Nantes : Des émeutes avec un parfum de guerre civile

Spread the love

Rien ne va plus en France. Après les réformes successives du gouvernement, la France s’embrase dans tous les sens.

Texte recueilli sur la page Facebook qui diffuse la vidéo :

“Nantes est sous occupation. La manifestation du samedi 14 avril, contre l’expulsion militaire de la ZAD, en est un nouvel exemple. 1000 CRS contre des manifestants. Mille CRS ! Des canons à eau à chaque coin de rue. Un hélicoptère. Des centaines de tirs de grenades et de balles en caoutchouc. Une manifestation interdite de fait.

On nous signale de très nombreux blessés, souvent graves, depuis samedi. Ce gouvernement est en guerre contre sa population. Il cherche à blesser, tuer, terroriser.”

(Vidéo en fin d’article)

Un mort du côté des manifestants pourrait déclencher l’étincelle menant à un point de non retour.

Ce dont il faut se souvenir, c’est qu’en Europe, la peine de mort a été rétablie en cas d’insurrection ; non ce n’est pas un fake :

Les dispositions de l’article 2 de la Charte correspondent à celles des articles précités de la CEDH et du protocole additionnel. Elles en ont le même sens et la même portée, conformément à l’article 52, paragraphe 3, de la Charte. Ainsi, les définitions «négatives» qui figurent dans la CEDH doivent être considérées comme figurant également dans la Charte:

«La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire:

a)  Pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale.
b)  Pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue.
c) Pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.

>>>Télécharger le texte officiel<<<

>>>Lien Officiel<<<

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Facebook Comments

Laisser un commentaire