LES JUSTES ET LES DUPLICES

Spread the love

Article initialement publié le 28 avril, réécrit et complété ce jour.

D’abord, cette question, quelle est la différence entre les justes et les duplices ? Entre les justes et les mercantis ?

En tout cas, la formule : « Tout sauf Macron » ne peut aucunement vouloir signifier, du moins pour ce qui concerne Mme Le Pen, qu’un sauf-conduit électif préférentiel lui soit automatiquement accordé sans un minimum de lucidité.

Cependant,  en même temps qu’il est vrai qu’avec le Macron des banques, que l’on nous force à avaler sans discernement, et avec lui l’immédiat renforcement d’une idéologie mondialiste implacable et à tout point de vue déshumanisante, qui, à coup sûr, nous attend, il n’en est pas moins vrai qu’avec Mme Le Pen, c’est la continuité assurée de la permanence doctrinale et illusoire des attouchements électoraux, façon : « Coïtus interruptus », dont la famille Le Pen est, de très longue date, coutumière.

Comment, dans ses conditions, peut-on naïvement espérer une quelconque et nouvelle (re)naissance d’une France constamment placée en jachère politique ? Ce qui, en clair, de présidentielles en présidentielles (M. Mélenchon ne déroge pas à la règle), revient à déclarer aux sympathisants du FN, comme à ses groupies, que la « soupe » lepéniste sera meilleure la prochaine fois (2022 ?).

D’ailleurs,  pourquoi voudrait-on qu’il en fut autrement aujourd’hui,  alors que les 33000 euros par mois accordés par le Parlement européiste à dame Le Pen, lui sont d’une inespérée et mirifique aubaine rentière : régulièrement reconduite grâce à ses sempiternels refrains avortés sur la libération nationale de la France.

Du reste, chacun sait que l’on ne casse pas un commerce électoral, financièrement aussi performant que le sien, sur des promesses qui, si elles devaient se réaliser, entraîneraient, ipso facto, la faillite complète de la juteuse petite entreprise lepéniste. Toutes choses que Mme Le Pen, au contraire de nombre de ses « croyants » régulièrement bernés, ne peut se permettre d’ignorer.

En conséquence, brûler l’encens du vide politique français sur l’Autel mondialiste d’une marionnette nommée Macron, ou se trémousser sur les tréteaux défaillants d’un lepénisme en constante maraude électoraliste, n’équivaut-il pas à vouloir arroser indéfiniment des souches d’arbres morts en voie de décomposition ? Sauf, qu’on ne fait pas pousser des forêts dans les tombeaux de la résignation nationale. N’en déplaise à Marie-France Garaud et à l’ensemble de ses congénères de la sphère nécro gaulliste ou crypto chrétienne. N’est-ce pas Monsieur Dupont-Aignan ?

D’autant que, dans un élan de faux patriotisme, les coucous de l’intérêt personnel, de la couardise et de la trahison, semblent bel et bien chercher – aux fins d’on ne sait quelle revanche personnelle – à précipiter les électeurs français dans le puits sans fond de la désintégration citoyenne française.

Qu’on en juge :

Appel du 18 juin ? Oublié !

Asselineau ? Renié !

En revanche, « Le Meilleur Des Mondes » et les forces des ténèbres : louangés !…

Au vu de ce qui vient d’être dit, ne dirait-on pas qu’en ces temps troublés, la morale politique de ce début du XXIème siècle ne cesse de se déliter et de se heurter chaque jour davantage à de graves difficultés respiratoires démocratiques ?

En conclusion,  entre les Duplices de ce temps : ceux qui sont en passe de découvrir leurs limites, et les Justes qui n’ont pas encore dit leur dernier mot, il semble bien que la guerre de l’intégrité nationale ne fait que commencer.

Thierry Theller

Complément d’information :

 

Facebook Comments

Une réflexion sur “LES JUSTES ET LES DUPLICES

  1. Thierry Theller dit :

    PRÉSIDENTIELLES :
    FN : MIROIR AUX ALOUETTES ET BERLUE DU MOINDRE MAL
    https://www.youtube.com/watch?v=RUWeIGVLEZk

    MACRON : LA FARCE TRANQUILLE.
    DÉPRAVATION DÉMOCRATIQUE ET ÉTAT MILITARO POLICIER
    https://planetes360.fr/cest-pire-ne-pensez-chris-hedges/

Laisser un commentaire