De nouveaux leaks lèvent le voile sur les affaires de Glencore au Congo

Les “Paradise Papers”, nouvelle série de fuite de documents de sociétés offshore, dévoilent les dessous d’une transaction du géant minier suisse Glencore au Congo, dans laquelle est impliqué un intermédiaire israélien soupçonné de corruption.

En 2007, Glencore est entré dans une relation d’affaires avec Dan Gertler, un homme d’affaires israélien. Ce dernier était connu pour sa proximité avec feu Katuma Mwanke, un conseiller du président congolais Joseph Kabila qui contrôlait l’attribution des licences minières du pays.

Un document du Ministère public américain concernant une affaire de corruption affirme que Katuma Mwanke a accordé des avantages miniers à un “homme d’affaires israélien” contre des pots-de-vin. Si ce dernier n’est pas explicitement nommé, des indices laissent penser qu’il s’agit de Dan Gertler, rapporte la cellule enquête du Matin dimanche, qui participe aux révélations des “Paradise Papers”.

Un sulfureux négociateur

Dans un procès-verbal de la société minière Katanga, détenue à l’époque à hauteur de 8% par Glencore, les investisseurs se plaignent de la volonté de l’Etat congolais de renégocier des contrats miniers.

C’est à ce moment qu’un mandat écrit est donné à Dan Gertler afin qu’il négocie avec les autorités congolaises, qui abandonneront finalement leurs exigences. Hasard ou pas, le Ministère public américain souligne que durant les trois mois précédant ces pourparlers “un homme d’affaires israélien” a versé 18,5 millions de dollars de pots-de-vin à Katuma Mwanke.

L’homme d’affaires israélien réapparaît ensuite comme intermédiaire lors d’une discussion concernant les licences pour les mines de Katanga, pour lesquelles le Congo exigeait 585 millions de dollars, avant de revoir ses prétentions à 140 millions suite aux négociatons.

Selon une experte citée dans l’article publié par 24 heures et la Tribune de Genève, la société Katanga “a payé, pour chaque tonne de matière première disponible dans la mine, quatre fois moins que ce que la plupart des autres investisseurs dans le secteur du cuivre ont accepté de payer”.

Glencore dément tout acte délictueux

Contactée par la RTS, la société Glencore dément toute opération financière douteuse. Le géant minier a transmis un historique de ses relations d’affaires liées à Katanga. Dan Gertler rejette également toutes les accusations.

Quelques semaines après la réussite de ces négociations, Glencore a octroyé un prêt convertible en actions de 45 millions de dollars à Dan Gertler, afin que les sociétés de l’homme d’affaires deviennent les seuls actionnaires significatifs de Katanga au côté de la multinationale zougoise.

Une clause du contrat prévoyait que les fonds puissent être retirés par Glencore si les négociations avec le Congo n’étaient pas conclues dans les trois mois. Une menace qui ne sera jamais exécutée, l’Etat africain ayant accepté de signer le contrat d’exploitation en juillet 2009.

Source : Radio Télévision Suisse

Hygiène alimentaire : La viande des kebabs mise sur la sellette lors d’une enquête d’envoyé spécial

L’envers du décor !

Plans de travail non nettoyés, broyeuse de viande laissant des traces d’e marchandise avariée, odeur de pourrissement, des blocs de viande congelés laissés à même le sol et un endroit où les mouches s’en donnent à cœur joie.

C’est dans une fabrique Allemande qu’une équipe d’envoyé spécial c’est rendue en caméra cachée afin de filmer l’envers du décor et sans être expert en hygiène, ce qui ressort de ces laboratoires fait froid dans le dos.

Ce sont des viandes de bœuf, de veau ou encore de volaille qui sont traitées à mains nues.

Le patron du laboratoire dont il est question dans cette enquête exhibe avec fierté un document signé par l’UE certifiant la qualité et la conformité de ces produits pour une consommation sans danger ce qui lui permet de les exporter dans dans tous les pays membres.

Ces pratiques sont courantes dans le secteur car elles permettent de vendre ces viandes à des prix défiants toute concurrence.

Cette enquête remonte à 2015 et il est étonnant que depuis, peu ou pas de cas concernant des intoxications alimentaires n’aient été recensés sauf si la loi sur le secret des affaires récemment votée, notamment par le parlement français, ne permette de couvrir certaines dérives du système.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Extrait sur VK :

Enquête complète sur Youtube

Consommation, déchets, CO2 etc … l’enfumage des multinationales dans toute sa splendeur

Le vrai visage du néolibéralisme

ÉLISE LUCET : CASH INVESTIGATION

Les multinationales :

Elles financent des ONG qui culpabilisent le consommateur en lui reprochant la mauvaise gestion de ses déchets et de cause à effet, en le rendant responsable voire même coupable en le pointant du doigt tout en lui disant que ce sont ses choix à lui qui sont la résultante de l’état de la planète alors que si l’on regarde d’un peu plus près, ses choix lui sont imposés ; dans un premier temps, par des lobbies qui achètent (pour ne pas parler de corruption) des députés européens qui iront forcément dans le sens des intérêts des multinationales, ensuite, les choix du consommateur seront téléguidés par un matraquage publicitaire effréné faisant de lui l’idiot du village s’il ne fait pas comme tout le monde. (C’est kro kro mignon !) Corruption des élites, “brainstorming” (Lavage de cerveau), tous les ingrédients sont réunis !

En revanche et dans ce contexte très précis des déchets, on peu effectivement et malheureusement déplorer les agissements de certains consommateurs qui ne respectent pas l’environnement ; je veux parler notamment des pique-niqueurs qui laissent leurs déchets derrière eux, je veux également parler des décharges sauvages ou des fumeurs qui larguent leurs mégots un peu partout dans la nature mais il ne s’agit là que d’une goûte d’eau dans l’océan car l’industrie du plastique représente 10 tonnes de matières non biodégradables produites chaque seconde dans le monde et dont une tonne fini dans les océans toutes les deux secondes.

Les multinationales :

Elles pervertissent la taxe carbone en une foire aux bonnes affaires.

Les multinationales :

Elles mandatent des études démontrant aux États que les morts prématurées qui sont liées à la consommation du tabac allaient faire des économies sur le coût des retraites.

Le néolibéralisme dévoile sa vraie nature et son vrai visage, une immondice qui démontre une toute autre facette de notre société soit disant évoluée mais aux vues de ce qui est dit ci-dessus, la loi de la jungle définie par nous-même comme étant sauvage, barbare et sanguinaire demeure un paradis de paix, de tranquillité et de sûreté en comparaison de ce que nous sommes.

“Il faut bien prendre conscience de ce qui lentement et sournoisement se déroule sous nos yeux égarés par des artifices savamment orchestrés ; il s’agit d’un asservissement mondialisé des populations au nom du néolibéralisme, ce rouleau compresseur sans âme qui ira jusqu’au bout, jusqu’à sa propre destruction tant qu’il aura une miette à se mettre sous la dent !

Un mal autodestructeur et absolu qui n’aura de cesse que d’enfler avant d’éclater !

À présent, il y a celles et ceux qui sont éveillés et qui lutent au péril de leur statut social et parfois même de leur vie comme c’est le cas avec les lanceurs d’alerte, il y a celles et ceux qui, satisfaits par leur sort ne regardent pas là où ça dérange et il y a celles et ceux que la dictature nourrit.”

Je vous propose un petit récapitulatif de 3 émissions de Cash investigation

  • Plastique : La grande intox
  • Climat : Le grand bluff
  • Industrie du tabac : La grande manipulation

La vidéo se termine par une mise en garde de la journaliste Elise lucet concernant la loi liberticide sur le secret des affaires proposée par l’ERM et qui malgré les pétitions qui s’y opposaient a finalement été adoptée par l’Assemblée générale en juin 2018.  Cette loi sonne le glas du journalisme d’investigation et étouffe un peu plus la liberté d’expression, donc, la démocratie.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / Anonymiss France / SOS Climat / VK

Désolé pour la faute de frappe sur le mot “Cash” dans la vidéo

Coup de gueule : Videz vos comptes en banques et vous verrez !

Coup de gueule d’un Gilet jaune qui appel à solder massivement les comptes en banques et à la destitution d’Emmanuel Macron.

Solder les comptes bancaires pourrait certainement avoir un impact bien que les banques y soient d’ores et déjà préparées : (Bank run) ; quand à la destitution de l’actuel locataire de l’Élysée, Emmanuel Macron, ce que la plupart des Gilets jaunes revendiquent, cela serait un coup d’épée dans l’eau car le système néolibéral qui dirige aujourd’hui mettrait à sa place une autre marionnette qui ferait probablement la même chose voir même pire.

Pour que les français obtiennent quelque chose de concret mais cela n’engage que moi, il faudrait :

  •  Sortir de l’Europe
  • Sortir de l’euro (Retour à la souveraineté monétaire)
  • Sortir de l’OTAN
  • Référendum d’initiative citoyenne (Passage d’une démocratie représentative à une démocratie directe)
  • Sortir des Accords de libre-échange ou les renégocier drastiquement
  • Annuler la loi sur le secret des affaires

À partir de ce moment, une grosse épine serait déjà sortie du pied des français mais beaucoup de travail resterait à faire.

Mon admiration à ces français qui d’une manière ou d’une autre participent pacifiquement à ce mouvement des Gilets jaunes. L’histoire est en marche.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Intégralité de la vidéo sur Youtube : “ASSELINEAU PARLE DU GOUVERNEMENT OCCULTE…CACHÉ”

Le nombre d’enfants nés sans bras ou sans mains augmente en France voisine: en tout 18 bébés dans l’Ain.

Depuis la loi secret des affaires, journalistes et lanceurs d’alerte ne peuvent plus enquêter sur les grandes firmes sans risquer de très lourdes amendes voir même des privations de liberté.

Faudra-t-il désormais attendre des scandales sanitaires comme celui qui est en train d’éclater avec cette affaire des bébés nés sans bras pour que les magouilles de certaines sociétés peu scrupuleuses éclatent au grand jour ?

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Et pour rappel :

Théo souffre de graves malformations et se bat depuis sa naissance pour pouvoir respirer. Suspect numéro 1 : le glyphosate, auquel sa mère a été exposée sans le savoir pendant sa grossesse. Aujourd’hui, ils nous racontent leur combat judiciaire contre Monsanto.

Il y a 12 ans, alors qu’elle était enceinte, Sabine, la maman de Théo utilisait un herbicide à base de glyphosate pour nettoyer le terrain occupé par ses chevaux. Quelques mois plus tard, elle accouche de Théo, victime de graves malformations de l’œsophage et de la trachée. Sabine a décidé d’attaquer en justice le géant mondial de l’agrochimie, Monsanto qui est à l’origine du glyphosate.

Les risques de malformation chez les fœtus exposés au glyphosate ont été prouvés en 2010 dans une étude de l’université de Buenos Aires .

Sabine reproche à Monsanto d’avoir caché la nocivité de leurs produits et tout particulièrement la nocivité pour les embryons, elle se dit déçue par Emmanuel Macron dont la fin du glyphosate faisait partie de son programme de campagne électorale. Quand il a nommé Nicolas Hulot au 3e poste du gouvernement, on s’est dit : “Wahou ! Peut-être que là, on a été entendu. Et on a vu évoluer en un an ces personnes qui probablement grâce aux lobbies, on reculé cette interdiction.”

Quand à Théo à qui l’on demande ce qu’il comprend dans tout ça, il déclare : “Ben je comprends que nous, on se bat, que mes parents, ils se battent pour ma cause, que Monsanto a beaucoup, beaucoup d’argent, et que l’argent fait, entre guillemets, “le pouvoir”. Qu’ils peuvent faire pression par beaucoup de moyens…”

Voir l’article complet >>>

Inhumanité : Si la justice était ailleurs et comment en sommes-nous arrivés là ?

Dans un monde dévasté par la cupidité et la corruption, qu’en est-il de notre âme ?

On dit que la conscience est issue de l’univers et qu’elle utiliserait notre cerveau pour faire l’expérience de la conscience dans le corps.

Qu’est-ce que la conscience positive ou âme de lumière ?

Elle émane d’une strate qui induirait une symbiose entre l’homme, son esprit et la nature. Le partage inconditionnel du savoir et une répartition des richesses équitable.

Qu’en est-il de la conscience négative ou âme corrompue ?

Elle émane d’une strate inférieure, une strate où les biens matériels et le pouvoir sont des leitmotiv : Pouvoir sur son prochain, tuer sans scrupule des êtres sans défense pour le seul plaisir de tuer et pour affirmer sa supériorité ; amasser sans compter, dominer en détruisant tous sur son passage, jouissance extrême d’une emprise absolue sur son environnement.

Jusqu’à peu, le bien et le mal étaient deux forces qui s’opposaient tout en créant un équilibre : le yin et le yang, équilibre qui aujourd’hui se réduit comme peau de chagrin au profit des pires péchés ; signe avant-coureur d’une fin programmée soit par l’ignorance, soit par le déni.

Seul le pardon de ces vies sacrifiés sans raison à part le plaisir de faire et de voir souffrir pourra  sauver ces âmes sans lumière de centaines de milliers d’années terrestres de ténèbres.

“Ce que tu prends aujourd’hui injustement en profitant du plus petit, de celui qui ne peut pas se défendre, tu devras lors du jugement dernier, à l’heure de ta mort, le lui rendre en suppliant son pardon.

Le Karma qui est le recenseur de tes actes ici bas, te projette de l’autre côté du miroir et t’invite à t’en libérer par le bien, par l’amour inconditionnel et désintéressé qui sont l’essence même de la création.”

A l’heure où notre extinction semble inévitable, la vallée des larmes semble être l’issue inéluctables d’une humanité qui en grande partie a perdu son âme.

La mort terrestre n’est rien d’autre que la renaissance de son âme après une épreuve communément appelée : “Le test terrestre” et il vous incombe  de le réussir pour progresser.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Le message d’un enfant de 11 ans à Monsanto : “Arrêtez de vendre ça. Regardez ce que ça m’a fait !”

Dernière mise à jour : mardi 18 septembre 2018 – 19:29

Théo souffre de graves malformations et se bat depuis sa naissance pour pouvoir respirer. Suspect numéro 1 : le glyphosate, auquel sa mère a été exposée sans le savoir pendant sa grossesse. Aujourd’hui, ils nous racontent leur combat judiciaire contre Monsanto.

Il y a 12 ans, alors qu’elle était enceinte, Sabine, la maman de Théo utilisait un herbicide à base de glyphosate pour nettoyer le terrain occupé par ses chevaux. Quelques mois plus tard, elle accouche de Théo, victime de graves malformations de l’œsophage et de la trachée. Sabine a décidé d’attaquer en justice le géant mondial de l’agrochimie, Monsanto qui est à l’origine du glyphosate.

Les risques de malformation chez les fœtus exposés au glyphosate ont été prouvés en 2010 dans une étude de l’université de Buenos Aires .

Sabine reproche à Monsanto d’avoir caché la nocivité de leurs produits et tout particulièrement la nocivité pour les embryons, elle se dit déçue par Emmanuel Macron dont la fin du glyphosate faisait partie de son programme de campagne électorale. Quand il a nommé Nicolas Hulot au 3e poste du gouvernement, on s’est dit : “Wahou ! Peut-être que là, on a été entendu. Et on a vu évoluer en un an ces personnes qui probablement grâce aux lobbies, on reculé cette interdiction.”

Quand à Théo à qui l’on demande ce qu’il comprend dans tout ça, il déclare : “Ben je comprends que nous, on se bat, que mes parents, ils se battent pour ma cause, que Monsanto a beaucoup, beaucoup d’argent, et que l’argent fait, entre guillemets, “le pouvoir”. Qu’ils peuvent faire pression par beaucoup de moyens…”

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Pour rappel :

Cash investigation : Pesticides, insecticides et fongicides, le cocktail qui tue nos enfants à petit feu.

  • Lanceurs d’alerte, scientifiques et quêteurs de vérité, tous sont stigmatisés, diabolisés voir même enfermés afin de préserver les profits colossaux qui sont engendrés puis redistribués aux actionnaires des grandes multinationales.
  • Pandémie planétaire : les enfants sont en première ligne et l’empoisonnement global se traduit sous forme de tumeurs au cerveau, de leucémies, de malformations congénitales, de baisse significative du quotient intellectuel et d’autisme. Chaque année de nouveaux cas sont recensés dans le monde entier et cela à vitesse exponentielle. Pourtant, des milliers de scientifiques tirent la sornette d’alarme depuis des années, alors pourquoi les lobbies de l’industrie agrochimique continuent-ils cet empoisonnement massif en toute impunité ?
  • Loi secret des affaires : Elise Lucet revient sur cette loi liberticide et mortifère pour la démocratie qui au moment du tournage n’avait pas encore été votée par l’assemblée.

Retour sur l’article >>>

Voir aussi : “La mort est dans le pré”

Sur VK

Sur Youtube

C’est un film percutant dont personne ne sortira indemne. Mais surtout un film qui dévoile un problème de santé publique autrement plus grave que le pourcentage de cheval roumain dans les lasagnes au bœuf.

Un problème de santé publique probablement équivalent à celui de l’amiante, dont les victimes ont enfin été reconnues après plusieurs décennies de combat et de mépris de la part des autorités compétentes, complices de l’industrie.

Ce drame, c’est celui vécu par les agriculteurs ou proches d’agriculteurs qui ont été au contact quotidien des pesticides, et qui contractent cancers, maladies neurologiques et autres saloperies susceptibles d’être fatales.

Épilogue :

Guerre chimique au Vietnam

Pendant dix ans (1960/1971), l’armée américaine a déversé sur le sol vietnamien des milliers de tonnes « d’agent orange » herbicide composé de dioxine et fabriqué par la firme Monsanto, la même qui veut aujourd’hui imposer à travers le monde la culture de ses OGM.

40 ans après, l’agent orange de Monsanto continue à faire des ravages !

40 ans après la guerre du Vietnam, l’herbicide de Monsanto « Agent Orange » qui était utilisé et largué par des avions (Chemtrails) afin de détruire la végétation servant de refuge aux ennemis américains continue à faire des ravages sur la population.

Le fabricant de ce produit, Monsanto, continue à réfuter sa part de responsabilité sur les méfaits de ce poison hautement toxique sur tout l’écho système et la population locale.

Les mutations génétique se poursuivent génération après génération en se transmettant de la mère au nourrisson.

Le Docteur Phuong vient en aide à ses enfants. Une vidéo de « Channel 4 Unreported World »

G.S / FINALSCAPE

Cash investigation : Pesticides, insecticides et fongicides, le cocktail qui tue nos enfants à petit feu

Retour sur l’émission cash investigation diffusée sur France 2 en février 2016 et dont le thème abordé était “Produits chimiques, nos enfants en danger”

Résumé de la vidéo :

  • Lanceurs d’alerte, scientifiques et quêteurs de vérité, tous sont stigmatisés, diabolisés voir même enfermés afin de préserver les profits colossaux qui sont engendrés puis redistribués aux actionnaires des grandes multinationales.
  • Pandémie planétaire : les enfants sont en première ligne et l’empoisonnement global se traduit sous forme de tumeurs au cerveau, de leucémies, de malformations congénitales, de baisse significative du quotient intellectuel et d’autisme. Chaque année de nouveaux cas sont recensés dans le monde entier et cela à vitesse exponentielle. Pourtant, des milliers de scientifiques tirent la sornette d’alarme depuis des années, alors pourquoi les lobbies de l’industrie agrochimique continuent-ils cet empoisonnement massif en toute impunité ?
  • Loi secret des affaires : Elise Lucet revient sur cette loi liberticide et mortifère pour la démocratie qui au moment du tournage n’avait pas encore été votée par l’assemblée.

En 2016, les enfants et parents étaient de “potentielles” victimes des molécules présentes dans les pesticides, en 2018, ils sont devenus les représentants d’une humanité “Has-been“.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Résumé de l’émission :

En France et partout dans le monde, médecins et chercheurs lancent l’alerte sur les effets des produits chimiques sur le développement des enfants. Augmentation des cancers infantiles, multiplication des anomalies de naissance ou des troubles hormonaux, explosion de l’autisme : toutes ces pathologies pourraient bien avoir des causes environnementales. Les pesticides apparaissent en première ligne dans les rapports des chercheurs. Six multinationales contrôlent ce secteur : Syngenta, Bayer, Monsanto, Dow, Basf et Dupont. Elles règnent presque sans partage sur un marché colossal qui pèse cinquante milliards d’euros. Pendant un an, l’équipe de «Cash Investigation» a suivi à la trace leurs molécules. Certaines, dangereuses, s’invitent dans l’air que les enfants respirent tous les jours.

Elise Lucet

L’émission dans son intégralité sur Youtube

Médias : Quand la contrainte budgétaire se conjugue avec la censure politique

Coupes budgétaires, un moyen efficace pour s’attaquer aux journalisme d’investigation en amont.

Les coupes budgétaires décidées par le gouvernement ont directement visés les magasines : Complément d’enquête ainsi qu’Envoyé Spécial ou 33 CDD seront supprimés.

Les coupes budgétaires desservent  la censure car en s’attaquant à ces émissions en justifiant un budget serré, on met en place une censure en amont.

Tout cela se conjugue également et sournoisement avec la fameuse loi secret des affaires.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Bulletin complet de François Ruffin

Directive Européenne RGPD : C’est l’enfer pavé de bonnes intentions !

La loi sur le secret des affaires a suscité de nombreuses polémiques sur les réseaux sociaux, des journalistes de renom comme Élise Lucet se sont mobilisés pour couper court à cette loi liberticide en organisant des pétitions qui n’auront finalement porté aucun fruit puisque la loi est appliquée depuis fin juin. Mais connaissez-vous la directive Européenne “RGPD” qui sonne le glas des journalistes, de l’information alternative tout en s’attaquant à votre propre liberté ?

Stéphane Guibert

Jamais auparavant les pays d’Europe n’ont été aussi proches de l’esclavage total de l’opinion publique, alors même que les gens se vantent d’avoir acquis de nouvelles sécurités.

Depuis le 25 mai 2018, la nouvelle directive de l’UE sur la protection des données (RGPD) est entrée en vigueur. Les hommes politiques et la presse réaffirment la nécessité de ce nouveau règlement pour mieux protéger les données personnelles des citoyens de l’UE. Mais qu’est-ce qui se cache derrière les nouveaux paragraphes de l’UE ? S’agit-il vraiment d’une plus grande transparence pour les citoyens ou des objectifs complètement différents sont-ils dissimulés derrière le flot vaguement formulé des règlements de l’UE ?

Avec cette émission Kla.TV apporte la lumière dans l’obscurité. Oliver Janich, Jo Conrad, Michael Vogt, Dirk Müller et Ivo Sasek ont des choses à dire.

Cette vidéo est à visionner et à partager ne serais-ce que pour informer le maximum de personnes de l’arnaque dans laquelle nous sommes tombés !

G.S