Yémen : Humanitaire et vente d’armes à l’Arabie Saoudite, la France dans une situation embarrassante

Alors que le Yémen vit une crise humanitaire sans précédent, Florence Parly ministre des armées très mal a l’aise, en remet une couche sur la vente d’arme à l’Arabie Saoudite : la gêne est palpable.

“la France réclames des accès humanitaire pour la population yéménite”…mais on continue de vendre des armes à l’Arabie Saoudite.

G.S

Et pour rappel :

Le Yémen est menacé par la plus grande famine de ces dernières décennies. Les Nations unies lancent un cri d’alarme. Des millions d’habitants pourraient mourir. Les enfants sont particulièrement menacés.

Des images qui ne sont plus exceptionnelles au Yémen, des images d’enfants affamés, presque inertes. Dans ce pays, un enfant meurt toutes les 10 minutes. 7 mio. de personnes souffrent de la faim et 21 mio. ont besoin d’aide humanitaire d’urgence.

Depuis plusieurs jours, le pays est soumis à un blocus total de la part de son voisin saoudien suite à un tir de missile qui a visé Riad. Les ports, les routes et les aéroports sont fermés afin d’éviter que les rebelles yéménites puissent se réarmer; mais c’est également la nourriture, le carburant, les médicaments et l’aide humanitaire qui ne sont désormais plus acheminés. Pour l’O.N.U, il faut lever ce blocus immédiatement.

Selon Mark Lowcock, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’O.N.U :

« Si ces mesures ne sont pas levées, il y aura une famine au Yémen, mais pas la famine qu’on a vu il y a quelques mois au Soudan du sud où des dizaines de milliers de personnes étaient touchées, pas comme celle qui a couté la vie à 250’000 personnes en Somalie en 2011. Ca sera la pire famine que le monde ait connu ces dernières décennies avec des millions de victimes. »

Une levée du blocus permettrait de tenter de gérer l’urgence mais sur le long terme, c’est bien une solution politique et diplomatique que les yéménites espèrent pour mettre fin à une guerre qui oppose depuis deux ans déjà forces gouvernementales et rebelles soutenus l’un par l’Arabie Saoudite et l’autre par l’Iran les deux grands ennemis du Moyen-Orient.

Révélations : La vérité sur l’Arabie saoudite

Décapitations en public, crucifixions, police religieuse omniprésente, opposants politiques fouettés et emprisonnés, telle est la face cachée et secrète de l’Arabie saoudite. Secrète, car le pays est verrouillé: le tourisme y est interdit, et les journalistes sont contrôlés en permanence. L’un d’entre eux a pu réaliser sous couverture un reportage inédit et édifiant sur l’un des pays les plus puissants, les plus secrets et répressifs au monde.

L’Onu fait entrer l’Arabie Saoudite à la commission de la condition des femmes

Le conseil économique et social des Nations unies a donné son feu vert pour que l’Arabie Saoudite, pourtant adepte de la charia, intègre la commission des droits des femmes de l’ONU.

« C’est comme désigner un pyromane chef des pompiers de la ville. » La remarque est pour le moins ironique. Elle est celle de Hillel Neuer, directeur exécutif de l’organisation UN Watch, ONG suisse qui s’est donné pour mission de… « d’assurer que l’ONU respecte sa propre Charte et que les Droits de l’Homme soient accessibles à tous ».

Toujours est-il que la Commission de la condition de la femme des Nations unies (CSW), qui promeut le droit des femmes partout dans le monde, compte un nouveau membre : et c’est bien bel et bien l’Arabie saoudite, pays régi par la charia. 47 des 54 états membres du conseil économique et social des Nations unies ont approuvé cette entrée.