VENEZUELA, CUBA, CHINE : CES PAYS QUE L’AVOCAT DE TRUMP ACCUSE D’AVOIR MANIPULÉ L’ÉLECTION / VENEZUELA, CUBA, CHINA: THESE COUNTRIES THAT TRUMP’S LAWYER ACCUSES OF MANIPULATING THE ELECTION

Spread the love

VENEZUELA, CUBA, CHINE : CES PAYS QUE L’AVOCAT DE TRUMP ACCUSE D’AVOIR MANIPULÉ L’ÉLECTION

*****

VENEZUELA, CUBA, CHINA: THESE COUNTRIES THAT TRUMP’S LAWYER ACCUSES OF MANIPULATING THE ELECTION

Rudy Giuliani, qui représente le président américain, a évoqué “une fraude dans plusieurs Etats” du pays lors de l’élection présidentielle du 3 novembre.

Le camp Trump n’en démord pas, plusieurs semaines après l’élection présidentielle américaine, et alors que le démocrate Joe Biden clame qu’il l’a emporté. Jeudi 19 novembre, en conférence de presse, l’avocat du chef d’Etat républicain est revenu sur le scrutin, dénonçant « un plan centralisé » du parti rival visant à concentrer la fraude sur « les grandes villes contrôlées par les démocrates et celles qui ont un long passé de corruption », rapporte Le Figaro.

« Une combine qui vient directement du parti démocrate »

« Ce qui est ressorti très vite, c’est qu’il n’y a pas eu fraude électorale dans un seul État, la tendance se répète dans plusieurs États », a également assuré Rudy Giuliani, expliquant notamment qu’à Philadelphie, en Pennsylvanie, des électeurs de l’Etat voisin du New Jersey ont pu voter sans être contrôlés.

L’ancien maire de New York a aussi pointé, toujours à propos de l’élection, « une combine organisée qui vient directement du parti démocrate et vient du candidat », à savoir Joe Biden. « C’est pourquoi il n’a peut-être pas eu besoin de sortir et de faire campagne », a poursuivi Rudy Giuliani, alors que l’ancien vice-président de Barack Obama avait renoncé à une partie de ses meetings physiques, Covid-19 oblige.

George Soros impliqué par Giuliani

Un autre conseil de Donald Trump, Sidney Powell, a, lui, chargé l’entreprise canadienne Dominion, impliquée dans le processus électoral dans le Michigan via un logiciel de vote. Une autre société, Smartmatic, qui détiendrait Dominion et aurait des liens avec le gouvernement vénézuélien, le milliardaire George Soros ou encore la Chine, a également été citée par l’avocat comme possible coupable d’une fraude massive.

Rudy Giuliani, who represents the US president, spoke of “fraud in several states” of the country during the presidential election on November 3.

The Trump camp is steadfast, weeks after the US presidential election, and as Democrat Joe Biden claims he won. Thursday, November 19, in a press conference, the lawyer for the Republican head of state returned to the ballot, denouncing “a centralized plan” of the rival party aimed at concentrating the fraud on “the large cities controlled by the Democrats and those which have a long history of corruption,”reports the Figaro.

“A trick that comes directly from the Democratic Party”

“What emerged very quickly is that there was no electoral fraud in a single state, the trend is repeated in several states”, also assured Rudy Giuliani, explaining in particular that in Philadelphia, in Pennsylvania, voters in the neighboring state of New Jersey were able to vote without being checked.

The former New York mayor also pointed out, still on the subject of the election, “an organized scheme that comes directly from the Democratic Party and comes from the candidate,” namely Joe Biden. “This is why he may not have needed to go out and campaign,” continued Rudy Giuliani, while the former vice-president of Barack Obama had given up part of his physical meetings, Covid -19 requires.

George Soros implicated by Giuliani

Another Donald Trump adviser, Sidney Powell, tasked the Canadian company Dominion, which was involved in the electoral process in Michigan via voting software. Another company, Smartmatic, which is said to own Dominion and has ties to the Venezuelan government, billionaire George Soros and China, was also cited by the lawyer as possible guilty of massive fraud.

 

Voici, en résumé, l’intervention de Kirk Wiebe lors d’une visioconférence consacrée aux élections américaines, organisée le 10 novembre par l’Institut Schiller.

Here is, in summary, Kirk Wiebe’s intervention during a videoconference devoted to the American elections, organized on November 10 by the Schiller Institute.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire