CULTURE & CINÉMA : Les amitiés particulières

Spread the love

Photo : Didier Haudepin enfant à Cannes.

CULTURE & CINÉMA : Les amitiés particulières

Il y a 50 ans, cela était prohibé, aujourd’hui cela est banalisé

Si je pouvais retourner en arrière Didier, crois bien que mes bras te seraient grand ouverts !

Un garçon aimant un autre garçon mais quelle honte !

Je ne suis pas homo mais un épisode de ma vie m’a fait aimer un garçon. Je n’ai pas honte de l’avouer. Nous avions tout en commun. J’avais 12 ans et lui devais en avoir 15.

Il m’impressionnait, il me faisait presque peur mais sa présence et son charisme me demandaient de le suivre. Nous ne sommes jamais passé à l’acte mais son souvenir me dit que j’ai peut-être manqué quelque chose dans ma vie. De tout ce que j’ai pu vivre ici bas, c’est peut-être cette expérience manquée qui me fera le plus défaut.

Encore une fois, je ne suis pas homosexuel mais cet amour inassouvi me fait défaut et j’aimerais retourner en arrière ne serais-ce que pour connaitre ce que je n’ai pas vécu.

Il s’appelait Carlos,(pseudonyme)  il m’écoutait et m’entendait. Je me sentais bien avec lui, j’étais en sécurité et la peur du lendemain n’existait plus.

Aujourd’hui, pas mal de femmes sont passées entre mes bras, je ne les regrette pas car chacune d’entre elles m’ont laissé d’agréables souvenirs et pourtant… Il me manque quelque chose, il me manque quelqu’un…

Je ne suis pas débile et en retraçant ma vie, je me dis que ce manque, c’est peut être toi, Carlos.

Nous ne sommes pas à l’abris de ce que nous croyons être et aimer quelqu’un c’est peut-être nous mentir à nous-même.

Carlos, oui, je t’ai aimé et même désiré. La belle affaire.

Aimer c’est quoi ? Une envie sexuelle passagère ou un amour profond ? Eh bien si je devais comparer mes expériences vécues à celles que je n’ai justement pas vécu, c’est bien Carlos que je choisirais.

Donner son corps à quelqu’un que l’on aime… Où est le crime ?

On se retrouvera probablement dans une autre vie. Je ne suis pas pressé et si tu m’aimes autant que je t’ai aimé eh bien l’éternité ne sera qu’un épisode dans ce que je suis capable de te donner, à savoir : tout mon amour.

Vidéo :

Extraits des films : “Les amitiés particulières”, “Les pianos mécaniques” ainsi qu’une interview de Didier Haudepin.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Facebook Comments

Laisser un commentaire