Suisse : L’élu PDC croyait chatter avec une ado, il a été piégé

Spread the love

Un membre du Grand Conseil saint-gallois a été condamné pour avoir chatté avec une présumée mineure et lui avoir demandé des photos d’elle nue. En réalité, il s’agissait d’un enquêteur de la police.

«J’ai fait une grosse erreur et voudrais bien revenir en arrière. Mais c’est impossible. Toute cette affaire est très embarrassante.» Contacté lundi par «20 Minuten», Michael Hugentobler, élu PDC au Grand Conseil saint-gallois, dit regretter au plus haut point ce qu’il a fait en février 2017.

Le politicien vient en effet d’être condamné par ordonnance pénale pour avoir chatté avec une dénommée Sara, qui lui a dit dès le départ qu’elle était âgée de 13 ans. Cela ne l’a pas empêché de lui poser toute une série de questions intimes. Il a notamment voulu savoir si elle avait déjà vu un homme nu. Ensuite, il a allumé sa webcam et s’est touché avant de lui demander si ça lui plaisait. Mais Michael Hugentobler n’en est pas resté là. Il lui a aussi demandé de se caresser à son tour et de lui faire parvenir des photos d’elle nue. Ce que le politicien ignorait, c’est que Sara était en réalité un enquêteur de la police.

«C’est intolérable et impardonnable»

Michael Hugentobler est enseignant d’école primaire et secondaire de formation. Il travaillait encore en tant que prof jusqu’en juillet 2017. L’Alémanique de 37 ans a été condamné à une peine pécuniaire de 180 jours-amende à 100 francs ainsi qu’à une amende de 3600 francs pour tentatives d’actes d’ordre sexuel avec un enfant et pornographie. Le jugement est entré en force en décembre dernier.

Michael Hugentobler a expliqué lundi à nos confrères qu’il allait démissionner de toutes ses fonctions. Le vice-président du PDC saint-gallois, Andreas Widmer, affirme: «Nous sommes très déçus. Nous condamnons ce qu’il a fait au plus haut point. C’est intolérable et impardonnable. Nous saluons le fait qu’il démissionne de toutes ses fonctions. S’il ne l’avait pas fait lui-même, nous l’aurions exclu du parti.»

Facebook Comments

Laisser un commentaire