Ya-t-il vraiment encore une urgence en rapport avec le coronavirus ? Témoignage d’un médecin

Spread the love

Ya-t-il vraiment encore une urgence en rapport avec le coronavirus ? Témoignage d’un médecin

À lire et partager en masse

Merci infiniment pour cet article, cela me rassure de voir que des personnes spécialisées en droit puissent se rendre compte qu’il y a véritablement un problème avec les mesures prises actuellement. Je suis docteur en biologie cellulaire et moléculaire, j’ai un post-doctorat en chirurgie expérimentale et je travaille dans un hôpital du canton de Vaud. Il faut savoir que la situation est idéale aujourd’hui, et que tout les feux sont au vert, pour une propagation lente et contrôlée du virus.

On tire la sonnette d’alarme avec 200 cas positifs/détectés (encore faut-il que les cas détectés soient vraiment des cas positifs) par jour, mais c’est faux même s’il y avait 500 cas par jour, il n’y aurait pas d’urgence. La situation est largement sous contrôle et les hôpitaux ne sont de loin pas débordés par les cas d’hospitalisations (et je rappelle qu’au pic de la pandémie nos hôpitaux étaient à 40-50% de leur capacité). La situation est donc parfaite pour obtenir au final l’immunité collective, tellement souhaitée par nos autorités en fin de confinement, et dont aujourd’hui plus personnes ne parle!

Les médias assomment la population avec des chiffres alarmistes à longueur de journée, il est donc normal et naturel que ce sentiment anxiogène aie pris le dessus.

Je souhaite vivement de tout cœur que la population en prenne conscience. Dans les chiffes officielles Influenza tue chaque année entre 300’000 et 650’000 personnes à travers le monde, et pourtant il s’agit d’un virus pour lequel nous avons un vaccin, mais il faut aussi savoir que pour cette année l’efficacité du vaccin n’est que de 53 %. Le nombre de mort en Suisse est environ de 70’000 personnes par année réparti de la manière suivante: +/- 21’000 pour les maladies cardio-vasculaire, +-/ 18’000 pour les cancers, +/- 6500 pour la démence, +/- 4500 pour les maladies respiratoires, +/- 3700 pour les accidents et morts violentes… regarder le nombre de morts du COVID aujourd’hui (1717) et tirez en vos conclusions.

Je mets également en garde les gens contre le vaccin qui pourrait être mis sur le marché, la création d’un vaccin prend du temps et coûte beaucoup d’argent, je crains que dans la précipitation ce vaccin n’aie pas répondu à la majorité des tests toxicologiques et de tumorigénicités. J’ai également la chance dans l’activité de mes fonctions d’aller au bloc opératoire, où nous avons des protocoles très strictes d’entrée et d’usage du masque. Je vois aujourd’hui dans cette hystérie collective une utilisation honteuse (dans le transports publique et dans la rue) de cet outil de travail. Voici quelques exemples des règles du bon usage du masque de soins:
– Ne pas toucher le masque une fois en place
– Se désinfecter les mais par friction hydro-alcoolique avant la pose et après le retrait, ainsi qu’après chaque manipulation du masque pour le réajuster.
– Ne pas porter le masque sur le menton, sur les cheveux
– Ne pas mettre le masque dans la poche
– Ne pas poser le masque sur la table

je défie quiconque dans la population de me prouver qu’il respecte ces règles simples et basiques. j’en tire donc la conclusion que l’utilisation du masque par la population est totalement inutile, voir même idiote et stupide.
J’ai encore un grand nombre d’arguments scientifiques (traitement: Hydroxychloroquine vs Remdesivir, données: létalité vs mortalité) que je n’ai pas le temps de développer ici pour démontrer que la situation orchestrée par les gouvernements est ridicule mais j’espère pouvoir le faire prochainement.

Bien à vous,

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire