L’image du jour : Notre-Dame de Paris, l’esbroufe !

Parce que vous croyez encore au père noël vous ?

800 ans de poutres en chêne réduites en cendres ! L’incendie épargne des mégots de cigarettes qui sont les passeports version 2.0 retrouvés sur les lieux du crime.

Un incendie criminellement accidentel.

L’esbroufe dans toute sa splendeur.

On arrête pas le progrès !

G.S / FINALSCAPE

 

Facebook Comments

Roger Federer, le fairplay et la discrétion made in Switzerland

Roger Federer est le sportif qui gagne le plus d’argent grâce aux sponsors. Découvrez les chiffres de ce business vertigineux.

Roger Federer est entré de son vivant dans la légende des grands. C’est non seulement une réussite sportive sans égale mais également la réussite d’un homme d’affaires discret.

En 2017, il dépasse la barre symbolique des 100 millions de dollars de gains en tournois ; mais c’est avec les contrats publicitaires qu’il gagne le plus d’argent, environ 60 millions de dollars chaque année.

Roger Federer est le sportif qui a les revenus de sponsoring les plus élevés au monde : Rolex, Gillette, Crédit Suisse, Moët & Chandon, Wilson, Jura, NetJets, Lindt, Barilla … et depuis l’an dernier, il est habillé par Uniqllo, avec un contrat de 10 ans portant sur la somme faramineuse de 300 millions. Le magazine Forbes lui a articulé une fortune globale de 600 millions de dollars.

Découvrons cet homme dont la simplicité et l’accessibilité on fait de lui une icône internationale.

Et pour rappel : 

En août 1998, Roger Federer vient de remporter le simple juniors des Internationaux d’Angleterre à Wimbledon.

Il n’est pas encore classé à l’ATP mais rêve d’entrer un jour dans le top 100 des meilleurs jours mondiaux! Rencontré lors du tournoi Challenger du club genevois du Drizia, ce jeune Bâlois pétri de talent fait preuve d’humilité: il cite le joueur qu’il admire et qu’il aimerait rencontrer, Pete Sampras

Que de chemin !

>>> Roger Federer : Page officielle

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

 

Facebook Comments

Gilets jaunes : Quand les médias exploitent le slogan fantôme “Suicidez-vous”

LE QI BFM

Bruno Gaccio réagit à la médiatisation du slogan «suicidez-vous». Le scénariste et ancien rédacteur de l’émission Les Guignols de l’info répondait à RT France ce 22 avril devant le commissariat du 12e arrondissement de Paris, dans le cadre de l’arrestation de Gaspard Glanz

(Gilets jaunes : Acte XXIII)

Facebook Comments

Environnement : CHOC : Un cygne filmé en train de faire son nid avec des déchets plastiques

Éradiquer les déchets plastiques devient une urgence : une vidéo récemment filmée à Amsterdam montre un cygne en train de se servir d’un tas de détritus pour faire son nid. Une image désolante…

Sur une berge de la ville d’Amsterdam où s’accumulent des déchets plastiques en tout genre, sacs, bouteilles et autres emballages ont trouvé une utilité malheureuse : un cygne s’en sert pour fabriquer son nid. Il y a déjà déposé ses oeufs qu’il va couver sur ce tas de détritus. Des images désolantes mais qui rappellent violemment à la réalité celui qui les regarde : le plastique a envahi nos mers, nos océans, et les animaux en souffrent tous les jours.

Plastique mortifère

Visionnée plus d’1 millions de fois, la vidéo a fortement interpellé les internautes. Dans les commentaires, les utilisateurs de Facebook déplore la “connerie humaine” et rappellent combien il est urgent d’agir.

Le plastique cause la mort de milliers d’animaux chaque année. Récemment, une campagne choc de l’ONG Sea Shepherd montrait des animaux étouffés par des sacs plastiques pour sensibiliser à cette enjeu environnemental crucial. Il y a peu, une baleine a été retrouvée morte avec 40 kg de plastique dans l’estomac.

Ce n’est pas la première fois que des images de cygnes baignants dans la pollution font scandale. En avril 2018, un cygne avait été filmé au beau milieu d’un tas d’immondices à Copenhague.

Pour rappel : “Hybride”

le court-métrage hallucinant où les poissons ont fusionné avec les déchets.

Facebook Comments

Incendies de Notre-Dame de Paris et du Reichstag, étranges similitudes de l’agenda politique

Incendies de Notre-Dame de Paris et du Reichstag, étranges similitudes de l’agenda politique

Quoi de mieux qu’un bel événement en pleine semaine sainte, le lendemain du dimanche des Rameaux, en incendiant un édifice historique vieux de 800 ans, quoi de plus unificateur, de plus rassembleur que la tristesse des français, athées ou croyants, musulmans, bouddhistes ou quelque soit la religion devant une horreur semblable et de voir dès le lendemain, le tapis rouge se dérouler devant les riches donateurs avec des promesses de 250 millions de dons d’un côté et une centaine de millions de l’autre.

Quel événement unificateur dans une France en plein éclatement social, politique, économique et financier quelques semaines avant une élection majeure qui va être déterminante pour la direction que va prendre l’Europe, quel événement unificateur que de voir Emmanuel Macron, larmoyant devant ce drame, ce qui va, de la part des médias, focaliser l’attention sur Macron en lui donnant un nouvel élan auprès de la population.

Cet événement dramatique pour les uns s’il est criminel, ne peut servir qu’une seule personne, Emmanuel Macron et l’establishment alias le mouvement en marche.

L’histoire ne se répète pas mais elle bégaie.

Stéphane Guibert / Finalscape

 

Facebook Comments

Communication & manipulation : CNews utilise des images de 2018 pour illustrer le «bain de foule» de Macron au Touquet

Dans une séquence consacrée à la venue d’Emmanuel Macron au Touquet le 21 avril 2019, la chaîne d’information a diffusé des images montrant Emmanuel Macron serrer des mains… aux côtés d’Alexandre Benalla. Une scène datant du début de son mandat.

«Même en tenue de sport et en vacances, il se prête au jeu des photos», commence la voix off d’une séquence diffusée par CNews (mais retirée depuis du compte YouTube de la chaîne), consacrée à la venue d’Emmanuel Macron au Touquet, dans le Pas-de-Calais. Sur les images accompagnant le commentaire, présentées comme datant du 21 avril 2019, photographies et poignées de mains. Mais la vidéo utilisée en début de reportage date en réalité de 2018, comme l’a repéré, entre autres, le journaliste et militant Juan Branco.

Sur les images de ce «bain de foule» pris en début de mandat par le président de la République, on peut en effet notamment apercevoir un certain… Alexandre Benalla. Un indice qui met la puce à l’oreille, le chef d’Etat s’étant depuis éloigné de son ancien chargé de mission.

La scène, dans laquelle on voit le président, sac de sport sur le dos, serrer la main de quelques badauds, a en fait été tournée le 31 mars 2018, lors d’une précédente venue d’Emmanuel Macron au Touquet. Elle avait alors été diffusée… par CNews.

Le 21 avril 2019, le dirigeant français, venu passer le week-end pascal dans le Pas-de-Calais en cette nouvelle journée de mobilisation des Gilets jaunes, a bel et bien serré des mains, mais avec des vêtements plus conventionnels. La séquence est notamment visible à la fin du sujet diffusé par C News.

Source : RT France

Voir aussi : Emmanuel Macron s’offre un petit bain de foule au Touquet >>>

Facebook Comments

Bancariser le langage : Quand “je me suis bien amusé” est remplacé par “j’ai bien profité”

Mondialisation : La résistance par les mots !

Avez-vous prévu de “profiter” de ce lundi de Pâques pour prendre du repos ? Vous ne croyez pas si bien dire : l’inflation du terme “profiter” n’est qu’un exemple parmi d’autres, selon l’écrivain Grégoire Bouillier, de l’intrusion d’un vocabulaire financier dans notre langage…

“Je me suis bien amusé” ou : “J’ai bien profité”, “Je m’occupe des achats” ou : “Je gère les achats” …

Et si ce n’était que ça ; l’américanisation du français :

“J’ai un timing serré” ou : “J’ai peu de temps”, Je suis overbooké” ou : “Je suis surchargé”, “Fast food” ou : “Alimentation rapide”, “Un repas light” ou : “un repas léger”, “Fashion victim” ou : “Victime de la mode”…

Grégoire Bouillier écrivain et journaliste dénonce l’intrusion du vocabulaire financier dans notre langage.

Profiter” est un mot qui vient en remplacement d’énormément d’autres :  C’est une langue qui se met en place, impersonnelle, une langue économique que nous parlons aujourd’hui de plus en plus, sans nous en rendre compte, une langue qui est téléguidée par les banques et une volonté de tout uniformiser.

Dans une supérette, un type s’adresse à sa copine et lui dit : ” Toi tu t’occupes des légumes, moi je gère le beurre.” “Je gère le beurre !”  Quand on en arrive là et bien que cela ait l’air innocent et peut-être même amusant, il faut toutefois relier cette phrase anodine à l’appauvrissement de la langue. Les mots : “profiter” ou “gérer” pour ne citer qu’eux relèguent aux rebut une multitude de mots qui au fil du temps tomberont dans l’oubli. Cet appauvrissement de la langue française fait penser à Goebbels qui disait :  “Il ne faut pas convaincre les gens des idées du nazisme, il faut réduire la langue de sorte qu’on ne puisse plus exprimer que les idées du nazisme.”

Il s’agit donc d’un combat des mots qu’il faut affronter de face, c’est le pouvoir de la littérature contre la manipulation et l’endoctrinement de l’inconscient collectif. Il ne s’agit pas d’émettre uniquement des idées, il faut surtout contester à la racine la domination qui nous englobe tous.

Stéphane Guibert / Finalscape

Voir aussi : L’anglo-américanisation du français >>>

Facebook Comments

Histoire anniversaire : 22 avril 1889. Le jour où 50 000 colons s’installent sur les terres indiennes

Washington autorise les colons américains à s’emparer chacun de 64 hectares sur le territoire indien de l’Oklahoma.

Le 22 avril 1889 est le jour de l’une des plus grandes spoliations de terre jamais organisées légalement. Ce jour-là, 50 000 fermiers, employés, maquereaux, bandits, cordonniers, crève-la-faim, cow-boys, spéculateurs… s’abattent comme un vol de sauterelles sur le territoire indien de l’Oklahoma avec la bénédiction du gouvernement des États-Unis. Plusieurs westerns hollywoodiens évoquent cette première distribution gratuite de terres. Près de 800 000 hectares !

Quand ils s’élancent à bride abattue, ces milliers d’hommes et de femmes poussés par la pauvreté et l’espérance d’une vie meilleure.

Lire la suite

Facebook Comments

Notre-Dame de Paris : Peu de temps avant l’incendie ?

Mise à jour : lundi 22 avril 2019 – 19:19 –

Rien ne permet de dire si ces images ont été prises avant l’incendie de Notre-Dame de Paris mais voilà ce que j’ai reçu avec la mention : “A partir de 0:10 seconde ça devient intéressant.”

(Vidéo)

Lire la suite

Facebook Comments

Gilets jaunes : Le jeune Ritchy Thibault organise un live en invitant François Asselineau à se prononcer sur le mouvement

Un live pas comme les autres : Ritchy Thibault, blogueur et Gilet jaune ouvre une lucarne en live sur le réseau social Facebook avec comme interlocuteur le président fondateur de l’UPR, François Asselineau, ex candidat à la présenditielle de 2017 qui occulté par les médias de l’époque, ne cesse depuis, de cumuler sur Internet, les “likers”, les “followers” et les adhérents via le site officiel.

Ritchy questionne François Asselineau dans le cadre d’un échange afin de voir les points communs entre son programme et les revendications du mouvement. Il précise en préambule que le but de cet interview n’est pas là pour faire l’apologie de l’UPR.

Par rapport au ressenti de François Asselineau concernant le mouvement des Gilets jaunes, le président de l’UPR répond :

“Le mouvement des Gilets jaunes est un soulèvement de l’ensemble de la population française, des gens d’horizons différents qui n’admettent pas ou plus que les décisions soient prises par des dirigeants, décisions qui n’ont d’ailleurs aucun rapport avec les promesses faites durant la campagne électorale.”

“Après plusieurs semaines de manifestations, les Gilets jaunes se posent une question : Comment se fait-il que la France en soit arrivé là ? Le problème numéro 1 avant même celui de la baisse du pouvoir d’achat, c’est le sentiment que la France n’est plus une démocratie, on ne décide de plus de rien. Les Français se sont rapprochés dans un premier temps des analyses d’Étienne Chouard qui est l’un des penseurs du RIC (…)

Le reste dans la vidéo.

Lire la suite

Facebook Comments