the streets and ask people for money, I ask money myself and I give it to her. In exchange I have a bed, a roof and some food. I sleep beside her or next to her mother because they want me to be like their child. It’s difficult to survive in the street, people insult you, don’t respect you. I give all my money to this woman because they have nothing, they’re too poor and her husband died. Before she was living in a garden, a garden that I knew before, I met her there. Me and my parents we used to go in Tawhid garden. One day my parents let me play with another child in the garden and they told me “when you’re done, come back.” when I finished, I went to my parents’ house, I knocked on the door, knocked and knocked but no one answered. I went to another floor to ask neighbors and they told me that my parents were ok, a mortar fell not far, but everybody were fine, that I should not worry … it was the Sallom hospital, the mortar fell on the side of the hospital. My mom and my sister died there, it’s been a year and a half or so. I didn’t see them die but I saw their bodies, I hope that they’re with god.”

We are superheroes