Suisse : OUI à l’initiative pour des multinationales responsables / Switzerland : YES to the initiative for responsible multinationals

Suisse : OUI à l’initiative pour des multinationales responsables / Switzerland: YES to the initiative for responsible multinationals

Au sud ouest du Nigeria, la multinationale suisse du ciment LafargeHolcim étouffe tout un village sous la poussière. Selon les médecins, les habitant-e-s souffrent de dommages au foie, aux poumons et à la rate. Partagez cette information, afin qu’un maximum de personnes soient au courant. Le 29 novembre, OUI à l’initiative pour des multinationales responsables !

In southwestern Nigeria, the Swiss cement multinational LafargeHolcim is suffocating an entire village in the dust. According to doctors, residents suffer from liver, lung and spleen damage. Share this information so that as many people as possible are aware. On November 29, YES to the initiative for responsible multinationals!

Le lobby des multinationales utilise une manoeuvre de diversion pour s’imposer au parlement. Le contre-projet alibi vise à cacher le fait que rien ne sera entrepris contre les grandes multinationales sans scrupules.
Partagez la vidéo dès maintenant pour informer le plus grand nombre de votants possible. Oui à l’initiative pour des multinationales responsables !

The multinational lobby uses a diversionary tactic to assert itself in parliament. The alibi counter-project aims to hide the fact that nothing will be done against the unscrupulous large multinationals.

Share the video now to inform as many voters as possible. Yes to the initiative for responsible multinationals!

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Que l’on ne me parle plus de constitution française car elle n’existe plus depuis 2017 (Vidéo)

Un petit rappel pour celles et ceux, politiques ou journalistes qui parlent de la séparation des pouvoirs et de constitution :

Avant toute chose, je vous propose de commencer par la fin :

L’article 16 de la charte des droits de l’homme stipule :

Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Pour qu’une constitution soit légitime, il est indispensable que les trois pouvoirs nécessaires à la démocratie soient séparés : l’exécutif, le législatif et le judiciaire.

Que c’est-il passé ?

Le 5 décembre 2016, Manuel Valls alors Premier ministre sous François Hollande a décrété placer l’autorité judiciaire sous le contrôle direct du pouvoir exécutif.

Il s’agit du décret portant le numéro : 2016-1675 qui a été appliqué à partir du 1er. janvier 2017.

L’article 16 de la charte des droits de l’homme stipule :

“Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.”

Lire la suite

Gilets jaunes : La France et l’Union européenne en résumé

Au fur et à mesure que le mouvement des Gilets jaunes progresse, les consciences se réveillent et les infos, (les vraies) font surface et circulent.

Pourquoi tant d’impunité vis à vis de la répression et des violences commises par les forces de l’ordre ?

Parce que depuis le 1er janvier 2017, le pouvoir judiciaire, l’un des trois pouvoirs est passé sous le contrôle du pouvoir exécutif, ce qui donne à ce dernier une totale impunité. Ce décret porte le numéro : 2016-1675.

Pourquoi les forces de l’ordre tuant des manifestants ne sont-elles pas inquiétées, jugés et condamnés par un tribunal ?

Parce que la peine de mort a été réinstaurée partout en Europe en cas d’émeutes ou d’insurrections.

Texte du journal européen disponible ici >>>

Téléchargeable ici >>>

La France est-elle une démocratie ?

Non ! Parce selon l’article 16 de la charte des droits de l’homme, un pays qui n’assure pas la séparation des trois pouvoirs n’a point de constitution et par définition, un pays n’ayant pas de constitution n’est pas une démocratie.

En France, nous parlons de monarchie ou de dictature “molle” mais pas de démocratie.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Gilets jaunes : Union européenne, la dictature en marche !

Le 5 décembre 2016, Manuel Valls alors Premier ministre sous François Hollande a décrété placer l’autorité judiciaire (l’un des trois pouvoirs), sous le contrôle direct du pouvoir exécutif.

Il s’agit du décret portant le numéro : 2016-1675 qui a été appliqué à partir du 1 er janvier 2017.

L’article 16 de la charte des droits de l’homme stipule :

“Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.”

Pour qu’une constitution soit légitime, il est indispensable que les trois pouvoirs soient séparés :

Le pouvoir exécutif
Le pouvoir législatif
Le pouvoir judiciaire

En plaçant le pouvoir judiciaire sous le contrôle du pouvoir exécutif, ce dernier jouit d’une totale impunité ; sans constitution, aucune élection ne peut être légitimée ni reconnue par la charte des droits de l’homme.

Par définition :

Un pays ne possédant pas de constitution n’a point le statut de démocratie.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK