Environnement : Interview d’Alexandre Boisson “Face à l’effondrement si j’étais maire”

Source de l’image

FACE A L’EFFONDREMENT SI J’ÉTAIS MAIRE

Interview vidéo d’Alexandre Boisson co-auteur avec André-Jacques Holbecq du livre Face à l’effondrement si j’étais maire ?

Un livre qui traite de l’effondrement annoncé partout et qu’il faut anticiper. Le livre est un support pour les citoyens, les élus, maires et conseillers des communes rurales pour les aider à se préparer à l’autonomie et à la résilience.

Un état des lieux des DICRIM est effectué car plus de 28 000 communes sont concernées. Des conseils sont apportés pour renforcer les plans communaux de sauvegarde.

Le livre s’adresse à l’ensemble de la société civile pour savoir comment passer les crises. Si aujourd’hui les effets sociaux de l’effondrement ne sont pas encore ressentis, demain ils seront fortement présent et le livre permet d’anticiper ces périodes pour éviter les paniques notamment.

Lire un extrait du livre >>

Merci à Stéphanie Gibaud pour le partage

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Economie : La plus grande banque de gestion de fortune au monde exhorte ses clients à vendre les actions

UBS recommande à ses clients de réduire leurs positions car le différend commercial entre la Chine et les Etats-Unis pèse sur les marchés. La plus grande banque de gestion de fortune au monde est devenue baissière sur les actions, craignant que la dernière escalade dans la guerre commerciale entre les deux pays ne fasse peser une menace accrue sur les marchés mondiaux.

 

Message de Stéphanie Gibaud Lanceuse d’alerte :

“Attention attention. J en parlais avec Boisson Alexandre fin juin : Rotschild a sorti tous ses actifs de bourse soit 150 milliards d euros. Personne n en parle, personne ne s en soucie. Le conseil d UBS à ses clients veut bien dire que les banques sont bien informées du ko qui se pointe.”

Gilets jaunes : Sans prise de position aucune. Une vidéo qui mérite d’être commentée !

Lanceurs d’alerte !

Laxisme volontaire, propagande, tous les moyens ne seraient-ils pas bons afin de noyer le poisson dans le bocal ?

Plus ça va de l’avant et plus les médias semblent se mêler les pinceaux sans savoir à quel saint se vouer.

Gilets Jaunes versus capitalisme, une autre vision de la réalité.

Stéphanie Gibaud se bat corps et âme pour que la vérité émerge. Lanceuse d’alerte, elle permis au gouvernement français de récupérer quelques milliards d’euros face à l’évasion fiscale en mettant en cause la banque Suisse “UBS “pour laquelle elle était employée en France.

Son dévouement et sa loyauté envers son propre pays n’ont pas été reconnus à leur juste valeur puisque cette infortunée diseuse de vérité c’est vu retirer ses droits civiques les plus élémentaires: Une mise à mort sans autre forme de procès. Un système totalitaire qui ne craint que la vérité n’a d’autre choix que de se prémunir du débat et c’est exactement dans quoi nous baignons en ce moment.

Se battre pour la justice n’est pas une mince affaire car les requins qui se nourrissent du sang de l’innocence ne sont jamais rassasiés !

Merci à Stéphanie Gibaud pour ce partage.

Stéphane Guibert / Finalscape

Happy birthday Julian Assange. La vérité triomphera et elle te donnera raison ! (Vidéo)

Ce sont des Anges au service de la vérité : Martin Luther  King, Edward Snowden, Stéphanie Gibaud, Julian Assange et ils sont nombreux ces lanceurs d’alerte.

À l’occasion de l’anniversaire de Julian Assange toujours détenu dans une prison londonienne, rappelons-nous et rendons hommage à ces femmes et ces hommes qui au péril de leur vie nous dévoilent la vérité !

Ce jour mémorable d’anniversaire devrait être la journée mondiale de la vérité !

Respect !

Vidéo : Martin Luther king  jr. et “happy birthday” de Stevie Wonder.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Lire la suite

Ces plastiques biodégradables qui ne le sont PAS : le prochain grand scandale industriel

(Article relayé) Merci à la lanceuse d’alerte Stéphanie Gibaud pour ce partage.

Nous aurait-on une fois encore menti ? L’année dernière, un rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement révélait que le plastique présenté comme “biodégradable” par les industriels était en réalité tout autant un cancer pour la planète que son cousin pas très éloigné. À l’heure où tous les coups sont bons pour tromper le consommateur et perpétuer un système économique devenu fou, une révélation de ce genre ne nous surprend plus. Et pourtant, deux ans plus tard, ce plastique « biodégradable » a toujours autant la cote !

L’été dernier, l’Obs prenait l’immense risque de titrer son édition de juin par « Déplastifions-nous ! » le tout livré sous une belle pellicule de plastique. Pas de panique, à l’intérieur de magazine, l’Obs rassure ses lecteurs en affirmant utiliser du plastique mieux que les autres : celui-ci serait biodégradable. Super, nous voilà sauvés ! En fait, non, pas vraiment. C’est peut-être même pire encore. On vous explique tout.

Les industriels nous auraient-ils menti ?

Lire la suite

Faut-il sauver le soldat Assange?

Source de l’image

Héros pour les uns, salaud pour les autres, Julian Assange est en prison en Grande-Bretagne et fait face à une demande d’extradition américaine.

Le sort du fondateur de WikiLeaks, caisse de résonnance de tous les secrets du monde, n’en finit pas de diviser. Et avec lui, c’est la figure du lanceur d’alerte qui fait débat.

Quelles sont les limites de la transparence? Y a-t-il de bons et de mauvais lanceurs d’alerte? Et nos démocraties ont-elles un problème avec la critique?

Faut-il sauver le soldat Assange? C’est le débat d’Infrarouge, mercredi soir 8 mai, en direct à 21h10 avec vos messages sur les réseaux sociaux.

Présentation: Alexis Favre

Source & Crédit Vidéo : Radio Télévision Suisse

Demain, mercredi 8 mai à 21h15, je serai l’une des invités de l’émission Infrarouge de la RTS pour parler de Julian Assange, de la liberté d’expression, des vies des lanceurs d’alerte…

Stéphanie Gibaud

Lanceurs d’alerte : Ces héros qui dénoncent en risquant gros

Les lanceurs d’alerte ce sont des hommes et des femmes qui prennent sur eux la vérité parfois au péril de leur vie.

Des cas comme celui de Stéphanie Gibaud : En poste chez UBS France à Paris, elle a joué un rôle décisif en dénonçant les pratiques d’évasion fiscale et de blanchiment de fraude fiscale en bande organisée d’UBS AG (Suisse) avec la complicité d’UBS France. Ses informations ont largement contribué à identifier pour le compte du Ministère des Finances français 38 000 comptes offshore qui représentent 12 milliards d’Euros. (Source : Wikipédia) et qui se retrouve aujourd’hui sans emploi et sur le point de perdre son logement, il y a celui de de ce chauffeur routier à l’époque employé chez ArcelorMittal de Florange (Moselle)  qui se filmait en train de déverser de l’acide en pleine nature.

Depuis les faits, Karim Ben Ali, c’est son nom vit un vrai cauchemar. Son emploi a lourdement altéré son goût, son odorat, il tousse souvent et ses yeux sont en permanence irrités.

C’est en décembre 2016 alors qu’il était employé comme chauffeur intérimaire par le groupe Suez, sous-traitant d’ArcelorMittal à Florenge, on lui demande de transporter des matières toxiques vers le centre de traitement des déchets dangereux de Veolia à Amnéville.

Très coûteux, la société préférait déverser ces produits en pleine nature.

Choqué, il film tout au crassier de Marspich à Hayange. Le père de famille transmet la vidéo à la police, au ministère de l’Environnement ainsi qu’à la presse.

Aujourd’hui, la multinationale le poursuit pour diffamation.

Selon un communiqué de presse publié par la firme le 25 juillet 2017 :

Ce que l’on voit dans la vidéo est un mélange de boue, d’hydroxyde de fer qui contient du chlorure et qui est légèrement acide par nature. Ces boues sont non-dangereuses.

Fin de citation.

Une enquête est en cours mais Karim Ben Ali n’a pas retrouvé de travail. A-t-il eu tord de défier cette multinationale ?

 

DGGDSG

Boycott : Un levier puissant pour un dialogue ouvert

  • I boycott c’est le refus de se soumettre aux puissants qui ne respectent pas les règles de vivre ensemble. Stéphanie Gibaud lanceuse d’alerte
  • Le boycott bienveillant est une révolution dans notre rapport avec les marques et incarne un outil puissant pour incarner notre combat. Association VIDA
  • Petit Navire prend à cœur le message adressé sur i-boycott et défend l’idée d’un dialogue ouvert. Amaury Dutreil, Directeur général Petit Navire
  • I-Boycott est le projet qui pourrait faire trembler les multinationales. BFM Business

Chaque fois que vous dépensez de l’argent vous votez pour le type de monde que vous voulez