DIPLOMATIE : DÉSASTRE DIPLOMATIQUE EN VUE POUR MACRON

L’Allemagne amorce un spectaculaire rétropédalage sur les expulsions de diplomates russes, plaçant la France dans une position intenable.

Alors que Macron a entraîné la France dans l’alignement complet sur la position de Londres et de Washington – en accusant sans la moindre preuve la Russie d’avoir commandité l’empoisonnement allégué de Sergei Skripal et de sa fille – l’Allemagne vient d’amorcer un spectaculaire rétropédalage sur la question.

Après avoir imité la servilité de Macron en expulsant, le 26 mars, 4 diplomates russes en poste en Allemagne, le gouvernement de Mme Merkel a annoncé hier soir 28 mars – soit deux jours après l’annonce des expulsions – que la Russie pourrait… remplacer aussitôt les 4 diplomates sommés de quitter l’Allemagne !

Le ministère allemand des Affaires étrangères a en effet déclaré : « Ce que nous avons fait, c’est de déclarer des diplomates personae non gratae sur la base de l’article 9 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Cela n’a aucun effet sur la taille de la mission diplomatique».

Ce revirement est motivé par une levée de boucliers, parmi les cercles dirigeants du monde politique et économique allemand, contre cette politique d’agression envers la Russie sans la moindre preuve.

On notera ainsi que des personnalités de premier plan du Parti social-démocrate (SPD) ont pris des positions exactement comparables à celles que j’ai développées moi-même le 27 mars sur RT TV .

Ainsi, l’ancien commissaire européen chargé de l’Entreprise et de l’Industrie, Günter Verheugen, a déclaré que «toute sanction [devait] s’appuyer sur des faits et non des suspicions». Il a par ailleurs déclaré : «Nous devrions poursuivre une politique visant à réduire les tensions et, par conséquent, à réduire les sanctions.»

Cette position a été saluée par Sigmar Gabriel, qui était ministre des Affaires étrangères dans le précédent gouvernement, selon lequel les commentaires de Günter Verheugen étaient un signe «de courage et de sang-froid».

Dans le monde économique, le Comité oriental de l’économie allemande (Ost-Ausschuss der Deutschen Wirtschaft) a également mis en garde contre des «conclusions excessivement hâtives».

De qui Macron est-il le larbin ? De Washington et de Londres ou de Berlin ?

Ce rétropédalage allemand place le très inexpérimenté Macron dans une position intenable :

  • 1) soit Paris réduit de 4 le nombre de diplomates russes accrédités en France – confirmant ainsi que les 4 diplomates expulsés ne seront pas remplacés.

Auquel cas, la France apparaît comme une va-t-en-guerre et se désolidarise ouvertement de Berlin, ce qui ridiculise les discours lyriques de Macron sur le « couple franco-allemand » et la « souveraineté européenne ».

  • 2) soit Paris fait comme Berlin et décide de ne pas modifier le périmètre de la mission diplomatique russe en France, autorisant ainsi Moscou à nommer immédiatement 4 nouveaux diplomates en remplacement des 4 expulsés.

Auquel cas, la France apparaît comme d’une insondable lâcheté et d’un suivisme méprisable : Macron n’aurait expulsé 4 diplomates que pour obéir à Washington et à Londres, puis il suivrait la manœuvre allemande pour tenter de sauvegarder un tant soit peu les intérêts de la France.

Conclusion : Le dramatique amateurisme de Macron

Macron a ainsi le choix entre apparaître comme un va-t-en guerre ridicule appliquant servilement les directives de Washington et de Londres, ou comme un personnage hypocrite et sans courage calquant servilement ses décisions sur celles de Berlin !

Tant d’amateurisme de l’Élysée dans la conduite de la diplomatie française est consternant et dramatique pour la France.

Cette affaire va abîmer encore un peu plus l’image internationale de Macron qui, quoi qu’en disent les grands médias français, est devenue déplorable un peu partout dans le monde, et en Europe même.

>>>Source : UPR<<<

>>>Source : RT français<<<

Suite à la résolution de l’ONU sur les colonies Israéliennes, les réactions du premier ministre Benyamin Netan Yahou ne se sont pas faites attendre

Les REPRESAILLES de l’Occupant commencent… Netanyahou a ordonné le rappel “immédiat” de ses ambassadeurs en Nouvelle-Zélande et au Sénégal “pour consultations”. Il a “également décidé d’annuler la visite du ministre sénégalais des Affaires étrangères, prévue en janvier, ordonné l’annulation de tous les programmes d’aide au Sénégal, et l’annulation des visites en Israël des ambassadeurs non résidents du Sénégal et de Nouvelle-Zélande.” Voir ici

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/12/24/97001-20161224FILWWW00024-represailles-diplomatiques-d-israel-contre-la-nouvelle-zelande-et-le-senegal.php

Voilà la Démocratie sioniste… RAPINER LA TERRE des Palestiniens, encore et toujours, sans états-d’âme et sans vergogne… et quand l’ONU veut leur IMPOSER quelque chose, ils se servent des Résolutions comme PQ, et les pays qui ont eu le Malheur de se battre pour la Justice auront droit aux REPRESAILLES, aux METHODES de RETORSION ou au CHANTAGE… dans le meilleur des cas… dans le Pire, c’est soit DAESH, soit AL QAÏDA qui frappent… Mais désormais de nombreux pays sont au courant et les agents sionistes sont surveillés de très près, selon des SOURCES SÛRES…

EXTRAITS

Il y a quelque temps, le Premier ministre israélien a mené une tournée en Afrique de l’Ouest. Il croyait pouvoir monnayer le soutien “noir” à sa cause colonialiste. Le refus du Senegal de soutenir Israël dans le cadre du vote contre la colonisation des territoires palestiniens a une nouvelle fois prouvé que Netanyahu a eu une nouvelle fois tout faux.

La colère israélienne ne tombe pas. Pourtant, le Premier ministre israélien croyait avoir acquis à sa cause le continent noir. En septembre 2016, il s’est même félicité de ” l’excellence ” des relations entre Israël et le Sénégal.

Or, le vote du vendredi a montré les limites de la vision stratégique des Israéliens. La réaction d’une entité dont la diplomatie est fondée sur le principe de “le chéquier blanc” a pris un coup dur. En réaction au vote du Conseil de sécurité, sur la colonisation illégale dans les territoires occupés palestiniens, Israël a donc rappelé ses ambassadeurs au Sénégal et en Nouvelle Zélande.

Le porte-parole du gouvernement israélien annonçant la nouvelle, a déclaré que les services du Premier ministre, Benjamin Netanyahu ont ordonné dans un communiqué publié le vendredi 23 décembre le rappel « immédiat » des ambassadeurs israéliens en Nouvelle-Zélande et au Sénégal pour des consultations.

En colère, le régime de Tel-Aviv a également convoqué les ambassadeurs sénégalais et néo-zélandais en poste dans les territoires occupés pour leur demander des explications.LA SUITE SUR LE SITE…