Éducation sexuelle en primaire, je n’ai jamais vu ça !

Je ne suis pas un dinosaure et quand j’étais ados, il y avait dans le programme scolaire des heures d’éducation sexuelle mais en comparaison à ce que l’on voit aujourd’hui en France, c’était soft, très soft. De plus, ces cours n’étaient pas donnés avant la secondaire, (âge 13-15 ans).

Je ne sais pas ce qui se trame vraiment en France, mais je suis choqué par ce que j’ai vu.

Parler de sperme, de masturbation d’éjaculation et autres scènes en les mimant devant des gamins de 9 à 11 ans, cela me dérange et me semble contre nature.

Entendre une enseignante dire : “Les mots que l’on a utilisé pendant la séance sont des mots qui peuvent sembler surprenants à l’école primaire, mais finalement, ce sont des mots de la langue française et qui veulent dire ce qu’ils veulent dire”.

Cela veut dire quoi ?

Que l’on banalise ce qu’il y a encore peu choquait lorsqu’un mot concernant les rapports sexuels sortait de la bouche d’un enfant.

Comme on est partis, à quand la projections de film X à la maternelle ?

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Magistral coup de Gueule de la part d’une maman qui a les yeux ouverts.

Consentements sexuels chez les mineurs : Les conséquences sur une société en perdition

“Les enfants ne sont pas protégés face aux violences sexuelles. Sur 9% de plaintes déposées, seulement 1% aboutissent”.

La psychiatre Muriel Salmona nous explique le consentement sexuel des mineurs.

Lors d’un rapport sexuel avec un adulte, l’enfant est complètement déconnecté de ses émotions, un peu comme un automate et du coup, on peut lui faire faire ce que l’on veut ; ce qui peut être aussi considéré comme un consentement.

L’âge légal minimum du consentement sexuel d’un mineur avec un adulte, c’est l’âge auquel il est supposé pouvoir donner un consentement libre et éclairé. Actuellement, dans le cadre d’une situation où il y a une plainte, on peut chercher le consentement d’un enfant même s’il a 6,7,8,9,10 ans, 11 ans, 12 ans … et c’est ce qui pose problème.

La publicité d’une marque très connue qui cible les parents dit que : “Dans un monde où tout est fait à taille d’adultes, les enfants ont besoin de repaires“. Cette loi “Schippa” ne fait rien d’autre que de les leurs retirer.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Médias : Un enfant de 10 ans vient d’être mis en examen pour incendie ayant provoqué la mort

Un enfant de 10 ans vient d’être mis en examen dans l’affaire de l’incendie mortel d’Aubervilliers. Voilà pourquoi c’est possible en France.

“Il est soupçonné d’avoir joué avec un briquet et d’avoir provoqué l’incendie meurtrier d’un immeuble d’Aubervilliers”.

Être mis en examen en France à l’âge de 10 ans,  c’est possible car la responsabilité pénale est reconnue quand le mineur, sans minimum d’âge, est déclaré coupable de l’infraction parce que le juge estime que l’enfant est “capable de discernement”, c’est-à-dire que l’enfant a compris les conséquences de ses actes.

Mais, avant 13 ans, un enfant, même reconnu pénalement responsable, ne peut pas être sanctionné comme un majeur ni jugé par un tribunal pour adulte. Il ne peut donc pas aller en prison mais peut, à partir de 10 ans être interrogé après autorisation du parquet. C’est au juge des enfants ou au tribunal des enfants de décider des mesures applicables.

Et ses parents ?

Ils ne sont pas responsables pénalement des actes de leur enfant. Mais ils sont responsables civilement. A leur charge donc d’indemniser les victimes. Si les parents sont divorcés, c’est uniquement le parent chez qui l’enfant vit principalement, qui sera tenu pour responsable civil.

L’enfant d’Aubervilliers a été mis en examen pour incendie volontaire ayant entrainé la mort. Ce mineur de 10 ans risque plusieurs sanctions et mesures éducatives :

  • Placement dans un établissement médical ou d’éducation.
  • Réprimande solennelle du juge des enfants.
  • Interdiction d’apparaître dans certains lieux.
  • Confiscation d’objets.
  • Remise à niveau ou travaux scolaires .

Incendie d’Aubervilliers : un enfant de dix ans mis en examen.

Une source judiciaire relate que l’enfant « a joué avec un briquet et a mis le feu à un torchon, puis il n’a pas réussi à éteindre »

Il est soupçonné d’avoir provoqué l’incendie d’une tour HLM, lequel a causé la mort d’une mère et de ses trois enfants, jeudi 26 juillet à Aubervilliers. L’enfant de dix ans a été mis en examen à Bobigny, selon une source judiciaire. « Il a joué avec un briquet et a mis le feu à un torchon, puis il n’a pas réussi à éteindre », raconte cette source.

Le parquet de Bobigny avait ouvert samedi une information judiciaire pour incendie volontaire ayant entraîné la mort, un crime passible de la réclusion à perpétuité. L’enfant mis en examen ne pourra toutefois pas être jugé, son jeune âge le rendant pénalement irresponsable.

Le juge d’instruction a décidé d’imposer au jeune suspect une « mesure d’éloignement » de cette commune de Seine-Saint-Denis, selon cette même source.

Affaire Benalla : Témoignage de l’auteur de la vidéo qui a tout déclenché

Les choses se corsent en 5ème république et c’est au fil des révélations que l’affaire initialement appelée “l’affaire Benalla” se mute en “l’affaire Macron”

Interviewé par une équipe de RT France, l’auteur de la vidéo qui est à l’origine de cette affaire s’exprime en exclusivité.

Stéphane Guibert

Duplex en direct du rassemblement place contrescarpe.

Source : RT France

Macron : Qu’ils viennent me chercher !

Après l’affaire Alexandre Benalla et suite à l’invitation d’ Emmanuel Macron de venir le chercher, un citoyen Français, Serge Petitdemage le prend au mot et appelle l’Élysée.

Les marines de guerre française et israélienne main dans la main…

L’Association France-Palestine Solidarité (AFPS) dénonce le fait que «pour la 1ère fois depuis 55 ans, deux bâtiments de la marine de guerre israélienne ont participé à Toulon à des manœuvres communes avec la flotte française en présence du chef de la marine israélienne».

Une déclaration israélienne, rapportée par l’AFP, précise qu’elles ont visé à faire face à des attaques « asymétriques » venant de petits bâtiments et à « tester nos communications en vue d’une attaque commune ».

Il s’agit – estime l’AFPS – d’une “démarche inacceptable qui rompt avec la politique initiée par le général de Gaulle en 1967 et renoue avec la « fraternité d’armes » de la calamiteuse expédition coloniale de Suez en 1956. Un message particulièrement choquant à l’heure où la France se ridiculise en empêchant les petits bateaux de la flottille de la liberté de mener à bien leur mission vers Gaza”.

L’AFPS demande en effet “que signifie aujourd’hui en effet « une attaque commune » avec cette marine de guerre, qui sème la terreur de façon récurrente à Gaza en y menaçant ou attaquant chaque jour les pêcheurs ? Qu’est-il donc arrivé à la France à l’heure où Israël, encouragé par Trump, vise ouvertement l’Iran et risque de mettre toute la région à feu et à sang ?”

L’annonce de cette coopération guerrière navale France-Israël survient en outre au même moment que l’annonce du renforcement des capacités offensives de la marine de guerre israélienne, à laquelle nous avons fait écho il y a peu.

Réaction

L’affaire Benalla : Une grosse tache pour la France en marche !

Mais qui est donc Alexandre Benalla ?

Alexandre Benalla était l’un des homme de l’ombre du président Macron mais depuis les révélations sur cette affaire d’État du 1er mai révélée par le journal Le monde et depuis que tous les projecteurs se braquent sur cet homme, on assiste à un flot d’informations mettant en évidence les privilèges que “La France en marche” accorde à un homme qui aujourd’hui est devenu l’épine dans le pied de la 5ème république.

Une voiture de fonction haut standing, un privilège qui n’est accordé que dans la haute hiérarchie de la police et encore. Cela contraste avec la vétusté de certaines voitures de police, ou comme c’est le cas dans certains commissariats qui ne disposent que d’un ou deux véhicules de plus, si l’on tient compte des coupes budgétaires dans ce secteur, cette somptueuse voiture qui est donnée à quelqu’un qui n’est pas un policier peut amener à se poser certaines questions.

Alexandre Benalla n’est âgé que de 26 ans et il est déjà lieutenant colonel dans la réserve citoyenne, affecté au cabinet du directeur général de la gendarmerie alors qu’il vient de la réserve opérationnelle où il avait le grade de sergent.

Des privilèges et une ascension fulgurante mettant en évidence des couacs que le gouvernement se devra de justifier.

Interrogé, Dominique Rizet, journaliste et spécialiste de la police déclare qu’en 37 ans de carrière, il n’avait jamais vu ça.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Affaire Benalla: altercation entre Le Pen et Castaner à l’Assemblée

Affaire Benalla : Le ton monte entre Marine le Pen et Christophe Castaner

Une vive altercation entre Marine Le Pen et Christophe Castaner a éclaté ce samedi soir dans les couloirs de l’Assemblée, où la présidente du FN a interpellé le secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement notamment pour son absence dans l’hémicycle, sous fond de tensions autour de l’affaire Benalla.

BFM TV

A-t-on affaire à un show télévisé à l’américaine ou à la sincérité dans les propos de la présidente du Front national Marine Le Pen ?

Vu la sinistrose ambiante dans la politique française, les innombrables mensonges et manipulations auxquels le peuple est soumis, la question est légitime.

G.S

Crédit Vidéo : BFM TV

France : Enquête ouverte contre un collaborateur d’Emmanuel Macron soupçonné de violences

Le Parquet de Paris a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête préliminaire après la diffusion d’une vidéo montrant un collaborateur du président Emmanuel Macron frapper un manifestant le 1er mai à Paris.

Suite aux violences orchestrées lors du défilé du 1er. mai, le président Macron déclarait sur son compte Twitter :


Cette enquête a été ouverte pour “violences par personne chargée d’une mission de service publique”, “usurpation de fonctions” et “usurpation de signes réservés à l’autorité publique”, a-t-on précisé de source au parquet.

Le journal Le Monde a identifié Alexandre Benalla, l’actuel adjoint au chef de cabinet du président français, sur une vidéo de violences commises sur un manifestant au sol.

Vidéo diffusée sur les réseaux sociaux

Un groupe proche de la mouvance autonome avait appelé à un rassemblement après la grande manifestation traditionnelle autorisée du 1er mai dernier à Paris. Finalement, moins d’une centaine de personne se sont retrouvées à ce rendez-vous, mais la situation a dégénéré lorsque les CRS ont tenté d’évacuer les militants.

Une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux à l’époque, montre une scène de violence alors que des gendarmes tentent de maîtriser un homme. Un individu, coiffé d’un casque similaire à celui des forces de l’ordre, apparaît, attrape le manifestant par la gorge et lui porte des coups.

La vidéo où le collaborateur de l’Élysée apparaît à 1’10

Selon Le Monde, l’homme était directeur de la sécurité d’Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, avant d’occuper un poste de chargé de mission.

Ce geste lui aurait valu une mise à pied de 15 jours “pour un comportement inapproprié”, mais il travaillerait toujours à l’Élysée, assure le grand quotidien français.

Source : Radio Télévision Suisse

Affaire Alexandre Benalla : les explications de l’Élysée

Un pognon de dingue ! Un Macron déterminé à devenir le président des très riches

De plus en plus populaire chez les riches et chute libre dans les sondages chez les “gueux” Manuel Macron ne lâche rien dans ses réformes.

En France, le RSA c’est 1,4 million de personnes qui touchent en gros 500 euros par mois pour un total de 8,5 milliards d’euros par an. Cela n’est rien si l’on compare aux 73 milliards de niches fiscales qui sont accordées aux riches, aux 80 milliards de fraudes à l’URSAF, aux 20 milliards de fraudes à l’impôt sur le revenu et c’est sans compter le “shadow banking” qui est une fraude d’à peu près 1’200 milliards par an.

Lorsque l’on voit le différentiel entre ces chiffres, on se retrouve dans une situation à la Versailles avant 1788. La révolution Française vient du fait que les nobles de l’époque refusèrent de lâcher un petit peu d’argent aux plus pauvres et à part le fait qu’il n’y ait pas de révolution en France aujourd’hui, économiquement, on se retrouve dans le même contexte qu’à l’époque.

Quelle importance me direz-vous, la France est championne de la coupe du monde de 2018.

Stéphane Guibert