Mouvement social : Débrayage du personnel hospitalier avec ce slogan : “14 novembre 0 bloc”

ARRÊTONS LA CASSE DE L’HÔPITAL PUBLIC,TOUS ENSEMBLE, TOUS UNIS

Médecins, paramédicaux dans la rue le 14 novembre.

0 bloc = 0 programme !

Voilà lancé le slogan d’un personnel hospitalier qui comme une majeure partie des français se battent non plus pour leurs acquis sociaux qui fondent comme neige au soleil mais contre un évident casse et démantèlement de la classe moyenne.

Stéphane Guibert / Finalscape

Rouen Seine maritime sur les quais : Une usine de produits solvants en feu

Mis à jour : vendredi 27 septembre 2019 – 12:49 –

ROUEN :  Les habitants d’une douzaine de communes dont Rouen sont invités à rester chez eux ce jeudi 26 septembre en raison d’un incendie dans une usine Lubrizol classée comme site industriel dangereux (Seveso).

Un important incendie c’est déclaré vers 03:00 à Rouen le 26 septembre 2019.

 

Les flammes se sont déclarées dans l’usine Lubrizol, classée site industriel dangereux. Elle stockait des produits “type additifs pour lubrifiants” selon son directeur. 130 pompiers ont été dépêchés sur place pour combattre les flammes. La fumée ne présenterait pas de toxicité aiguë selon les premières analyses toutefois, un périmètre de 500 mètres autour du site a été confiné et les écoles d’une douzaine de communes ont été fermées.

Images prises par un amateur :

Images prises par un amateur :

Voir aussi : Incendie de l’usine Lubrizol à Rouen : le foyer principal est éteint >>>

Mise en ligne : (G.S / FINALSCAPE)

Quatre ans de prison pour Patrick Balkany

Source de l’image >>>

Patrick Balkany plonge pour fraude fiscale, le maire de Levallois-Perret a été immédiatement incarcéré à la prison de la Santé. Sa femme Isabelle a été condamnée à trois ans de prison mais sans mandat de dépôt.

Quand les gros bonnets plongent, la république tremble ! (ndlr.)

Couple Balkany : voilà 4 choses que vous ne savez peut-être pas sur eux :

  • La grosse augmentation de salaire de Patrick Balkany

En septembre 2018, le conseil municipal de Levallois-Perret vote une augmentation de 56% du salaire de maire de Patrick Balkany. Il avait du quitter son siège de député un an plus tôt en raison du non-cumul des mandats et souhaitait compenser les 5’600 euros par mois perdus de son salaire de député. Pour rester dans la légalité, son augmentation de salaire a du être accompagnée d’une baisse de salaire de ses adjoints : ceux-ci on donc perdu chaque mois 76 euros de leurs 1’700 euros mensuels.

  • Les succès électoraux de Patrick Balkany

Patrick Balkany a été élu maire de Levallois-Perret pour la première fois en 1983. À ses côtés : son épouse Isabelle Balkany, nommée directrice de la communication. Depuis, Patrick Balkany a toujours été réélu maire sauf une fois, lors des municipales de 1995.

  • Les affaires judiciaires

Les époux Balkany sont impliqués dans de multiples affaires judiciaires. En 1996, ils ont été condamnés parce qu’ils avaient employé, aux frais du contribuable, trois agents municipaux pour les servir dans leurs résidences principales et secondaires le 13 mai 2019 au début de leur procès pour “fraude fiscale” et “blanchiment de fraude fiscale”. Ils sont soupçonnés d’avoir dissimulé plus de 13 millions d’avoir au fisc, en particulier deux luxueuses villas au Maroc et dans les Caraïbes.

  • Plus de 40 ans de mariage

Isabelle et Patrick Balkany se rencontrent en 1975. Selon Patrick Balkany, l’idylle se noue le 13 décembre 1975 alors qu’il désside de laisser tomber sa compagne de l’époque pour inviter Isabelle à passer une soirée avec lui. En 1995, les Balkany se séparent plusieurs mois. Le couple Balkany finira par se reformer et retourner à la mairie de Levallois-Perret pour briquer un nouveau mandat en 2001. Isabelle Balkany devient alors première adjointe au maire.

Crédit Vidéo : Brut Officiel

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

 

Réforme des retraites : vérité et contre vérité

Source de l’image

Une députée LREM en marche souhaite vous parler de la réforme des retraites.

La réforme des retraites, rien à craindre…. Ah vraiment !?

G.S / FINALSCAPE

Le théâtre de Guignol : François de Rugy ministre démissionnaire porte plainte contre Mediapart pour diffamation

“Les riches c’est fait pour être très riches et las pauvres très pauvres !” (G.S)

François de Rugy a annoncé ce mardi après-midi qu’il avait présenté sa démission de ministre de la Transition écologique. Dans ce même communiqué Facebook, il a également révélé qu’il avait déposé plainte pour diffamation contre Mediapart.

Ce mardi, au cœur de l’après-midi et à la surprise générale, le ministre de la Transition écologique a annoncé, via un statut Facebook, qu’il avait présenté sa démission au Premier ministre dans la matinée. François de Rugy était sous le coup de révélations mettant en cause son train de vie lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale et la frontière qu’il avait établie entre sa vie professionnelle et privée.

L’affaire avait été initiée mercredi dernier par des révélations de Mediapart.Il a aussi livré une autre information dans ce post Facebook ce mardi.

Vidéo:

François de Rugy aurait organisé au moins une dizaine de dîners aux frais de l’État, sans qu’ils ne soient en lien avec ses fonctions de président de l’Assemblée nationale. Un dîner de saint Valentin entre M. de Rugy et sa femme est aussi en cause.

Notre journaliste David Perrotin est allé à la rencontre des députés pour leur demander ce qu’ils en pensaient, tous n’ont pas répondu, certains ont de drôles arguments.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Gilets jaunes : Quand les français scandent un slogan dans le vide

Mise à jour : lundi 01 juillet 2019 – 16:13 –

Source de l’image

Petit à petit, on avale le fromage. On dit que les Suisses sont lents mais en matière de compréhension, les français battent des records !

Beaucoup de français ne l’on pas encore compris car quel que soit le président élu, c’est toujours l’Europe qui aura le dernier mot. Cette Europe qui rappelons-le a été imposée au peuple suite à la forfaiture de 2007 lors de la ratification du traité de Lisbonne et ce malgré le vote de 2005 ou à plus de 54%, les français rejetèrent l’Espace économique européen.

Le problème ce n’est pas les politiques mais l’appartenance du pays à l’Europe.

François Asselineau, président fondateur du parti UPR nous le rappelle.

G.S / Finalscape

Parc nucléaire français : “Ce que nous avons vu est catastrophique et très inquiétant”

Source de l’image

Pour Thierry Gadault, co-auteur de “Nucléaire Danger immédiat”, les autorités taisent la réalité de l’état du parc nucléaire français, dont la majeure partie des réacteurs s’apprête à dépasser les 40 ans.

INTERVIEWLeur constat est édifiant. Thierry Gadault et Hugues Demeude livrent dans Nucléaire Danger immédiat, à paraître chez Flammarion mercredi, une enquête particulièrement inquiétante sur l’état du parc nucléaire français. Ils y pointent notamment l’état du site de Tricastin dans la Drôme, mis en service en 1980, et décrit par les auteurs comme “la pire centrale du pays”.

Tricastin, (très) mauvaise élève. “Il apparaît que le réacteur 1 de Tricastin est celui qui cumule le plus grand nombre de défauts, les défauts les plus dangereux. Le poursuivre au-delà de 40 ans serait prendre des risques inconsidérés”, explique Thierry Gadault, invité lundi de la matinale d’Europe 1, alors que l’Autorité de sûreté nucléaire a fait arrêter la centrale en octobre dernier. “C’était sur un problème lié à la structure de la digue qui surplombe le canal [Tricastin est située en-dessous du canal de Donzère-Mondragon, ndlr]. En cas de séisme très fort, il y avait un risque que la digue s’effondre et que le canal inonde la centrale”, pointe-il.

Le silence des autorité. Surtout, le journaliste dénonce le silence des autorités autour de la situation du nucléaire français. “EDF a fait une conférence de presse la semaine dernière sur son parc nucléaire, avec une langue de bois qui datait des années 1970. Le message c’était : circulez, tout va bien il n’y a rien à voir. Nous sommes allés voir et ce que nous avons vu est catastrophique et très inquiétant”, avance-t-il, pointant notamment l’âge des installations.

 Le système nucléaire français a développé une culture du mensonge et de la dissimulation depuis plus de 50 ans 

Une limite d’âge inquiétante.  “Il n’y a pas eu d’investissements considérables, ce qu’il y a eu c’est du rafistolage, de la maintenance courante, qui a été bâclée dans les années 2000 pour des raisons financières”. Thierry Gadault s’alarme ainsi de la limite des 40 ans, que s’apprêtent à dépasser les deux-tiers du parc nucléaire français d’ici 2025. “Cette limite est une limite sur la structure de l’acier des cuves, parce que l’acier se modifie au fil du temps et se fragilise. Si cette limite a été fixée c’est pour des raisons de sûreté. Ne pas respecter cette limite, c’est rentrer dans un domaine inconnu et prendre tous les risques”.

Thierry Gadault pointe l’état inquiétant selon lui des centrales de Fessenheim, Le Bugey, Saint-Laurent-des-Eaux, Gravelines et Blayais, mais aussi des structures plus récentes. “Sur les générations suivantes, on voit qu’il y a des problèmes à Civaux, à Chouzé-sur-Loire et à Flamanville”. Pour lui, l’Autorité de sûreté nucléaire contribue à alimenter l’opacité sur l’état de ces structures. “Elle fait partie du système nucléaire français qui a développé une culture du mensonge et de la dissimulation depuis plus de 50 ans, et qui s’est traduit par les informations sur ce qui s’est passé autour de Tchernobyl et sur les accidents nucléaires graves qui ont eu lieu à Saint-Laurent-des Eaux. Nous avons eu des accidents nucléaires graves avec du relâchement de plutonium dans l’environnement et dans la Loire, tout cela a été caché pendant des années”.

Voir aussi : Nucléaire, la politique du mensonge >>>

Se rebeller contre un gouvernement qui dépend d’une autorité supranationale, quelle perte de temps et d’énergie !

Les Français représentés par le mouvement des Gilets jaunes ne cessent de scander au fil de leurs actes des slogans “anti Macron” mais est-il nécessaire de rappeler que depuis la forfaiture de 2007 ou fut ratifié par Nicolas Sarkozy avec la complicité du PS. alors dirigé par François Hollande le mortifère traité de Lisbonne, le gouvernement doit se plier aux ordres de l’empire ?

Le slogan “Macron dégage” doit en faire rire plus d’un dans l’enceinte des hémicycles bruxelloises. Pendant qu’en France la police casse du manifestant se goupillent dans les couloirs obscures du parlement européen des lois liberticides et permissives qui ne profitent qu’à celles et ceux qui ont conçu ce système mortifère.

Les Français ont la mémoire courte ; alors pour rappel, quelques vidéos qui remettront les pendules à l’heure :

Le 29 mai 2005, les Français votent à 55% contre le Traité de Constitution européenne.

Placés sous les projecteurs, les tenants du «oui» ont été soutenus par une presse largement acquise au traité, tandis que les tenants du «non» ont été mis à l’écart des plateaux de télévision et des tribunes des journaux.

Malgré cette campagne médiatique partisane, le «non» l’emporte, et les Français sont traités de «populistes».

Trois ans plus tard, faisant fi du vote populaire, Nicolas Sarkozy modifie la Constitution et fait voter la loi qui permet de ratifier le Traité de Lisbonne, copie conforme de la Constitution européenne rejetée lors du référendum. Un déni de démocratie qui marque d’une rupture entre les Français et les élites politiques et médiatiques.

Forfaiture par le biais du mortifère traité de Lisbonne en 2009 !

Le traité de Lisbonne régit actuellement le fonctionnement de l’Union européenne. Adopté en 2009 après le rejet du traité établissant une constitution pour l’Europe (TECE), il adapte en profondeur les règles des anciens traités pour permettre une meilleure coordination à 27 Etats membres (aujourd’hui 28). Ainsi, le traité de Lisbonne rénove l’architecture des institutions, assouplit la prise de décision et renforce la représentation extérieure de l’Union.

Jacques Chirac qui en 1979 dénonçait une construction Européenne de l’impuissance, une Europe ouverte à toutes les crises du monde, une Europe non Européenne et dominée par des intérêts Germano-américains, une Europe du chômage importé, une Europe mollusque, sans corps et sans dessein véritable, une Europe ou les multinationales dictent leurs lois aux états et qui retourna sa chemise comme une crêpe avant le référendum de 2005.

Mise en ligne : Stéphane Guibert pour Finalscape

L’UE a pour ambition de devenir un super État avec une armée européenne par la voix de la chancelière Angela Merkel et du président Emmanuel Macron

Sur le vif :

MERKEL DÉVOILE SON AMBITION SINISTRE ET SON ASSOCIATION AVEC MACRON POUR UN QUATRIÈME REICH FACE AUX USA, LA RUSSIE ET LA CHINE

L’Europe qui on le sait ne cache plus son intention d’abolir la souveraineté des pays pour en faire des provinces, ce qu’ont d’ailleurs fait tous les empires avant elle, serait-elle sur le point de déclarer la guerre au reste du monde ?

En regardant cette vidéo qui a été uploadée sur VK car la censure se fait de plus en plus insistante ailleurs pourrait nous le laisser supposer.

Il est clair qu’une armée européenne s’immisce un peu partout et notamment en France lors des actions des Gilets jaunes. Cela ne se dit pas dans les médias mainstream mais si on prend la peine de creuser un peu, on se rendra compte que la véracité de ces allégations est fondée.

Stéphane Guibert / Finalscape

Incendies de Notre-Dame de Paris et du Reichstag, étranges similitudes de l’agenda politique

Incendies de Notre-Dame de Paris et du Reichstag, étranges similitudes de l’agenda politique

Quoi de mieux qu’un bel événement en pleine semaine sainte, le lendemain du dimanche des Rameaux, en incendiant un édifice historique vieux de 800 ans, quoi de plus unificateur, de plus rassembleur que la tristesse des français, athées ou croyants, musulmans, bouddhistes ou quelque soit la religion devant une horreur semblable et de voir dès le lendemain, le tapis rouge se dérouler devant les riches donateurs avec des promesses de 250 millions de dons d’un côté et une centaine de millions de l’autre.

Quel événement unificateur dans une France en plein éclatement social, politique, économique et financier quelques semaines avant une élection majeure qui va être déterminante pour la direction que va prendre l’Europe, quel événement unificateur que de voir Emmanuel Macron, larmoyant devant ce drame, ce qui va, de la part des médias, focaliser l’attention sur Macron en lui donnant un nouvel élan auprès de la population.

Cet événement dramatique pour les uns s’il est criminel, ne peut servir qu’une seule personne, Emmanuel Macron et l’establishment alias le mouvement en marche.

L’histoire ne se répète pas mais elle bégaie.

Stéphane Guibert / Finalscape