En France il y a la cuisine au beurre, en Chine ils ont la cuisine au pénis d’animal

Spread the love

En France il y a la cuisine au beurre, en Chine ils ont la cuisine au pénis d’animal

Sacrés Chinois… Après la chauve-souris…le pangolin…ils mangent aussi…ça !

Pénis de chien, de cerf ou même de cheval, un restaurant à Pékin en a fait sa spécialité. Pour nous, occidentaux cela peut paraître incroyable voir même écœurant mais en Chine, ces mets sont très prisés.

Merci à Jeau-Claude Bourret pour le partage >>>

On connaissait la cuisine moléculaire, voici la cuisine testiculaire… C’est la spécialité du restaurant Guolizhuang de Pékin qui décline sur sa carte toutes sortes de mets à base d’organes génitaux d’animaux mâles.

Pénis de cheval, phallus d’âne, testicules de bouc, de chien ou de taureau, il y en a pour tous les goûts. A moins que vous ne préfériez les organes du bélier, du yak, voire du serpent et du phoque qui possèdent deux pénis.

Les adeptes de cette cuisine « vergétarienne » ? Des hommes – surtout des fonctionnaires et des hommes d’affaires, selon le chef – qui espèrent améliorer leurs performances sexuelles. Car, en Chine, les pénis et testicules d’animaux sont réputés bons pour la santé, mais surtout aphrodisiaques…

Selon l’AFP, le tarif de ces préparations délicates, cuisinées en ragoût, peut s’éléver jusqu’à 200 dollars. Les organes, découpés, sont servis sur un lit de laitue, en ragoût ou en bouillon.
Et, selon la nutritionniste attitrée du resto, le pénis de cerf reste le plus apprécié : en effet, l’animal, réputé pour avoir de multiples partenaires, aurait un phallus très aphrodisiaque, mais plutôt difficile à mâcher. Trop vigoureuse, la bête ?

Facebook Comments

Laisser un commentaire