L’image du jour : Gilets Jaunes, solidarité du peuple de Suisse envers le peuple de France.

Gilets Jaunes, solidarité du peuple de Suisse envers le peuple de France.

Facebook Comments

La vidéo du jour : La symbiose entre l’homme et la nature

Un moment magique, quand une raie Manta reconnaît un plongeur et lui fait comprendre qu’elle a besoin d’aide.

Il n’y a pas que du mal en l’être humain et ces images le démontrent tout en redonnant de l’espoir dans un monde qui semble pourtant voué à son autodestruction.

G.S / FINALSCAPE

Sur la côte ouest de l’Australie, une raie manta avec des hameçons plantés près de l’oeil a nagé vers des plongeurs. Un comportement inhabituel pour un animal sauvage.

Plongée inhabituelle pour Jake Wilton. Alors qu’il nageait dans le récif corallien de Ningaloo, au large de la côté ouest de l’Australie, une raie manta d’environ trois mètres d’envergure s’est approchée du groupe qu’il encadrait. L’animal semblait avoir besoin d’aide, faisant des va-et-vient vers les plongeurs. Sur les images saisissantes, on peut voir Jake Wilton plonger à plusieurs reprises vers la raie pour lui enlever des hameçons qu’elle avait près de son œil.

«C’est très très rare pour un animal sauvage de faire demi-tour pour revenir vers vous, puis de se mouvoir afin d’exposer les parties de son corps. J’ai alors compris qu’elle souhaitait interagir avec nous ; c’est pourquoi j’ai su qu’il se passait quelque chose de spécial», a raconté le plongeurs à la chaîne de télé NBC.

Le plongeur a exposé à la BBC que la raie avait probablement dû se prendre les hameçons en rasant le fond de l’océan. «C’est un problème courant à Coral Bay. C’est la première fois que nous en voyons une qui nous aborde réellement et qui tente de les enlever», a-t-il ajouté. Avec ses collègues, Jake Wilton milite pour créer des aires marines protégées pour les poissons des récifs, «afin d’offrir aux raies manta des endroits sûrs».

Facebook Comments

Gilets Jaunes : Mais où est Steve ?

Source de l’image

OU EST STEVE ?

Le 21 juin dernier, la fête de la musique s’est terminée de façon tragique à Nantes : une intervention de police très critiquée y a provoqué la chute de 14 personnes dans la Loire. Depuis, Steve Maia Caniço est porté disparu.

Notre journaliste David Perrotin est allé à la rencontre de ses proches, des gens qui l’ont vu pour la dernière fois et qui demandent la vérité.

Crédit vidéo : Loopsider

Facebook Comments

Environnement : Le Léman aussi pollué que la Méditerranée

Source de l’image

Le Léman aussi pollué que la Méditerranée

Le Léman est aussi pollué par les plastiques que la mer Méditerranée ; ce sont les conclusions d’une ONG genevoise qui a effectué des prélèvements sur le lac. Ces mesures révèlent la présence en grande quantité de déchets plastiques inférieures à 20 centimètres.

Une nouvelle campagne d’échantillonnage a lieu en ce moment pour confirmer ces résultats et selon les recherches de deux scientifiques, il y aurait 14 millions de particules de plastique dans le Léman, autant en surface comparable que dans la mer Méditerranée ou dans les océans.

Selon une étude publiée en 2018, ce sont 50 tonnes de plastique qui finiraient dans le lac chaque année .

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Facebook Comments

Culture et cinéma : Le groupe “The Beloved” nous propose de méditer en faveur de notre belle planète

RAPPEL

Groupe mythique des années 90, “The Beloved” (L’aitre aimé) nous chante “Sweet harmony”

Préambule et ce qu’il faut vraiment savoir c’est que selon le rapport du WWF rendu récemment, en 50 ans nous avons perdu :

  • 65% du vivant sur la terre
  • 80% des Hirondelles
  • 80% des insectes et de la biodiversité

Il y a un peu moins de 30 ans, des artistes nous mettaient en garde.

Le groupe “The Beloved”

Il propose à toutes celles et ceux qui les écoutent d’avoir une oreille plus attentive sur l’état de notre planète tout en soulignant que notre temps était désormais compté et que cela ne faisait aucun doute.

Cette chanson a bientôt 30 ans et le cris d’alarme concernant notre environnement était à l’époque unanime et clairement lancé. Imaginez-vous ce qu’il en est aujourd’hui.

Retournons en 1993 alors que l’insouciance était de mise et où la consommation battait son plein, “The Beloved” (L’être aimé) nous mettait sur la voie.

Infos copyright :

Titre : “Sweet harmony” (1992)

Facebook Comments

Fêtes de Genève 2019 : Nada, que dalle, vas voir ailleurs si j’y suis !

Décidément, hors mis le prétendu majestueux feu d’artifice proposé par l’office du tourisme et entièrement financé par des fonds privés, la ville de Genève signe et persiste dans sa volonté de faire couler son économie touristique.

Après les coupes budgétaires drastiques des fêtes de Genève en 2018 dues à un déficit de plusieurs millions de francs sur trois ans, ce qui est à imputer à l’abandon des pré-fêtes de Genève survenu en 2016, il était question de réinventer l’événement pour 2019.

Rien mais vraiment rien n’a été entrepris hors mis quelques fêtes de quartiers ici et là. La ville de Genève boude ses touristes et ses citadins en ne leur proposant aucune festivité.

Du majestueux joyau qu’étaient les fêtes de Genève, on est passé à une ville morte où l’on suffoque sous la chaleur et où tout est trop cher. Pas étonnant que les riverains et les touristes désertent la rade de Genève  pourtant si belle.

On aurait presque l’impression que l’office du tourisme appuyée par les autorités s’appliquent de concert à vouloir saborder l’économie touristique estivale de la ville.

Tout cela pour conclure sur un bilan accablant pour les élites du canton : Vous êtes des Nuls avec un “N” majuscule et hors mis ponctionner à votre seul profit de l’argent, on se demande de quoi vous êtes vraiment capables.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Et pour rappel :

Suisse : Fêtes de Genève, quand de la démesure on passe à la demi-mesure.

Déficitaires depuis plusieurs années, au lieu de faire preuve d’imagination et de renouveau, la Genève internationale choisit de se serrer la ceinture en transformant son joyau d’été, les fêtes de Genève, en un vulgaire caillou.

Les économies faites cette année en minimisant les majestueuses fêtes de Genève qui attirent les touristes par milliers en une simple attraction foraine, la Genève internationale vient de se tirer une balle dans le pied car hors mis le tord que cela va induire dans l’industrie hôtelière locale cela va également se répercuter sur plusieurs années.

Eh oui, peut-être nos dirigeants ne le savent-ils pas, mais perdre un client est beaucoup plus facile que de le fidéliser et il y a fort à parier que les villes voisines  auront su rebondir sur ce non événement en investissant pour attirer la clientèle qui aura déserté la rade de Genève cette année.

Un premier bilan sera tiré en fin de saison par les commerçants mais le calcul qu’il aurait fallu faire aurait du tenir compte des retombées économiques à long terme.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Facebook Comments

No comment : Les lobotomisés de la technologie !

En Suisse et dans la principauté du Liechtenstein, nous appelons cet objet : “NATEL” National Telephone

Mon premier Natel, je l’ai acquis au début des années 2000 avec une offre de l’opérateur Swisscom (offre easy), oppérateur qui à l’époque avait le monopole en matière de communication. En prépayé, les appels sortants tout comme les appels entrants étaient facturés. Aujourd’hui, la concurrence qui a fait son apparition a bien changé la donne et bien que la Suisse demeure l’un des pays les plus chères au monde dans ce domaine, la vidéo que je vous propose démontre à quel point nos yeux rivés sur nos écrans nous font perdre le nord tout en nous empêchant de voir l’essentiel.

J’ai été choqué en voyant des cyclistes roulant, sans tenir leur guidon tout en regardant leur portable.

Il est bien loin le temps des aventures, des promenades en famille et des cabanes dans la forêt !

Merci à Jean-Max Durant pour le partage.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Facebook Comments

Maltraitance sur enfants : un journaliste infiltre un foyer d’accueil

Chaque année, 300 000 enfants sont mis sous protection de l’État. Pourtant, ces mesures les mettent parfois encore plus en danger qu’ils ne l’étaient…

Parce que chaque enfant devrait être protégé, voici une vidéo édifiante, affligeante, mais dont on peut espérer qu’elle fera bouger les choses. Pour le magazine Pièces à conviction, un journaliste s’est infiltré dans un foyer d’accueil d’urgences. Son objectif ? Voir de ses propres yeux ce qui s’y passait. Résultat ? Une enquête essentielle qui brise un tabou grave.

Manque de personnel encadrant, mauvais traitements, violences entre jeunes, ce que ce journaliste a vu et les témoignages qu’il a pu recueillir laissent sans voix. Extrait :

Reportage complet et débat :

Merci à France télévision.

Un reportage que nous devons à Capa Presse.

Mise en ligne Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Maltraitance animale : Un scandale qu’il faut dénoncer et condamner !

Il y a deux jours, 70 000 moutons étaient exportés de la Roumanie vers le Proche-Orient, à bord d’un cargo de la compagnie KLLT, responsable de la mort de 1,5 millions d’animaux depuis 1980.

Malgré la mobilisation de dizaines d’ONG de défense animale, le gouvernement roumain a refusé d’arrêter cette expédition de la mort, en violation flagrante du droit de l’UE.
GAIA et ses partenaires demandent une procédure d’infraction.

Vidéo :

Depuis des décennies, des navires exportent des animaux vivants dont la viande sera vendue au Moyen-Orient. Entassés dans des cases pour maximiser les profits, certains ne parviennent pas à atteindre les mangeoires et les abreuvoirs. Ils endurent des chaleurs extrêmes et beaucoup meurent ensevelis sous leurs propres excréments.

Ils souffrent durant des semaines en mer et beaucoup meurent à bord. Pour ceux qui survivent, la souffrance ne s’arrête jamais.

Facebook Comments

Accords de libre-échange : La mort dans nos assiettes !

CETA : LES SALADES DU GOUVERNEMENT !

Qu’avons-nous au menu ? En entrée, de l’atrazine, de l’acéphate, 46 pesticides interdits en France. En plat de résistance, du bœuf nourri aux farines animales. Et vous nous le servez avec des salades, beaucoup de salades…

Facebook Comments