Pau : des CRS retirent leurs casques face aux Gilets jaunes sous les applaudissements (VIDEO)

Spread the love

Mise à jour : mardi 4 décembre 2018 – 02:35 –

Une scène étonnante en plein chaos : lors de la manifestation des Gilets jaunes à Pau le 1er décembre, un groupe de CRS a accepté de retirer leur casque de protection face aux Gilets jaunes en échange d’une accalmie.

A Pau, dans les Pyrénées-Atlantique, lors de la manifestation des Gilets jaunes le 1er décembre, des membres de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) ont accepté de retirer leur casque face à un contingent de Gilets jaunes qui ont applaudi le geste en entonnant la Marseillaise.

Selon les informations du journal Sud Ouest, les policiers ont consenti à ce geste en échange d’un apaisement au moment où certains éléments violents menaçaient de prendre l’hôtel de ville palois. Mission réussie : les manifestants ont accepté de se disperser dans le calme par la suite.

Selon le quotidien régional, de nombreuses dégradations ont cependant été constatées dans la ville de Pau après cet acte 3 de la manifestation des Gilets jaunes : «Quelques gilets jaunes ont tenté de dégonder la grille pour rentrer dans le bâtiment. Plusieurs manifestants ont également tagué l’hôtel de ville tandis que les pétards fusaient devant l’entrée.»

Interprété par certains comme “un signe de ralliement”, le geste avait en fait été négocié pour disperser la foule des manifestants.

Les images des forces de l’ordre retirant leurs casques face à des gilets jaunes qui entament une Marseillaise ont fait le tour de la toile. La scène, filmée à Pau dans la soirée sous tension du samedi 1er décembre, aux abords de l’hôtel de ville, a même souvent été détournée.

On y entend distinctement un des “gilets jaunes”, annoncer aux manifestants ce qui a été négocié. “Les gars, les gars !  Ils sont prêts à enlever les casques. Mais à une condition. Ecoutez moi ! Dès qu’ils enlèvent les casques, on chante la Marseillaise, on se dissipe et on s’en va“.

Une telle négociation avait déjà eu lieu jeudi soir, alors que les gilets jaunes manifestaient devant l’hôtel de ville de Pau où se déroulait le conseil communautaire de l’agglomération paloise. Les forces de l’ordre avaient d’ailleurs fait usage de gaz lacrymogènes pour se dégager de l’entrée de la mairie de Pau. Après ce moment de tension, pour obtenir la dispersion des manifestants, et avec l’assurance qu’ils ne feraient pas l’objet de jets de projectiles, les policiers avaient accepté de retirer leurs casques.

La même scène s’est donc déroulée samedi soir. Les forces de l’ordre retirent leurs équipements de sécurité, les “gilets jaunes” entament une Marseillaise, avant d’applaudir. Sauf qu’un projectile (un oeuf, selon plusieurs témoins de la scène) a été lancé en direction des forces de l’ordre qui ont remis leurs casques. Le geste a été aussitôt condamné par la très grande majorité des manifestants, qui ont tenu parole et se sont dispersés dans le calme. 

Une cinquantaine de “gilets jaunes” sont restés un peu plus longtemps, avant, eux aussi, de partir sans qu’il y ait le moindre autre incident.

Facebook Comments

Laisser un commentaire